Com­pres­sions à Ra­dio-Canada: «Une si­tua­tion grave et dé­plo­rable»

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

Les ré­ac­tions fusent de toute part après les com­pres­sions dras­tiques an­non­cées par la So­cié­té Ra­dio-Canada (SRC) ac­com­pa­gnées d’abo­li­tions de postes. Cer­tains or­ga­nismes fran­co­phones sont mon­tés aux bar­ri­cades la se­maine der­nière.

À com­men­cer la Fé­dé­ra­tion cultu­relle ca­na­dien­ne­fran­çaise (FCCF), dont les mots ne sont pas très tendres pour dé­crire la si­tua­tion de la so­cié­té d’État. «L’heure est grave et la si­tua­tion est dé­plo­rable (…) Toute abo­li­tion de poste chez la SRC di­mi­nue la chance des fran­co­phones de tra­vailler en fran­çais, en culture, dans les ré­gions où il est par­fois dif­fi­cile de trou­ver un em­ploi en fran­çais», es­time sa pré­si­dente Ma­rie-Claude Dou­cet.

Chiffres à l’ap­pui, l’or­ga­nisme re­vient sur l’en­ga­ge­ment bien trop faible se­lon lui du gou­ver­ne­ment vis-à-vis de Ra­dio-Canada-CBC. «Le Canada verse à son dif­fu­seur pu­blic le mon­tant de 34$ par ci­toyen, alors qu’en Nor­vège par exemple, on parle de 164$ par ci­toyen», dé­plore Mme Dou­cet.

La Fé­dé­ra­tion des com­mu­nau­tés fran­co­phones et aca­dienne (FCFA) se dit quant à elle «conster­née» par cette troi­sième vague de com­pres­sions en cinq ans es­ti­mée cette fois-ci à plus de 130 mil­lions $ en cou­pure et plus de 300 postes sup­pri­més aux ser­vices en fran­çais.

«Il y a à peine trois jours, le Co­mi­té sé­na­to­rial des langues of­fi­cielles a lan­cé un rap­port qui ex­horte Ra­dioCa­na­da à prendre des me­sures po­si­tives et concrètes pour que tous les fran­co­phones du pays puissent se voir, se lire et s’en­tendre en fran­çais. Et le sur­len­de­main, Ra­dio-Canada an­nonce des com­pres­sions de grande en­ver­gure. Le contraste entre le man­dat, les at­tentes et les moyens est frap­pant», in­dique sa pré­si­dente Ma­rieF­rance Ken­ny.

L’im­pact se­ra net se­lon elle pour les com­mu­nau­tés fran­co­phones. «On sait dé­jà que Ra­dio-Canada met fin à l’ani­ma­tion ré­gio­na­li­sée à Es­pace Mu­sique et on se doute qu’il y au­ra d’autres pertes d’em­ploi au sein des sta­tions ré­gio­nales.»

«Nous sommes très in­quiets des cou­pures an­non­cées hier, a fait sa­voir le pré­sident de l’As­sem­blée de la fran­co­pho­nie de l’On­ta­rio (AFO) De­nis Vaillan­court. (…) La SRC se­ra-t-elle en me­sure de pour­suivre son travail pour des­ser­vir notre com­mu­nau­té dans un contexte où plu­sieurs grands évé­ne­ments vont avoir lieu dans les pro­chaines an­nées? Je pense au 400e an­ni­ver­saire de pré­sence fran­çaise en On­ta­rio et aux Jeux Pan­amé­ri­cains et Pa­ra­pa­na­mé­ri­cains en 2015, puis au 150e an­ni­ver­saire de la Con­fé­dé­ra­tion canadienne en 2017.»

(Pho­to: ar­chives)

Les com­pres­sions tou­che­ront 300 postes fran­co­phones.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.