Lutte contre l’iti­né­rance: «La Ville ne peut pas tout faire»

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

Le mes­sage dé­voi­lé mar­di ma­tin par L’Al­liance pour mettre un terme à l’iti­né­rance a été sans am­bages: les pa­liers de gou­ver­ne­ment pro­vin­cial et fé­dé­ral doivent s’en­ga­ger da­van­tage contre l’iti­né­rance à Ot­ta­wa.

L’or­ga­nisme ren­dait pu­blic son Bul­le­tin 2013 des­ti­né à lut­ter contre l’iti­né­rance dans la ca­pi­tale. Un dé­voi­le­ment qui coïn­ci­dait avec son dixième bul­le­tin an­nuel.

«C’est mal­heu­reu­se­ment tou­jours le même constat au fur et à me­sure des an­nées, dé­plore Tim Au­bry, membre de l’as­so­cia­tion. La Ville d’Ot­ta­wa fait des ef­forts, mais elle ne peut pas tout faire. Nous at­ten­dons main­te­nant un coup de pouce du pro­vin­cial et du fé­dé­ral.»

Une ré­fé­rence di­recte au Plan d’in­ves­tis­se­ment an­nuel de 14 mil­lions$ pour le sec­teur du lo­ge­ment so­cial et de l’iti­né­rance créé en 2011 par le maire Jim Wat­son. Une en­ve­loppe de­vant per­mettre les créa­tions de nou­velles uni­tés de lo­ge­ment abor­dable, ou un meilleur prix pour les loyers.

«Le pro­vin­cial se doit d’ap­por­ter des res­sources. Quant au fé­dé­ral, il pour­rait mettre en place une stra­té­gie na­tio­nale pour lut­ter contre l’iti­né­rance, sou­ligne M. Au­bry. C’est un pro­blème au­quel sont confron­tées toutes les grandes villes ca­na­diennes. Seule l’Al­ber­ta fait un peu mieux en créant da­van­tage de sup­plé­ments pour les loyers et en dé­ve­lop­pant un in­ves­tis­se­ment privé.»

La moyenne chif­frée des dix der­nières an­nées montre des don­nées pra­ti­que­ment inchangées. La pro­por­tion des ré­si­dents de la ca­pi­tale ayant eu re­cours au sys­tème des re­fuges reste pra­ti­que­ment la même avec 0,73% de la po­pu­la­tion d’Ot­ta­wa en 2004, contre 0,71% en 2013.

Sta­tis­tique plus sombre, la du­rée moyenne du sé­jour des ré­si­dents dans les re­fuges a aug­men­té en 10 ans, dou­blant presque pour les fa­milles et les jeunes seuls.

Pe­tite note en­cou­ra­geante, le nombre to­tal des 6705 per­sonnes ayant sé­jour­né dans un re­fuge en 2013 a di­mi­nué de 7,6% en com­pa­rai­son de 2012. Une baisse par­ti­cu­liè­re­ment en­cou­ra­geante chez les fa­milles où celle-ci at­teint 17,9%. «Il y a eu des pro­grès, mais trop lents», illustre Mike Bul­thuis, di­rec­teur gé­né­ral de L’Al­liance.

«Il y a eu le Plan d’in­ves­tis­se­ment de la Ville et la créa­tion de beau­coup de lo­ge­ments abor­dables en 2011 et 2012, sou­ligne M. Au­bry. Mais seule­ment 185 op­tions de lo­ge­ment abor­dables ont été créées en 2013, contre 700 pour les deux an­nées pré­cé­dentes.»

Cam­pagne des élec­tions mu­ni­ci­pales oblige, une bro­chette de can­di­dats ont été aper­çus au Centre de san­té com­mu­nau­taire Côte-de-Sable au mo­ment du dé­voi­le­ment mar­di ma­tin. Par­mi eux, le can­di­dat dans Ri­deau-Ro­ck­cliffe Cam Holm­strom. «C’est un en­jeu im­por­tant de la pro­chaine cam­pagne. Ce­la peut tou­cher vrai­ment tout le monde à Ot­ta­wa, quels que soient le lieu et le sta­tut.»

(Pho­to: ar­chives)

Les chiffres de l’iti­né­rance res­tent pra­ti­que­ment in­chan­gés par rap­port à dix ans en ar­rière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.