L’est on­ta­rien deux ans après le rap­port Bis­son

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

Deux ans qua­si­ment jour pour jour après sa pu­bli­ca­tion, le rap­port Bis­son conti­nue de faire ja­ser dans l’Est on­ta­rien.

Les fran­co­phones sont me­na­cés dans Pres­cott-Rus­sell avait alors pré­ve­nu Ro­nald Bis­son, co­au­teur d’une étude qui avait mis le feu aux poudres en dé­voi­lant un por­trait plu­tôt sombre de l’im­mi­gra­tion d’ex­pres­sion fran­çaise dans la ré­gion de Glen­gar­ry-Pres­cott-Rus­sell (GPR) dans l’Est on­ta­rien.

Chiffres à l’ap­pui, M. Bis­son dé­mon­trait que l’im­mi­gra­tion an­glo­phone de­meure cinq fois plus éle­vée que celle des fran­co­phones. Une me­nace réelle pour cette ré­gion de plus de 80 000 ha­bi­tants, mais dont la pré­sence de fran­co­phones se si­tuait aux alen­tours de 66% d’après les chiffres du re­cen­se­ment 2006.

Le constat a for­cé à l’ac­tion: «Nous avons pris des me­sures concrètes, ex­plique Da­nielPierre Bour­deau d’Élar­gir l’es­pace fran­co­phone. Deux co­mi­tés noyau ont été for­més pour GPR et la ré­gion Stor­mont-Dun­das-Glen­gar­ry (SDG), le tout avec un co­mi­té exé­cu­tif, char­gé de va­lo­ri­ser l’im­mi­gra­tion fran­co­phone.»

En d’autres mots, ce co­mi­té exé­cu­tif se réunit dé­sor­mais tous les trois mois avec un «plan d’ac­tion par étapes». Une dé­marche qui com­pren­drait une quin­zaine d’in­ter­ve­nants com­mu­nau­taires comme l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’On­ta­rio (ACFO) de Pres­cott et Rus­sel, l’As­so­cia­tion fran­çaise des mu­ni­ci­pa­li­tés de l’On­ta­rio ou en­core des lea­ders dans l’édu­ca­tion.

Ré­sul­tats en­core faibles

Dif­fé­rents do­maines ont éga­le­ment été ci­blés. Au ni­veau de l’em­ploya­bi­li­té, l’ac­cent a été mis sur la te­nue de foire d’em­plois pour va­lo­ri­ser le dy­na­misme de Pres­cott-Rus­sell. Avec plus ou moins de ré­sul­tats pour le mo­ment. «Très peu de per­sonnes en de­hors de l’Est on­ta­rien sont mal­heu­reu­se­ment ve­nues pour les foires que nous avions or­ga­ni­sées à Ro­ck­land et Haw­kes­bu­ry», dé­plore Ma­rie La­tré­mouille du Centre de ser­vices à l’em­ploi de Pres­cott-Rus­sell.

Les foires à l’em­ploi res­tent mal­gré tout l’une des pierres an­gu­laires du pro­jet. Les re­pré­sen­tants du co­mi­té se ren­dront en sep­tembre lors d’une foire à Mon­tréal pour ten­ter de va­lo­ri­ser l’at­trait de la ré­gion.

Autre do­maine mis en lu­mière par les in­ter­ve­nants com­mu­nau­taires: l’édu­ca­tion en langue fran­çaise. Une po­chette de­vrait être dis­tri­buée pro­chai­ne­ment dans les centres édu­ca­tifs de tout l’On­ta­rio, «des gar­de­ries aux uni­ver­si­tés», pour don­ner quelques clés sur ce su­jet. Ces po­chettes se­ront éga­le­ment per­son­na­li­sées pour cer­taines ré­gions, à l’ins­tar de GPR.

Au ni­veau des mu­ni­ci­pa­li­tés, le troi­sième axe du co­mi­té, l’AFMO tra­vaille­rait éga­le­ment avec les dif­fé­rents maires pour éta­blir «le sui­vi du tra­vail réa­li­sé avec le co­mi­té exé­cu­tif».

Pierre Bour­beau, di­rec­teur des ser­vices en dé­ve­lop­pe­ment or­ga­ni­sa­tion­nel d’Élar­gir l’es­pace fran­co­phone, croit en la ca­pa­ci­té d’ac­cueil de la ré­gion: « Ce sont des com­mu­nau­tés où il est fa­cile de s’in­té­grer, où nous sommes à la fois proches de Mon­tréal et d’Ot­ta­wa.»

Mais le pré­sident de l’ACFO de Pres­cott et Rus­sel Alain De­mers re­con­naît que le dé­fi est grand. «C’est un plan de long terme dans le­quel nous nous engageons. C’est tou­jours dif­fi­cile d’at­ti­rer du monde ici du fait du manque des ser­vices des grandes villes.»

Les chiffres dé­taillés du re­cen­se­ment 2011 au ni­veau lin­guis­tique dé­voi­lés mer­cre­di de la se­maine pro­chaine sont en tout cas at­ten­dus dans la ré­gion: «On ver­ra alors si nos ef­forts ont por­té leurs fruits ou non», constate M. Bour­deau.

(Pho­to: cour­toi­sie)

Quelques-uns des in­ter­ve­nants com­mu­nau­taires du co­mi­té exé­cu­tif.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.