Un pro­jet « Mai­son Afrique » à Ot­ta­wa

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

Les im­mi­grants afro-ca­ri­béens de la ré­gion de la ca­pi­tale pour­raient bé­né­fi­cier pro­chai­ne­ment d’un centre d’ac­cueil. Les pre­mières ébauches du pro­jet «Mai­son Afrique» sont pré­sen­te­ment à l’étude.

L’ob­jec­tif se­rait de dy­na­mi­ser l’in­té­gra­tion so­ciale, éco­no­mique et pro­fes­sion­nelle des com­mu­nau­tés afri­caines et ca­ri­béennes d’Ot­ta­wa. «Nous sommes à la toute pre­mière étape du pro­jet, celle de la consul­ta­tion», in­dique Ka­li­fa Goi­ta, pré­sident de l’As­so­cia­tion de la Dia­spo­ra afri­caine du Ca­na­da (ADAC), res­pon­sable du dos­sier.

Les res­pon­sables cherchent dé­sor­mais des par­te­naires pour mettre en branle le pro­jet. L’As­sem­blée de la fran­co­pho­nie de l’On­ta­rio (AFO) était d’ailleurs ré­cem­ment à la table des dis­cus­sions. «Il s’agit avant tout pour nous d’as­su­rer peut-être une source de fonds et de par­te­na­riat», pré­cise Pe­ter Ho­mi­nuk, le di­rec­teur gé­né­ral de l’or­ga­nisme.

En­ga­ger un co­or­don­na­teur de pro­jet, ré­di­ger un plan d’af­faires, trou­ver des par­te­naires, dé­ter­mi­ner les sources de fi­nan­ce­ment et mettre en place un échéan­cier à moyen et à long terme, voi­là en d’autres mots les dé­fis qui at­tendent l’ADAC d’ici les pro­chaines se­maines.

Si au­cune date ni emplacement n’ont en­core été dé­ci­dés, le pro­jet ap­pa­raît vé­ri­ta­ble­ment comme une ur­gence se­lon l’as­so­cia­tion: «Nous man­quons tou­jours d’un es­pace concret à Ot­ta­wa pour nous réunir, es­time M. Goi­ta. Par ailleurs, la com­mu­nau­té afri­caine d’Ot­ta­wa est beau­coup trop épar­pillée. Cha­cun a son pro­jet sous le man­teau, mais il n’y a pas de di­rec­tion claire.»

Se­lon le pré­sident, le fu­tur bâ­ti­ment au­rait des fonc­tions plus élar­gies que celles du Ca­fé Fran­co-Pré­sence - tou­jours fer­mé de­puis no­vembre pour rai­son ju­di­ciaire - si­tué sur l’ave­nue MacAr­thur. «Nous au­rons un vo­let spor­tif, mais aus­si le rôle d’un in­cu­ba­teur pour gui­der les gens de la com­mu­nau­té dans leurs dé­marches d’adap­ta­tion.»

Ce à quoi Bo­dy Ngoy, le di­rec­teur du Ca­fé Fran­co-Pré­sence, émet des doutes: «C’est une bonne idée, mais il faut vrai­ment don­ner une dy­na­mique fran­co­phone au pro­jet et non vou­loir tou­jours re­ve­nir à la culture afri­caine.»

L’ADAC af­firme ne tou­jours pas sa­voir si le pro­jet au­ra une te­neur 100% fran­co­phone ou plus bi­lingue. « Ce­la dé­pen­dra de nos par­te­na­riats, concède M. Goi­ta, mais l’Afrique et les Ca­raïbes sont consti­tuées d’une mo­saïque de langues de toute fa­çon. Jus­qu’à main­te­nant, toutes nos dé­marches ont été ef­fec­tuées en fran­çais.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.