La Bi­blio­thèque pu­blique ouvre en­fin ses portes

L'Express - - ACTUALITÉS - CYN­THIA GI­GUÈRE-MAR­TEL cyn­thia.gi­guere-mar­tel@tc.tc

CULTURE. «Drum­mond­ville passe au­jourd’hui d’une bi­blio­thèque du tiers-monde à l’une des plus mo­dernes et ré­centes du Qué­bec. »

C’est ce qu’a lan­cé d’en­trée de jeu en ri­go­lant le maire de Drum­mond­ville Alexandre Cus­son, lors de l’inau­gu­ra­tion of­fi­cielle de la Bi­blio­thèque pu­blique et de l’édi­fice Francine-ruest-jutras, le 7 sep­tembre.

Ain­si, au terme de quelque 17 mois de chan­tier, le bâ­ti­ment ul­tra­mo­derne, réa­li­sé au coût de 21 mil­lions de dol­lars, est dé­sor­mais prêt à ac­cueillir la po­pu­la­tion.

« En­fin les ci­toyens pour­ront avoir une bi­blio­thèque plus ac­ces­sible avec l’adhé­sion gra­tuite. Ce n’était pas une ques­tion de mau­vaise vo­lon­té avant, c’est plu­tôt parce qu’il était im­pos­sible de le faire pour la simple et bonne rai­son qu’on n’au­rait pas été en me­sure de four­nir à la de­mande. De­puis jan­vier, les ci­toyens peuvent pro­fi­ter des ser­vices gra­tui­te­ment et nous avons no­té une aug­men­ta­tion de 200% des abon­ne­ments», a sou­li­gné le pre­mier ma­gis­trat, in­di­quant que l’ac­ces­si­bi­li­té passe aus­si par les heures d’ou­ver­ture, les­quelles pas­se­ront de 53 à 65 heures par se­maine.

Qui plus est, les lec­teurs au­ront da­van­tage de choix avec une bo­ni­fi­ca­tion in­té­res­sante de do­cu­ments. M. Cus­son n’était pas peu fier d’ailleurs d’an­non­cer que le nombre de livres par ci­toyen passe dé­sor­mais de 1,4 à 3.

« Et d’ici cinq ans, la col­lec­tion dou­ble­ra. » De son cô­té, le mi­nistre de la Culture et des Com­mu­ni­ca­tions et mi­nistre res­pon­sable de la Pro­tec­tion et de la Pro­mo­tion de la langue fran­çaise, Luc For­tin, a ca­rac­té­ri­sé la bi­blio­thèque de lieu ma­gni­fique qui fe­ra « l’en­vie de plu­sieurs ».

« Les Drum­mond­vil­lois se­ront très nom­breux à ve­nir dans ce lieu de ren­contre, parce que oui, une bi­blio­thèque du 21e siècle, ce n’est pas seule­ment des rayons et des livres, c’est aus­si un lieu de ren­contre, de dif­fu­sion et de créa­tion pour toutes les gé­né­ra­tions. Et en ce sens-là je suis convain­cu que les jeunes vont en­va­hir cette bi­blio­thèque-là. »

CONCOURS D’AR­CHI­TEC­TURE

Rap­pe­lons que le pro­jet a com­men­cé à prendre forme lorsque la Ville de Drum­mond­ville a dé­si­gné le consor­tium com­po­sé de Mo­rales Che­va­lier ar­chi­tectes et DMA ar­chi­tectes en tant que grand lau­réat du concours d’ar­chi­tec­ture, en fé­vrier 2015.

Ce groupe a en­suite éla­bo­ré un concept de bâ­ti­ment ma­jes­tueux qui dé­ploie ses formes aty­piques en plein coeur du centre-ville et pro­pose un dia­logue sou­te­nu avec les di­verses com­po­santes de son en­vi­ron­ne­ment.

« On fait beau­coup de bi­blio­thèques et on doit dire que c’est la plus avan­cée pré­sen­te­ment, a sou­li­gné Ste­phan Che­va­lier, ar­chi­tecte. Les ci­toyens vont bé­né­fi­cier d’un équi­pe­ment cultu­rel de pre­mier plan. Pour­quoi ? Oui, parce qu’il y a des livres, mais aus­si pour la lu­mière na­tu­relle et parce que «J’ai bien ai­mé. Une réus­site dont les Drum­mond­vil­lois de­vraient être fiers. Le style est simple, dé­pouillé, presque, mais lu­mi­neux, ou­vert sur la ville. Le sta­tion­ne­ment se­ra suf­fi­sant en temps nor­mal. Une af­fluence comme celle de di­manche, on ne re­ver­ra pas ça. » Mau­rice Du­pras c’est une bi­blio­thèque dy­na­mique et fluide. Ce qu’on vou­lait, c’est qu’elle re­pré­sente bien aus­si les ci­toyens. Elle est in­dis­so­ciable de Drum­mond­ville par son im­plan­ta­tion, ses ma­té­riaux et son at­ti­tude. (…) On est main­te­nant cer­tains et convain­cus que vous avez à Drum­mond­ville la plus belle bi­blio­thèque du Qué­bec. »

Rap­pe­lons en ter­mi­nant que l’édi­fice Francine-ruest-jutras a ou­vert of­fi­ciel­le­ment ses portes lun­di à mi­di. Des portes ou­vertes ont eu lieu di­manche, de 9 h 30 à 17 h.

(Pho­to Ghys­lain Bergeron) (Pho­to Cyn­thia Gi­guère-mar­tel)

L’ac­ces­si­bi­li­té de la bi­blio­thèque a été bo­ni­fiée : elle est main­te­nant ou­verte sept jours par se­maine. Le prêt ho­no­ri­fique. Sur la pho­to, le maire de Drum­mond­ville Alexandre Cus­son et le mi­nistre de la Culture et des Com­mu­ni­ca­tions et mi­nistre res­pon­sable de la Pro­tec­tion et de la Pro­mo­tion de la langue fran­çaise, Luc For­tin, qui ont choi­si de ro­mans de l’au­teur drum­mond­vil­lois Pa­trick Se­né­cal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.