Ma­de­leine Meilleur faite Chevalier de la Lé­gion d’hon­neur

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Ben­ja­min Va­chet

La dé­pu­tée d’ot­ta­wa-va­nier, Ma­de­leine Meilleur, a re­çu les in­signes de Chevalier dans l’ordre na­tio­nal de la Lé­gion d’hon­neur des mains de l’am­bas­sa­deur de France au Ca­na­da, Phi­lippe Zel­ler, ven­dre­di 30 mars, à la Ré­si­dence de France, à Ot­ta­wa.

De­vant ses proches, la Mi­nistre de la Sé­cu­ri­té com­mu­nau­taire et des Ser­vices cor­rec­tion­nels et Mi­nistre dé­lé­guée aux Af­faires fran­co­phones a été dé­co­rée du pre­mier des ordres na­tio­naux de la France, ins­ti­tué par Na­po­léon Bo­na­parte en 1802. Le gou­ver­ne­ment de la France sou­hai­tait ain­si re­con­naître le tra­vail de Mme Meilleur « qui n’a ces­sé d’oeu­vrer pour la pro­mo­tion du fran­çais en On­ta­rio ».

« La no­mi­na­tion de Mme Meilleur au grade de Chevalier dans l’ordre na­tio­nal de la Lé­gion d’hon­neur marque la re­con­nais­sance de la France pour son ac­tion en fa­veur du rayon­ne­ment de la langue française et de la Fran­co­pho­nie mul­ti­la­té­rale », in­dique l’am­bas­sade.

Tou­chée par cette re­con­nais­sance, l’élue de Va­nier a dé­dié cette dis­tinc­tion aux 500 000 Fran­co-on­ta­riens.

« C’est en leur nom que j’ai re­çu cet hon­neur. Au nom de celles et ceux qui tra­vaillent quo­ti­dien­ne­ment pour s’as­su­rer que la langue sur­vive et pour celles et ceux qui ont tra­vaillé avant et ont dé­fen­du le droit des fran­co­phones en On­ta­rio ».

Mme Meilleur se dit très sur­prise d’avoir re­çu une ré­com­pense pour ce qu’elle consi­dère comme étant sim­ple­ment son tra­vail.

« Je n’at­tends pas de dé­co­ra­tion pour ce que je consi­dère être seule­ment mon tra­vail et que j’ac­com­plis avec plai­sir. Ma plus grande sa­tis­fac­tion, c’est de voir nos réus­sites, comme celles de nos étu­diants des conseils sco­laires fran­co­phones qui ob­tiennent de très bons ré­sul­tats au­jourd’hui, et qui pour­suivent leurs études après le se­con­daire. Tou­te­fois, c’est en­cou­ra­geant de sa­voir que des per­sonnes consi­dèrent que je fais peut-être un peu plus que mon tra­vail ».

Mi­nistre dé­lé­guée aux Af­faires fran­co­phones de­puis 2003, Mme Meilleur re­tient la créa­tion du poste de Com­mis­saire aux ser­vices en fran­çais comme l’un des plus grands ac­com­plis­se­ments de sa car­rière.

« La créa­tion de ce poste est ma plus grande fier­té car c’est une nou­velle étape pour le droit des Fran­co-on­ta­riens. Mais ce n’est pas quelque chose que j’ai réa­li­sée seule. J’ai la chance d’avoir tou­jours pu comp­ter sur le sou­tien in­con­di­tion­nel du Pre­mier mi­nistre Dal­ton Mcguin­ty ».

Pho­to : Cour­toi­sie

La dé­pu­tée d’ot­ta­wa-va­nier, Ma­de­leine Meilleur, a re­çu la plus haute dé­co­ra­tion française, ven­dre­di 30 mars.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.