Les ci­toyens du sec­teur Saint-ni­cé­phore sou­haitent plus de va­rié­té

L'Express - - ACTUALITÉS - JEAN-PIERRE BOIS­VERT jean-pierre.bois­vert@tc.tc

COM­MERCE. Le noyau de ser­vices va en s’amé­lio­rant dans l’offre com­mer­ciale du sec­teur Saint-ni­cé­phore, où, de­puis 2011, a été consta­tée une hausse im­por­tante pour les dé­penses si­tuées entre 50 $ et 75 $, pas­sant de 12 % à 23 % en 2017.

C’est ce que ré­vèle, entre autres, Com­merce Drum­mond au terme de son en­quête me­née au­près de la clien­tèle du sec­teur com­mer­cial Saint-ni­cé­phore au prin­temps der­nier.

De­puis 2005, l’or­ga­nisme pa­ra­mu­ni­ci­pal dé­dié au dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial réa­lise an­nuel­le­ment une en­quête au­près de la clien­tèle des dif­fé­rents sec­teurs com­mer­ciaux de Drum­mond­ville afin de dres­ser un por­trait du com­por­te­ment d’achat ain­si que des per­cep­tions des per­sonnes y cir­cu­lant. Cet exer­cice a pour but de l’ai­der dans l’ana­lyse et l’éva­lua­tion du po­ten­tiel de dé­ve­lop­pe­ment des sec­teurs com­mer­ciaux. La der­nière en­quête me­née dans ce sec­teur re­mon­tait à 2011.

« Nous avons eu 538 ré­pon­dants et ce­la nous sa­tis­fait sur le plan de la fia­bi­li­té. Mais ce­la de­meure beau­coup une ques­tion de per­cep­tion», a fait va­loir d’en­trée de jeu Guy Drouin, di­rec­teur gé­né­ral de Com­merce Drum­mond, lors d’une confé­rence de presse jeu­di à l’hô­tel de ville.

L’en­quête dé­montre que 43% des ré­pon­dants ont iden­ti­fié le sec­teur com­mer­cial Saint-ni­cé­phore comme leur prin­ci­pale des­ti­na­tion pour consom­mer. Le sec­teur est une des­ti­na­tion pri­vi­lé­giée pour l’ali­men­ta­tion (77 %), la phar­ma­cie (44%) ain­si que les vê­te­ments et accessoires à 24%. Les com­merces de biens cou­rants et se­mi-cou­rants at­tirent l’en­semble des per­sonnes in­ter­ro­gées.

Cette en­quête illustre un por­trait dif­fé­rent de celle me­née en 2011, en ce qui concerne la ré­par­ti­tion des dé­penses. La dif­fé­rence no­table est la baisse im­por­tante au ni­veau de la tranche d’achat de 30 $ et moins, pas­sant de 40 % en 2011 à 20 %. On re­marque éga­le­ment une hausse im­por­tante pour les dé­penses si­tuées entre 51 $ et 75 $ pas­sant de 12 % à 23 %. La hausse du prix de la nour­ri­ture, celle de l’es­sence et celle du coût de la vie sont des fac­teurs qui peuvent ex­pli­quer ces chan­ge­ments.

Dans les as­pects à amé­lio­rer, 68% des ré­pon­dants ont évo­qué l’im­plan­ta­tion de nou­veaux com­merces, com­pa­ra­ti­ve­ment à l’en­quête de 2011 où ils étaient 49 %. Les types de com­merce ayant été ci­tés le plus sou­vent, par ordre d’im­por­tance, sont : les vê­te­ments pour femmes et la quin­caille­rie, tous deux à 29 %, sui­vis des chaus­sures à 24% et des res­tau­rants/ca­fés avec 20%. D’autres ont dit sou­hai­ter l’ou­ver­ture d’un centre de condi­tion­ne­ment phy­sique.

«Ce n’est pas sur­pre­nant dans le cas des vê­te­ments pour femmes, ce sec­teur est iden­ti­fié comme étant ce­lui de la prin­ci­pale fuite com­mer­ciale à Drum­mond­ville », a ter­mi­né Guy Drouin.

(Photo – Jean-pierre Bois­vert)

Vé­ro­nique La­rose, ur­ba­niste, et Guy Drouin ont dé­voi­lé des ré­sul­tats de l’en­quête me­née le prin­temps der­nier dans le sec­teur Saint-ni­cé­phore.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.