Mi­chel Thé­rien s’ex­pose à Or­léans

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Ben­ja­min Va­chet

De re­tour dans sa ville na­tale, l’ar­tiste ot­ta­vien Mi­chel Thé­rien ex­pose ses oeuvres à la Ga­le­rie d’art Eu­gène-ra­cette, à Or­léans, jus­qu’au 29 avril.

Dé­pê­chez-vous, il ne vous reste plus que trois jours pour al­ler ad­mi­rer l’ex­po­si­tion in­ti­tu­lée « L’abs­trac­tion à tra­vers l’ob­jec­tif ». Mi­chel Thé­rien y conduit le pu­blic dans son art abs­trait. Sous les yeux des vi­si­teurs, ses pho­to­gra­phies se changent en pein­tures, les formes perdent leur si­gni­fi­ca­tion, font fi de la réa­li­té pour se trans­for­mer en une abs­trac­tion no­va­trice. Ce ne sont plus des gratte-ciels de New York ou les bou­tiques de l’aé­ro­port de Franc­fort que l’on voit sur ses cli­chés. Ce sont des cou­leurs sa­tu­rées, des mou­ve­ments dé­tec­tés.

La na­ture n’échappe pas non plus à l’ob­jec­tif de l’ar­tiste. Dans la sé­rie consa­crée aux masques, les roches de­viennent des vi­sages, les arbres ré­vèlent leur âme…

« La tech­no­lo­gie nu­mé­rique m’a per­mis d’al­ler plus loin dans l’art abs­trait. J’en fai­sais un peu avant, mais au­jourd’hui, les pos­si­bi­li­tés sont plus nom­breuses, je peux al­ler plus loin en mo­di­fiant les cou­leurs, la com­po­si­tion, l’ex­pres­sion. Tou­te­fois, même si mon tra­vail est abs­trait, il pos­sède une vé­ri­table ap­proche so­cio­lo­gique. Cer­taines oeuvres parlent d’environnement et des dom­mages que l’ont fait, même si elles ne montrent pas di­rec­te­ment ces dom­mages ».

Pho­to­graphe pro­fes­sion­nel pour le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral pen­dant plus de trente ans, Mi­chel Thé­rien a pro­fi­té de son temps libre pour dé­lais­ser le do­cu­men­taire et ex­plo­rer sa sen­si­bi­li­té ar­tis­tique.

« Dans le tra­vail, j’ai peu de marges de ma­noeuvres, mais quand je pho­to­gra­phie pour moi, je peux al­ler dans toutes les di­rec­tions. Je suis la seule per­sonne à dé­ci­der de ce que je vais faire et des su­jets que je vais étu­dier ».

Exi­lé sur la côte at­lan­tique, Mi­chel Thé­rien est re­ve­nu à Ot­ta­wa l’an pas­sé. Son ex­po­si­tion à Or­léans est la pre­mière de­puis son re­tour à la mai­son.

« J’es­père pou­voir en faire d’autres. Il faut que je me re­fasse des contacts. Pour mon pro­chain su­jet d’études, j’aimerais tra­vailler sur les jeunes qui sont dans le mi­lieu du ta­touage et ceux qui sont dans le mi­lieu go­thique. Ce sont des mi­lieux sou­vent mal com­pris et je veux éta­blir un dia­logue afin de faire en sorte qu’ils soient res­pec­tés comme moyens d’ex­pres­sion ».

Son ex­po­si­tion est ins­tal­lée au 6600, rue Car­rière, à Or­léans. Elle peut être vi­si­tée du lun­di au ven­dre­di, de 8h à 20h et le sa­me­di, de 9h à 13h.

Pho­to : Cour­toi­sie

New York vue par Mi­chel Thé­rien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.