La grande consul­ta­tion pour l’édu­ca­tion post­se­con­daire lan­cée

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

Le pro­jet d’une uni­ver­si­té fran­co-on­ta­rienne a fran­chi une étape dé­ci­sive en fin de se­maine der­nière. Le Re­grou­pe­ment étu­diant fran­coon­ta­rien (RÉFO) a of­fi­ciel­le­ment lan­cé la consul­ta­tion pro­vin­ciale pour éta­blir les prio­ri­tés de l’édu­ca­tion post­se­con­daire en On­ta­rio.

La créa­tion d’une uni­ver­si­té fran­coon­ta­rienne se­ra bien en­ten­du la cible pre­mière des dif­fé­rentes consul­ta­tions qui s’éche­lon­ne­ront sur plu­sieurs mois. Celles-ci ne se li­mi­te­ront pas aux étu­diants: «On veut vrai­ment que toute la com­mu­nau­té fran­coon­ta­rienne soit im­pli­quée dans le pro­jet», sou­ligne la co­pré­si­dente Ge­ne­viève La­tour.

Le fond est évi­dem­ment connu, mais le RÉFO a pro­fi­té d’une confé­rence hier à la Ci­té col­lé­giale pour dé­voi­ler sa mé­thode avec les contours du ca­len­drier des consul­ta­tions. Cinq d’entre elles au­ront lieu dans les dif­fé­rentes villes de la pro­vince en no­vembre (Tim­mins, To­ron­to, Wind­sor, Sud­bu­ry et Ot­ta­wa).

Elles se­ront sui­vies par un «se­cond vo­let» se­lon le RÉFO, à sa­voir un Som­met pro­vin­cial à To­ron­to le 22 et 23 fé­vrier pour mettre en com­mun les dif­fé­rentes idées émises au cours des consul­ta­tions. La Fé­dé­ra­tion de la jeu­nesse fran­co-on­ta­rienne (FESFO) se­ra éga­le­ment im­pli­quée dans le pro­ces­sus de co­or­di­na­tion, tan­dis que les dif­fé­rentes mises à jour des consul­ta­tions se­ront mises en ligne ré­gu­liè­re­ment.

Der­nière étape: la pré­sen­ta­tion d’un plan d’ac­tion à la com­mu­nau­té et au gou­ver­ne­ment de l’On­ta­rio avant le 30 juin 2014

Pour toute la du­rée des consul­ta­tions, le RÉFO bé­né­fi­cie­ra du par­te­na­riat de la fran­co­pho­nie de l’On­ta­rio (AFO) et de la FESFO. Le pré­sident de l’AFO De­nis Vaillan­court a de nou­veau rap­pe­lé l’ur­gence d’une uni­ver­si­té fran­co-on­ta­rienne: «Il y a eu les conseils, dé­sor­mais il manque le der­nier maillon (…) ce se­rait un châ­teau fort pour notre fran­co­pho­nie.»

Le gou­ver­ne­ment Wynne hé­si­tant

Reste à sa­voir si le gou­ver­ne­ment Wynne don­ne­ra rai­son à la mise en place d’un tel pro­jet. La pre­mière mi­nistre a tou­jours dit vou­loir élar­gir la dis­po­ni­bi­li­té des pro­grammes d’études post­se­con­daires pour les fran­co­phones du centre-sud-ouest de l’On­ta­rio, sans vé­ri­ta­ble­ment en fixer les te­nants et abou­tis­se­ments, et en fer­mant pour l’ins­tant la porte à la créa­tion d’une uni­ver­si­té.

L’an­nonce par le gou­ver­ne­ment d’un re­mo­de­lage de la bourse fran­co-on­ta­rienne sup­pri­mée l’an pas­sé voi­là dix jours est mal­gré tout ap­pa­rue comme un si­gnal po­si­tif.

Le RÉFO et les dif­fé­rents par­te­naires lors de la confé­rence de presse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.