Deux ans d’ef­forts en­fin ré­com­pen­sés

Nou­velle pis­cine de Cum­ber­land

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Ben­ja­min Va­chet

Le conseil mu­ni­ci­pal a va­li­dé à l’una­ni­mi­té la pro­po­si­tion de nom­mer la nou­velle pis­cine in­té­rieure, ac­tuel­le­ment en construction à Cum­ber­land, du nom de Fran­çois Du­puis.

Deux ans de tra­vail et d’ef­forts sont en­fin ré­com­pen­sés pour les membres de la So­cié­té fran­co-on­ta­rienne du pa­tri­moine et de l’his­toire d’or­léans ( SFOPHO) qui sou­hai­taient que soit ho­no­ré l’un des fon­da­teurs d’or­léans.

Alors que le co­mi­té avait dé­jà va­li­dé la pro­po­si­tion à l’una­ni­mi­té la se­maine der­nière, le conseil mu­ni­ci­pal n’a pas pris la peine de re­dis­cu­ter du su­jet lors de sa réunion du mer­cre­di 25 jan­vier.

« Je pense qu’il s’agis­sait juste d’une évi­dence, a lan­cé, sa­tis­fait, le conseiller Ste­phen Blais à la sor­tie de la réunion. Le pu­blic était una­nime. C’était un pro­jet très im­por­tant pour la com­mu­nau­té et je suis très heu­reux pour celles et ceux qui ont tra­vaillé fort pour ob­te­nir sa­tis­fac­tion. Je tiens à les fé­li­ci­ter de leur tra­vail. Pour ma part, c’est un hon­neur d’avoir pu un peu les ai­der dans ce pro­ces­sus ».

La SFOPHO jus­ti­fiait sa de­mande en ex­pli­quant que lors de la fu­sion en 2001, la rue Du­puis avait été re­nom­mée et que le dé­ve­lop­pe­ment ex­po­nen­tiel d’or­léans dans les an­nées 80 avait pro­gres­si­ve­ment af­fec­té le pa­tri­moine fran­co­phone.

Die­go Eli­zon­do, ad­mi­nis­tra­teur et membre fon­da­teur de la SFOPHO, se fé­li­cite de l’abou­tis­se­ment de ce dos­sier.

« Ce qui est for­mi­dable, c’est que pen­dant tout le pro­ces­sus nous avons tou­jours été ap­puyés. L’idée a tou­jours fait l’una­ni­mi­té et je pense que c’est parce que tout le monde était conscient que le tra­vail de Fran­çois Du­puis mé­ri­tait d’être re­con­nu. Les fes­ti­vi­tés qui ont en­tou­ré le 150e an­ni­ver­saire d’or­léans, en 2010, ont ai­dé à in­té­res­ser le pu­blic à cette cause et je crois qu’au­jourd’hui, c’est une vic­toire pour tous les Fran­co­phones d’ot­ta­wa ».

Les nou­velles ins­tal­la­tions, si­tuées au 2263 bou­le­vard Por­to­bel­lo, à l’angle sud-est des bou­le­vards Brian-co­burn et Por­to­bel­lo, de­vraient ou­vrir leurs portes en jan­vier 2013. Elles com­pren­dront une pis­cine prin­ci­pale de 25 mètres, une pis­cine lu­dique, un sau­na ain­si qu’une salle po­ly­va­lente et un centre de condi­tion­ne­ment phy­sique, pour un coût to­tal de 18 mil­lions $, en­tiè­re­ment fi­nan­cés par la Ville.

Pro­chaine étape : Émile Ma­jor

Loin d’être ras­sa­sié, M. Eli­zon­do tra­vaille dé­sor­mais avec la SFOPHO à ho­no­rer un autre Fran­co­phone mar­quant de l’his­toire d’or­léans.

Pour bap­ti­ser le fu­tur Car­re­four de san­té fa­mi­liale, l’as­so­cia­tion pense au Doc­teur Émile Ma­jor, qui fut le pre­mier doc­teur ré­sident d’or­léans, en 1925, et qui contri­bua de ma­nière très si­gni­fi­ca­tive à sa vie com­mu­nau­taire.

« Il a lais­sé sa marque et il souffre d’un manque de re­con­nais­sance. Comme il s’agit d’un Car­re­four de san­té fa­mi­liale, nous pen­sons que son nom se­rait par­ti­cu­liè­re­ment per­ti­nent. Le pro­ces­sus risque tou­te­fois d’être plus com­plexe et plus long, car nous de­vons en par­ler avec l’hô­pi­tal Mont­fort, la pro­vince et la Ville d’ot­ta­wa ».

Après deux ans d’ef­forts en­fin ré­com­pen­sés, la SFOPHO peut se per­mettre de conti­nuer à rê­ver.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.