Une équipe de sur­veillance en per­ma­nence à l’in­ter­sec­tion mor­telle

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

Trois jours après la ren­contre entre le maire d’Ot­ta­wa Jim Wat­son et le pré­sident par in­té­rim de VIA Rail, Steve Del Bos­co, la so­cié­té de trans­port fer­ro­viaire en­tend in­ten­si­fier la sur­veillance au pas­sage à ni­veau du che­min Fal­low­field, lieu de l’ac­ci­dent mor­tel du 18 sep­tembre der­nier.

Une équipe de sur­veillance de VIA Rail se­ra pré­sente sur les lieux des pas­sages à ni­veau 24 heures sur 24, sept jours sur sept, et ce, jus­qu’à nouvel ordre. Elle as­su­re­ra la sé­cu­ri­té du pu­blic et pour­ra trai­ter tout en­jeu de si­gna­li­sa­tion dans les plus brefs dé­lais.

«J’ac­cueille fa­vo­ra­ble­ment cette me­sure construc­tive, qui per­met­tra d’amé­lio­rer la sé­cu­ri­té des ci­toyens et leur confiance à l’égard des pas­sages à ni­veau qui se trouvent dans le quar­tier», a fait sa­voir M. Wat­son par voie de com­mu­ni­qué.

L’ini­tia­tive in­ter­vient après l’an­nonce d’un autre bris de si­gna­li­sa­tion sur­ve­nu la se­maine der­nière au pas­sage à ni­veau de Fal­low­field. Le neu­vième de­puis la tra­gé­die qui avait fait six vic­times.

Les res­pon­sables du Bu­reau de la sé­cu­ri­té des tran­sports ( BST) du Canada, res­pon­sables de l’en­quête sur l’ac­ci­dent, avaient mis hors de cause ré­cem­ment un éven­tuel manque de sé­cu­ri­té du train et de la voie fer­rée.

(Pho­to: ar­chives)

L’ac­ci­dent avait fait six morts le 18 sep­tembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.