Des co­cos co­lo­rés et des mys­tères dé­voi­lés !

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Ca­the­rine Sole Béa­trice-Desloges

La vi­site tant an­ti­ci­pée de Jean­not La­pin ain­si que la chasse aux co­cos de di­verses couleurs sont deux des nom­breuses tra­di­tions pra­ti­quées du­rant la fête de Pâques. Ces tra­di­tions sont bien an­crées dans nos cé­lé­bra­tions, mais rares sont les gens qui connaissent l’ori­gine de celles-ci.

Cette fête re­li­gieuse est cé­lé­brée par les Chré­tiens et les Juifs. De fait, l’ori­gine du nom les Pâques, fête cé­lé­brée par les Chré­tiens dans le but de com­mé­mo­rer la ré­sur­rec­tion de Jé­sus, pro­vient du nom la Pâque, fête juive qui cé­lèbre l’exode du peuple hé­breu de l’Égypte. Ces deux groupes cé­lèbrent cette fête du­rant la même pé­riode de l’an­née, mais elle n’a pas pour au­tant la même si­gni­fi­ca­tion pour les pra­ti­quants des deux re­li­gions.

Quant aux oeufs de Pâques, on croit qu’ils ont com­men­cé à faire par­tie de la tra­di­tion il y a 5000 ans. Ce sont les Perses qui s’offrent des oeufs co­lo­rés pour la pre­mière fois. Quelques cultures païennes dé­cident de faire pa­reil et c’est par la suite que les Chré­tiens adoptent cette tra­di­tion qui perdure en­core au­jourd’hui. Pour les Chré­tiens, l’oeuf de Pâques est consi­dé­ré do­ré­na­vant comme un sym­bole de la ré­sur­rec­tion et est uti­li­sé pour re­pré­sen­ter la fin du jeûne ef­fec­tué par les croyants pen­dant le Ca­rême.

Par ailleurs, dans plu­sieurs pays, le la­pin de Pâques joue un grand rôle. C’est le la­pin, ou en­core le lièvre, qui livre les oeufs. Cet ani­mal est le sym­bole de fé­con­di­té dans plu­sieurs ré­gions du monde.

Les cloches de Pâques jouent éga­le­ment un rôle im­por­tant dans cer­tains pays. Dans de nom­breuses ré­gions de la France, par exemple, ce n’est pas un la­pin qui porte les co­cos, mais des cloches. Au­tre­fois, on ex­pli­quait aux en­fants que les cloches se tai­saient dès le Jeu­di Saint puis­qu’elles ef­fec­tuaient le voyage jus­qu’à Rome, en Ita­lie, pour re­ce­voir la bé­né­dic­tion du pape. Ces cloches étaient de re­tour pour la fête de Pâques, et ap­por­taient du­rant la nuit des oeufs pour les en­fants. Elles se re­met­taient à son­ner la veille ain­si que le ma­tin de Pâques, an­non­çant leur « ar­ri­vée de Rome », ain­si que la ré­sur­rec­tion du Ch­rist.

Tout compte fait, qu’il s’agisse d’oeufs mul­ti­co­lores, de la­pins gé­né­reux ou en­core de cloches aven­tu­rières, toutes ces tra­di­tions ac­tuelles sont as­su­ré­ment fon­dées sur des cou­tumes an­ciennes, qui du­re­ront pour les gé­né­ra­tions à ve­nir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.