Bois­son éner­gi­sante ou éner­gé­tique ?

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Jo­seph Plourde Ka­na­ta

Très po­pu­laires chez les jeunes, les bois­sons éner­gé­tiques et éner­gi­santes sont bien dif­fé­rentes l’une de l’autre et peu de gens se mé­fient de leur consom­ma­tion.

Les bois­sons éner­gé­tiques, aus­si ap­pe­lées bois­sons pour spor­tifs, sont con­çues pour ré­hy­dra­ter le corps lors d’un exer­cice phy­sique sou­te­nu. Elles sont utiles pour les gens qui pra­tiquent di­vers types de sports et qui ont une dé­pense éner­gé­tique im­por­tante. Com­po­sées d’eau, de sucre, de mi­né­raux et de vi­ta­mines, elles per­mettent de main­te­nir le ni­veau d’éner­gie et l’in­ten­si­té tout en pro­lon­geant la du­rée de l’entraînement. Elles sont par contre très su­crées et riches en ca­lo­ries.

Les bois­sons éner­gi­santes sont souvent as­so­ciées à la pro­messe d’un mode de vie plus cool et à des sen­sa­tions fortes. Dans ces bois­sons, on trouve di­vers in­gré­dients : tau­rine, gin­seng, ca­féine, vi­ta­mines et sucre. Le mode d’em­ploi sug­gère de les boire seule­ment si vous faites des pé­riodes in­tenses d’ef­fort men­tal ou phy­sique. Leur rôle se ré­sume à évi­ter les coups de fa­tigue. On sug­gère d’en boire une seule par jour, chez les adultes. Pour­quoi ? Parce qu’on y trouve de 50 à 145 mg de ca­féine par por­tion ce qui est l’équi­valent d’un ca­fé es­pres­so. Cette quan­ti­té de ca­féine dé­passe la quan­ti­té re­com­man­dée chez les jeunes. Même si elles ont un bon goût de jus d’orange, il faut se mé­fier des ef­fets se­con­daires : maux de tête, vo­mis­se­ment, ac­cé­lé­ra­tion du rythme car­diaque. Consom­mées avec de l’al­cool, elles peuvent même de­ve­nir un mé­lange mor­tel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.