Pour un « Par­le­ment fran­co-on­ta­rien »…

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS -

Moi, j’es­time que le temps est ve­nu de créer un vé­ri­table fo­rum où les Fran­co-on­ta­riennes et les Fran­co-on­ta­riens se ren­con­tre­raient pour dis­cu­ter de n’im­porte quelle ques­tion concer­nant le dé­ve­lop­pe­ment et l’épa­nouis­se­ment de l’on­ta­rio fran­çais.

Je parle ici d’un fo­rum où les in­di­vi­dus ( pas des re­pré­sen­tants de groupes, d’as­so­cia­tions ou d’ins­ti­tu­tions avec les mains liées) se poin­te­raient pé­rio­di­que­ment à des en­droits dif­fé­rents en pro­vince pour adop­ter des po­si­tions qui se­raient dans l’in­té­rêt su­pé­rieur de la com­mu­nau­té fran­co-on­ta­rienne. J’ap­pel­le­rais un tel fo­rum Le Par­le­ment fran­co-on­ta­rien.

Je m’ima­gine une ren­contre quelques fois l’an de per­sonnes pas­sion­nées, voire désa­bu­sées, qui n’ont pas de fo­rum et qui en cherchent un pour faire va­loir des idées concer­nant le mieux-être des Nôtres.

En d’autres termes, il s’agi­rait d’une as­sem­blée com­plè­te­ment libre de se pro­non­cer sur n’im­porte quel vo­let de la si­tua­tion fran­coon­ta­rienne n’im­porte où en pro­vince.

À mon avis, cer­taines ré­so­lu­tions prises dans ce fo­rum pour­raient faire avan­cer ou dé­blo­quer des dos­siers im­por­tants mais stag­nants en On­ta­rio fran­çais.

Cer­taines pro­po­si­tions pour­raient être ré­cu­pé­rées par des décideurs pu­blics (ce se­rait tant mieux) et d’autres ré­so­lu­tions pour­raient même faire la le­çon à cer­tains de nos pseu­dos lea­ders po­li­tiques et com­mu­nau­taires.

Qui se­rait membre de la dé­pu­ta­tion ? Tous ceux et celles qui ha­bitent en On­ta­rio, qui parlent le fran­çais et qui veulent en faire par­tie.

Comment opé­re­rait ce fo­rum ? Au­cune sub­ven­tion gou­ver­ne­men­tale. Les gens qui sou­haitent as­sis­ter aux ren­contres paie­raient toutes les dé­penses de leur poche.

Si un phi­lan­thrope of­frait un don sans au­cunes condi­tions en­vers ce Le Par­le­ment fran­co- on­ta­rien, évi­dem­ment.

Comment s’or­ga­ni­se­rait une pre­mière ren­contre ? Quelques per­sonnes in­té­res­sées re­tien­draient une date, iden­ti­fie­raient un lieu de ren­contre, lan­ce­raient une in­vi­ta­tion pu­blique et on ver­rait ce que ce­la donne comme par­ti­ci­pa­tion.

Comment se dé­rou­le­rait la pre­mière as­sem­blée et qu’est-ce qui se­rait dis­cu­té ? Les gens pré­sents à cette ren­contre le dé­ci­de­raient sur place.

Et s’il s’agis­sait d’un fias­co comme pre­mière réunion ? Pas la fin du monde… Il n’y au­rait vrai­sem­bla­ble­ment pas une deuxième ren­contre !

Y a-t’il des pre­neurs pour une pre­mière ses­sion ?

on pren­drait l’ar­gent

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.