Ça va BOU­GER à Ot­ta­wa

L'Express Ottawa - - LA UNE - Ben­ja­min Va­chet

La Fon­da­tion du can­cer d’ot­ta­wa lance un nou­vel évè­ne­ment de col­lecte de fonds, bap­ti­sé « Ça bouge pour la san­té du sein ».

Pen­dant six heures, les par­ti­ci­pants pour­ront es­sayer plu­sieurs ac­ti­vi­tés de re­mise en forme me­nées par des pro­fes­sion­nels, du zum­ba à la danse, en pas­sant par le yo­ga. L’évè­ne­ment se tien­dra le sa­me­di 21 avril, au Club Ath­le­tic d’ot­ta­wa, 2525, che­min Lan­cas­ter.

C’est la pre­mière an­née qu’ot­ta­wa ac­cueille un tel évè­ne­ment, créé il y a deux ans à Ha­li­fax et qui a dé­jà per­mis d’amas­ser 2 mil­lions $ de­puis ses dé­buts en Nou­vel­leÉ­cosse. Cette an­née, la cam­pagne se­ra me­née à Ha­li­fax, Mon­tréal, Cal­ga­ry et donc, Ot­ta­wa.

« Nous de­vons tou­jours nous re­nou­ve­ler et es­sayer de nou­velles choses pour ré­col­ter des fonds afin de lut­ter contre le can­cer. Il n’y au­ra ja­mais trop d’ar­gent amas­sé pour cette cause ! », sou­ligne Pe­ter Link­let­ter, di­rec­teur exé­cu­tif à la co­or­di­na­tion de la Fon­da­tion du can­cer de la ré­gion d’ot­ta­wa et lui-même sur­vi­vant d’un can­cer.

Ci­tant une ré­cente étude d’ac­tion Can­cer On­ta­rio, M. Link­let­ter ex­plique que la ré­gion d’ot­ta­wa pos­sède le plus haut taux de can­cer en On­ta­rio et que le can­cer du sein en est la forme la plus ré­pan­due.

Diag­nos­ti­quée en 2010, Col­leen Kan­na par­ti­ci­pe­ra à « Ça bouge pour la san­té du sein » avec sa fille de sept ans, Mad­di­son. Après une chi­mio­thé­ra­pie et un trai­te­ment éprou­vant ache­vé en no­vembre der­nier, elle veut re­don­ner à la fon­da­tion tout ce que celle-ci lui a ap­por­té.

« J’ai par­ti­ci­pé à plu­sieurs ate­liers dans le nou­veau Centre Ma­ple­soft. Ça m’a beau­coup ai­dé, no­tam­ment pour gé­rer la si­tua­tion avec ma fa­mille et aus­si, pour faire de l’ac­ti­vi­té. C’est une chance d’avoir un tel centre à Ot­ta­wa. C’est gra­tuit et ou­vert à toute la fa­mille. C’est fan­tas­tique ! », a-t-elle ex­pli­qué.

Un ob­jec­tif de 500 par­ti­ci­pants

Ou­vert en no­vembre der­nier, le centre Ma­ple­soft ac­cueille les ma­lades du can­cer et leurs fa­milles. Il pro­pose un sou­tien psy­cho­lo­gique, émo­tion­nel et pra­tique.

Le centre fe­ra par­tie des bé­né­fi­ciaires de l’ac­ti­vi­té de col­lecte de fonds du 21 avril pro­chain. La fon­da­tion as­sure que la to­ta­li­té de l’ar­gent amas­sé ser­vi­ra à fi­nan­cer des pro­grammes et ser­vices de soins aux pa­tientes du can­cer du sein, no­tam­ment dans les hô­pi­taux de la ré­gion.

Mme Kan­na lance un ap­pel, es­pé­rant que les gens vien­dront nom­breux sou­te­nir cette cause. La Fon­da­tion du can­cer de la ré­gion d’ot­ta­wa es­père at­ti­rer 500 per­sonnes. Cha­cun de­vra avoir amas­sé 1000 $.

« Il ne faut pas que les gens s’en fassent pour ça, nous pour­rons les ai­der à trou­ver des moyens de fi­nan­ce­ment. Se­lon mon ex­pé­rience, nos par­ti­ci­pants ont tou­jours plein d’idées nou­velles quand il s’agit de ré­col­ter des fonds pour ap­puyer une bonne cause ».

En or­ga­ni­sant une jour­née ba­sée sur l’ac­ti­vi­té, les or­ga­ni­sa­teurs es­pèrent aus­si pro­mou­voir un mode de vie sain.

« C’est très im­por­tant de se sen­tir bien et de prendre soin de sa san­té. Ça ren­force sa confiance en soi et ça peut ai­der les per­sonnes qui souffrent un jour d’un can­cer à mieux sup­por­ter le trai­te­ment », té­moigne M. Link­let­ter.

Pour par­ti­ci­per à cet évè­ne­ment, les per­sonnes in­té­res­sées doivent s’ins­crire, payer les frais d’ins­crip­tion non rem­bour­sables de 25 $, puis se mettre au tra­vail pour re­cueillir 1 000 $ ou plus afin d’ap­puyer la san­té du sein.

Pour plus de ren­sei­gne­ments, ren­dez-vous sur le www.ot­ta­wa­can­cer.ca.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.