Un avo­cat cou­pable de conduite avec fa­cul­tés af­fai­blies

L'Express - - ACTUALITÉS - JO­SYANE CLOU­TIER jo­syane.clou­tier @tc.tc

JUS­TICE.L’AVO­CAT Andrew Mo­rin, 26 ans, de Drum­mond­ville, de­vra dé­bour­ser un mon­tant de 1 250 $ pour avoir conduit avec les fa­cul­tés af­fai­blies en avril 2016.

La dé­ci­sion a été ren­due par vi­sio-confé­rence mar­di au pa­lais de jus­tice de Drum­mond­ville par le juge Serge Cham­poux.

La sen­tence s’ac­com­pagne d’une in­ter­dic­tion de conduire pour une pé­riode d’une an­née.

Les faits se sont dé­rou­lés le 3 avril 2016, alors que l’ac­cu­sé, qui cir­cu­lait sur le bou­le­vard Mer­cure aux pe­tites heures du ma­tin, a per­cu­té un vé­hi­cule qui se se­rait re­trou­vé coin­cé contre un po­teau élec­trique. La voi­ture a été dé­cla­rée perte to­tale.

Se­lon les po­li­ciers qui ont par­ti­ci­pé à l’in­ter­ven­tion, Andrew Mo­rin avait plu­sieurs symp­tômes de fa­cul­tés af­fai­blies, comme une ar­ti­cu­la­tion très lente, une odeur d’al­cool et des gestes peu co­or­don­nés. « Il avait une at­ti­tude non­cha­lante, qui n’est pas nor­male pour quel­qu’un qui vient d’avoir un ac­ci­dent», a re­la­té le juge lors de la lec­ture de sa dé­ci­sion.

« Les deux po­li­ciers ont été for­mels : l’ac­cu­sé n’a pas fait preuve de bonne foi », a éga­le­ment men­tion­né le ma­gis­trat.

Andrew Mo­rin n’a pas ju­di­ciaires.

Un avo­cat qui est dé­cla­ré cou­pable d’une in­frac­tion cri­mi­nelle n’a pas né­ces­sai­re­ment à ac­cro­cher sa toge. D’après le Bar­reau du Qué­bec, chaque cas se­ra éva­lué in­di­vi­duel­le­ment se­lon le lien exis­tant entre les ac­cu­sa­tions et la pro­fes­sion. Dans tous les cas, l’avo­cat a l’obli­ga­tion d’aver­tir l’or­ga­ni­sa­tion. d’an­té­cé­dents

(Pho­to TC Me­dia – Jo­syane Clou­tier)

La dé­ci­sion a été ren­due par vi­sio­con­fé­rence le 20 juin, au pa­lais de jus­tice de Drum­mond­ville.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.