L’école Le Voya­geur n’at­tend rien de Ste­phen Har­per

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

Il n’y au­ra pro­ba­ble­ment pas de re­tour de cour­rier pour les élèves de la classe de cin­quième an­née de l’École pri­maire ca­tho­lique Le Voya­geur, à Or­léans.

Se­lon l’en­sei­gnante Na­tha­lie Cas­sault, les élèves ayant écrit au pre­mier mi­nistre Ste­phen Har­per ne s’at­tendent à au­cune ré­ponse de sa part.

Le groupe d’élèves avait en­voyé une lettre au pre­mier mi­nistre voi­là deux se­maines, lui de­man­dant de re­ti­rer les pu­bli­ci­tés né­ga­tives du gou­ver­ne­ment conser­va­teur faites en­vers Jus­tin Tru­deau, en les as­si­mi­lant avec la cy­be­rin­ti­mi­da­tion.

«Nous n’avons tou­jours rien re­çu. D’une cer­taine ma­nière, les élèves vou­laient dé­non­cer cette cy­be­rin­ti­mi­da­tion sans pour au­tant re­ce­voir une ré­ponse», sou­tient l’en­sei­gnante.

Se­lon les élèves, la ré­cente pu­bli­ci­té né­ga­tive contre le nou­veau chef du par­ti li­bé­ral ne donne pas for­cé­ment le bon exemple à suivre.

Deux se­maines avant la dif­fu­sion de cette pu­bli­ci­té, les élèves de l’école Le Voya­geur avaient jus­te­ment pris part à un ate­lier pour dé­non­cer l’im­pact de la cy­be­rin­ti­mi­da­tion.

D’après Na­tha­lie Cas­sault, l’ini­tia­tive est à mettre au cré­dit des en­fants. «Une élève est ar­ri­vée avec une lettre, puis de nom­breux quelque jours après. Je n’ai pas pu toutes les en­voyer, car cer­taines avaient un lan­gage trop en­fan­tin.»

Sept lettres étaient alors par­ties vers le do­mi­cile du pre­mier mi­nistre.

(Pho­to: ar­chives)

Le pre­mier mi­nistre Ste­phen Har­per ne ré­pon­dra pro­ba­ble­ment pas aux élèves.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.