Soyez cons­cient de votre consom­ma­tion de fra­grance !

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Ma­rie-Ève Tit­tley l’Es­cale

De nos jours, plu­sieurs gens ca­mouflent les odeurs na­tu­relles. Que ce soit avec du dé­odo­rant, du par­fum ou du dé­odo­rant tex­tile, les in­gré­dients que contiennent ces pro­duits sont no­cifs. En fait, en­vi­ron 3000 pro­duits chi­miques sont uti­li­sés dans les pro­duits avec fra­grance. Il est alors im­por­tant de res­treindre notre consom­ma­tion de pro­duits par­fu­més afin d’évi­ter les im­pacts ma­jeurs que ces pro­duits en­gendrent. En réa­li­té, ce que la plu­part des gens ignorent est que l’odeur de fra­grance que nous res­pi­rons presque chaque jour peut dé­clen­cher cer­taines ma­la­dies chez l’hu­main. Voi­ci quelques-unes de ces ma­la­dies : mi­graines, al­ler­gies (les fra­grances sont la cause se­conde des al­ler­gies, ec­zé­ma, symp­tômes asth­ma­tiques (trois per­sonnes sur quatre ont des crises asth­ma­tiques dé­clen­chées par les par­fums), dé­clen­che­ment d’asthme chez les en­fants, po­ly­sen­si­bi­li­té chi­mique ou en­core cer­tains can­cers.

Mal­gré tous les désa­van­tages des pro­duits avec fra­grance, plu­sieurs in­di­vi­dus conti­nuent tout de même d’en por­ter. Mais ce n’est pas tout, le plus gros pro­blème des pro­duits avec fra­grance est les muscs syn­thé­tiques, ré­cem­ment dé­cou­verts. Les muscs syn­thé­tiques sont des com­po­sés chi­miques re­trou­vés dans les par­fums et, mal­heu­reu­se­ment, toxiques et pas bio­dé­gra­dables. Ils sont dans les sham­poings, sa­vons, dé­ter­gents et dé­odo­rants. Des muscs syn­thé­tiques ont même été re­trou­vés dans les pois­sons des Grands Lacs et dans les sé­di­ments. Les pois­sons ayant des muscs syn­thé­tiques ont des consé­quences très né­fastes. D’ailleurs, le dé­ve­lop­pe­ment anor­mal de larves chez un pois­son freine sa crois­sance et le rend plus sus­cep­tible d’ab­sor­ber des pro­duits chi­miques. La consom­ma­tion des pois­sons des Grands Lacs peut avoir, par la suite, des ré­per­cus­sions né­ga­tives chez l’être hu­main. Des tests en la­bo­ra­toire ont dé­tec­té leur pré­sence dans le sang du cor­don om­bi­li­cal ! Sept nou­veau-nés sur dix ont des traces de muscs syn­thé­tiques dans leur cor­don om­bi­li­cal !

Pour­quoi les muscs syn­thé­tiques sont-ils dan­ge­reux pour l’être hu­main ? Parce qu’ils peuvent en­gen­drer une crois­sance adé­nome hé­pa­to­cel­lu­laire (tu­meur) et de car­ci­nome (can­cer des tis­sus). Les pro­blèmes créés par les fra­grances ne cessent d’aug­men­ter puisque pra­ti­que­ment tout pro­duit ache­té contient des fra­grances quel­conques. Il est donc im­por­tant de con­som­mer le plus pos­sible des pro­duits na­tu­rels.

En guise de conclu­sion, se­lon mes re­cherches, les muscs syn­thé­tiques sont le plus gros pro­blème avec les fra­grances. Pour une san­té op­ti­male, il faut donc se te­nir loin des pro­duits conte­nant des fra­grances et choi­sir des pro­duits na­tu­rels. Même si ce chan­ge­ment pose des in­con­vé­nients, pour la san­té des es­pèces humaines, ani­males, vé­gé­tales et de notre pla­nète, je crois que ce­la en vaut la peine !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.