Alerte au sui­cide !

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Charles Séguin Le Som­met

Si la pièce jointe contient des images, elles ne s’af­fi­che­ront pas. Té­lé­char­ger la pièce jointe d’ori­gi­neA­lerte au suicSi la pièce jointe contient des images, elles ne s’af­fi­che­ront pas. Té­lé­char­ger la pièce jointe d’ori­gi­neA­lerte au suic

De­puis près de trois mois, une forte vague de sui­cides frappe les Forces ar­mées ca­na­diennes, en fait, huit en tout, et ce, en une courte pé­riode de temps. Du ja­mais vu pour les Forces ! Le chef du NPD, Tho­mas Mul­cair, a en­tre­pris de nom­breuses re­quêtes, afin de for­cer le gou­ver­ne­ment Har­per à reconnaître la crise et prendre les me­sures né­ces­saires pour mettre un terme à cette triste si­tua­tion. M. Mul­cair a de­man­dé au Pre­mier mi­nistre de prendre des me­sures d’ur­gences. Dans une ré­ponse en­voyée par cour­riel du bu­reau de M. Har­per, les conser­va­teurs l’ac­cusent de vou­loir « po­li­ti­ser » la mort des an­ciens com­bat­tants. Se­lon plu­sieurs, même si le NPD veut po­li­ti­ser cette si­tua­tion, il n’en reste pas moins que ce­la est alar­mant.

Se­lon plu­sieurs psy­chiatres et psy­cho­logues, cette crise de sui­cides se­rait re­liée au syn­drome de stress post-trau­ma­tique (SSPT), cau­sé par les épreuves dif­fi­ciles que les sol­dats doivent su­birent dans les pays étran­gers. D’ailleurs, la ma­jo­ri­té des cas se passe une fois que les sol­dats sont re­ve­nus à la mai­son, et non pas quand ils sont à l’ex­té­rieur. Ce qui per­met de consta­ter que le pro­blème est prin­ci­pa­le­ment dû au fait que cer­tains sol­dats ont beau­coup de dif­fi­cul­tés à ré­in­té­grer la so­cié­té suite à une mis­sion atroce.

De plus, la crise des sui­cides ne touche pas seule­ment les hommes, mais aus­si les femmes comme dans le cas de la ca­po­rale re­trai­tée, Leo­na MacEa­chern, qui en Al­ber­ta, le jour de Noël, au­rait vo­lon­tai­re­ment per­cu­té un ca­mion dans une col­li­sion fron­tale, sur l’au­to­route Trans-Canada. Dans une lettre à la chaîne de té­lé­vi­sion canadienne CTV, Tom MacEa­chern a men­tion­né que sa femme, ayant ser­vi 20 ans dans les Forces ca­na­diennes avait re­çu un trai­te­ment pour le syn­drome de stress post­trau­ma­tique (SSPT), avant de com­mettre ce geste. Elle avait me­né une longue ba­taille contre l’As­so­cia­tion des An­ciens Com­bat­tants du Canada sur son droit à de l’aide mé­di­cale. En somme, d’autres fa­milles ca­na­diennes sont éga­le­ment tou­chées par d’autres cas si­mi­laires, ce qui ne laisse per­sonne in­dif­fé­rent.

Pour sa part, le gou­ver­ne­ment se dé­fend. Le di­rec­teur des com­mu­ni­ca­tions de Ste­phen Har­per a af­fir­mé : « Nous nous at­ten­dons, et nous avons re­çu des as­su­rances des Forces ar­mées ca­na­diennes et du mi­nis­tère des An­ciens Com­bat­tants, qu’ils prennent très au sé­rieux les troubles liés au stress opé­ra­tion­nel et le sui­cide des membres [des Forces ar­mées] et font tous les ef­forts pour iden­ti­fier les per­sonnes à risque et leur of­frir un sou­tien. Les ser­vices de sou­tien sont dis­po­nibles. [...] C’est ir­res­pon­sable de la part de po­li­ti­ciens d’af­fir­mer que ces ser­vices ne sont pas dis­po­nibles ou que les [membres des Forces ca­na­diennes] perdent leur em­ploi parce qu’ils ont dé­voi­lé avoir un pro­blème de san­té men­tale ».

Bref, se­lon le gou­ver­ne­ment conser­va­teur, il fait tout en son pou­voir pour que les sol­dats ca­na­diens pos­sèdent toutes les res­sources né­ces­saires pour bien se ré­in­té­grer dans la so­cié­té.

Pour ce qui est des Forces, le mé­de­cin-chef, JeanRo­bert Ber­nier a af­fir­mé : « On ne trouve au­cune as­so­cia­tion avec les opé­ra­tions outre-mer ».

Cette dé­cla­ra­tion a créé un pro­fond sen­ti­ment d’amer­tume pour plu­sieurs membres ou ex-membres des Forces. Dont le sé­na­teur Ro­méo Dal­laire, ex-lieu­te­nant gé­né­ral de l’ar­mée canadienne, qui, à la tête des forces de l’ONU, a as­sis­té im­puis­sant au gé­no­cide rwan­dais en 1994 : « Quand on me dit qu’on n’est pas pire que le monde ci­vil, je trouve ça ab­surde. Ne ve­nez pas me dire que quand on vit cette ex­pé­rience-là et qu’on se re­trouve dans un mi­lieu dif­fé­rent, où la fa­mille est écla­bous­sée, avec les Fêtes qui s’en viennent et l’iso­le­ment… On peut s’at­tendre à ce que les gens prennent une dé­ci­sion ra­di­cale ».

Donc, se­lon Ro­méo Dal­laire, on de­vrait ai­der da­van­tage les nou­veaux vé­té­rans souf­frants du syn­drome de stress post­trau­ma­tique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.