Hausse des frais de sco­la­ri­té: l’uni­ver­si­té d’ot­ta­wa re­cule

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

L’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa n’aug­men­te­ra fi­na­le­ment pas ses frais de sco­la­ri­té de 3% pen­dant quatre ans à par­tir de l’an­née fi­nan­cière 2013-2014. Du moins, pas en­core.

La le­vée de bou­cliers pro­vo­quée au sein des as­so­cia­tions étu­diantes après cette an­nonce en fin de se­maine coïn­cide avec un re­cul du pro­jet avan­cé ven­dre­di der­nier par le rec­teur de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa, Al­lan Rock.

Une ving­taine de mi­nutes avant le dé­but de la réunion lun­di soir avec le Bu­reau des gou­ver­neurs – la plus haute ins­tance de l’Uni­ver­si­té - la­quelle de­vait en­té­ri­ner le pro­jet, M. Rock a fait sa­voir qu’il re­ve­nait sur sa dé­ci­sion. Dans une lettre en­voyée à la Fé­dé­ra­tion étu­diante de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa (FÉUO) et l’As­so­cia­tion des étu­diantes et étu­diants di­plô­més (GSAED), le rec­teur a dé­cla­ré son in­ten­tion d’aug­men­ter les frais de 3% seule­ment sur une an­née et de rou­vrir le dé­bat l’an­née pro­chaine.

« La pro­po­si­tion n’est pas pré­sen­te­ment sur la table», a in­di­qué Pa­trick Char­rette, por­te­pa­role de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa.

«Nous étions un peu dé­çus et frus­trés de la pre­mière an­nonce. La nou­velle est donc un peu moins mau­vaise ce soir. Notre contes­ta­tion en­ga­gée de­puis trois jours a fonc­tion­né » , a im­mé­dia­te­ment rap­por­té Anne-Ma­rie Roy, pré­si­dente la FÉUO.

Tou­jours se­lon l’as­so­cia­tion étu­diante, la réunion de lun­di soir en pré­sence du Bu­reau des gou­ver­neurs et M. Rock a été sus­pen­due après que le rec­teur se soit vu of­frir un re­pas «kraft din­ner» par les étu­diants en signe de pro­tes­ta­tion contre leurs condi­tions étu­diantes.

«Des étu­diants ont per­tur­bé le dé­but de la réunion, confirme M. Char­rette, en fai­sant va­loir leur in­sa­tis­fac­tion. C’est dom­mage.»

La réunion se­ra re­por­tée dans les jours à ve­nir, pour per­mettre l’adop­tion du bud­get.

Les der­niers jours, la Coa­li­tion on­ta­rienne contre les hausses (COCH) et les as­so­cia­tions étu­diantes étaient mon­tées aux bar­ri­cades pour lut­ter contre l’an­nonce de l’aug­men­ta­tion sur 4 ans. Si le fond était cri­ti­qué, la mé­thode l’était tout au­tant: «Al­lan Rock nous l’a ap­pris seule­ment ven­dre­di», a concé­dé Mme Roy.

En mars, le gou­ver­ne­ment de l’On­ta­rio avait abais­sé le pla­fond des aug­men­ta­tions an­nuelles des droits de sco­la­ri­té des uni­ver­si­tés, qui ne pour­ront plus être su­pé­rieurs à 3% en moyenne pour les quatre pro­chaines an­nées. en­semble doit avoir non seule­ment son vil­lage his­to­rique, mais éga­le­ment une des­ti­na­tion tou­ris­tique et un mo­teur de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique qui contri­bue­ra à la vi­ta­li­té de notre pro­vince», peut-on no­tam­ment lire dans la mis­sive.

Si Mme Lau­zon re­fuse d’em­ployer le mot «pé­ti­tion» pour dé­crire la dé­marche, l’ob­jec­tif est bien se­lon elle d’at­ti­rer l’at­ten­tion des élus après un dé­but de cam­pagne de fi­nan­ce­ment la­bo­rieux.

Le pro­jet du VAFO bute tou­jours sur l’ob­ten­tion de fonds du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial et fé­dé­ral. Une en­ve­loppe es­pé­rée à 2 mil­lions $ et dont les dis­cus­sions pour son oc­troi n’ont pas en­core abou­ti. «Ce sont des fonds es­sen­tiels, re­con­naît Mme Lau­zon. Nous ne per­dons pas es­poir d’avoir une oreille at­ten­tive de leur part.»

D’après les chiffres du mois d’avril, si 1,1 mil­lion $ est pour l’ins­tant amas­sé – dont 650 000 pro­ve­nant de la fro­ma­ge­rie St-Al­bert – seule­ment 150 000 ont été ef­fec­tués de­puis le lan­ce­ment de la cam­pagne en no­vembre 2012.

Re­tard pos­sible

Con­si­cient du re­tard pour at­teindre la cible de la date de lan­ce­ment en 2015, les co­or­di­na­teurs du VAFO ont mul­ti­plié les an­nonces, no­tam­ment via les mé­dias so­ciaux de­puis un mois pour sol­li­ci­ter la gé­né­ro­si­té dans la com­mu­nau­té.

«Il pour­rait y avoir ef­fec­ti­ve­ment un re­tard, confie Lin­da Lau­zon, mais l’ap­proche de cette ques­tion et la dé­ci­sion fi­nale re­vien­dront au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion.»

(Pho­to: ar­chives)

Le rec­teur de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa, Al­lan Rock, est re­ve­nu sur sa pro­po­si­tion ini­tiale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.