Be­soin d’aide – Un seul ar­rêt

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Cin­dy Mackay

Lors­qu’on en­tend le nom « Centre de res­sources com­mu­nau­taires Or­léans-Cum­ber­land » (CRCOC), une ques­tion vient à l’es­prit ... de qui s’agit-il ? En bref, le CRCOC est une or­ga­ni­sa­tion com­mu­nau­taire à but non lu­cra­tif qui four­nit des pro­grammes et des ser­vices es­sen­tiels à ses quar­tiers en­vi­ron­nants de­puis plus de 25 ans.

Quelques-uns des pro­grammes et ser­vices sur les­quels s’ap­puie notre com­mu­nau­té com­prennent, entre autres, la banque ali­men­taire – un ser­vice in­dis­pen­sable pour les in­di­vi­dus et les fa­milles. Ce pro­gramme, en moyenne, des­sert plus de 570 per­sonnes chaque mois – 43 % par­mi eux sont des en­fants. Un autre ser­vice es­sen­tiel est ce­lui du Centre de la pe­tite en­fance Ot­ta­wa-Or­léans. Ce pro­gramme offre un sou­tien aux nou­veaux pa­rents et aux tu­teurs en of­frant plu­sieurs haltes-gar­de­ries, des ate­liers édu­ca­tifs, une jou­jou­thèque, l’oc­ca­sion de ren­con­trer une in­fir­mière de la san­té pu­blique sur une base heb­do­ma­daire et bien plus en­core. Le Pro­gramme jeu­nesse est un autre ser­vice dé­ve­lop­pé par le CRCOC afin de four­nir un sou­tien aux en­fants et ados de 6 à 14 ans qui sont aux prises avec des dif­fi­cul­tés dans leur vie liées à l’in­ti­mi­da­tion, l’es­time de soi, les pro­blèmes fa­mi­liaux, etc.

Se pen­cher sur les pro­blèmes de san­té men­tale dans notre com­mu­nau­té est une autre tâche pri­mor­diale pour le per­son­nel du CRCOC et grâce à nos ser­vices de coun­se­ling, les in­di­vi­dus peuvent ren­con­trer des in­ter­ve­nantes en tra­vail so­cial agréés qui pos­sèdent une ex­per­tise pour af­fron­ter les dé­fis aux­quels ils font face. L’an der­nier, plus de 1500 nou­velles per­sonnes ont re­çu le sou­tien né­ces­saire à tra­vers cet im­por­tant pro­gramme.

« Nous ne se­rions pas en me­sure de four­nir la gamme com­plète de ser­vices que nous of­frons à notre com­mu­nau­té si ce n’était pas pour le sou­tien d’une dou­zaine de par­te­naires com­mu­nau­taires », ajoute le di­rec­teur gé­né­ral, Luc Ouel­lette. « Em­ploi On­ta­rio, l’équipe d’édu­ca­tion du dia­bète, et le pro­gramme Pre­miers mots ne sont que quelques-uns de nos nom­breux pro­grammes aux­quels notre com­mu­nau­té peut ac­cé­der ici au CRCOC. »

Trou­ver le sou­tien fi­nan­cier pour pou­voir conti­nuer à of­frir ces ser­vices gra­tuits et dé­ve­lop­per de nou­veaux pro­grammes pour ré­pondre aux be­soins chan­geants d’Or­léansCum­ber­land n’est pas une tâche fa­cile. Grâce à nos trois pa­liers de gou­ver­ne­ment, le CRCOC re­çoit 75% du fi­nan­ce­ment né­ces­saire, mais le Centre doit en­core col­lec­ter plus de 150 000 $ pour pour­suivre ses ac­ti­vi­tés sur une base an­nuelle. « C’est à ce mo­ment que nous nous tour­nons vers notre com­mu­nau­té pour leur de­man­der leur sou­tien et pour s’as­su­rer que les ser­vices sont là quand ils en ont be­soin », a dé­cla­ré M. Ouel­lette.

Comment notre com­mu­nau­té peut-elle ai­der ? En par­ti­ci­pant à un de nos nom­breux pro­grammes « Les cartes qui comptent ! », un pro­gramme où les gens peuvent ache­ter des car­tes­ca­deaux pour ma­ga­si­ner chez leurs com­mer­çants pré­fé­rés pour les épi­ce­ries, l’es­sence, le ca­fé sans coût sup­plé­men­taire et un pour­cen­tage de l’achat de votre carte-ca­deau est ver­sé au Centre. Vous pou­vez éga­le­ment ai­der en par­ti­ci­pant aux ac­ti­vi­tés com­mu­nau­taires or­ga­ni­sées par les amis du Centre comme la 15e édi­tion du marathon du Ot­ta­wa Voya­geurs Club de marche « Mar­chez pour nour­rir les en­fants » Un marchethon an­nuel qui au­ra lieu le sa­me­di 11 mai au Centre des Arts Shenk­man. Un autre évé­ne­ment im­por­tant qui se dé­rou­le­ra du 2 au 31 mai est « Tu­li­pia ». Les membres de la com­mu­nau­té peuvent se rendre chez Cui­sine & Pas­sion sur le bou­le­vard St-Jo­seph pour vi­sua­li­ser et ache­ter de belles pho­tos pro­fes­sion­nelles en­ca­drées et of­fertes par Guy Thé­roux, pho­to­graphe pour ai­der à amas­ser des fonds qui iront à la banque ali­men­taire du CRCOC.

« De­puis 1988, le CRCOC a été votre connexion com­mu­nau­taire, avec votre sou­tien, nous se­rons ici aus­si long­temps que les gens qui ha­bitent Or­léans, Cum­ber­land, Sars­field, Vars, Na­van et Carls­bad Springs au­ront be­soin de nous », conclut M. Ouel­lette. Pour plus d’in­for­ma­tion sur le CRCOC, s’il vous plaît vi­si­tez www.crcoc.ca .

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.