Le Mu­sée de la pho­to dé­mé­nage

L'Express - - ACTUALITÉS - JOSYANE CLOU­TIER josyane.clou­tier @tc.tc

CULTURE. Dès jan­vier 2018, le Mu­sée po­pu­laire de la pho­to­gra­phie quit­te­ra le sous-sol de la Ba­si­lique Saint-fré­dé­ric pour s’ins­tal­ler dans les lo­caux du 400, rue He­riot.

Le dé­mé­na­ge­ment s’amor­ce­ra dès le 1er no­vembre et se conti­nue­ra jus­qu’à la ré­ou­ver­ture pré­vue en jan­vier pro­chain. « Nous avons pas moins de 15 000 ex­hi­bits à dé­mé­na­ger. Ça ne se fait pas en cla­quant des doigts », fait re­mar­quer le co­or­don­na­teur du mu­sée, Jo­na­than-hugues Pot­vin. Les ac­ti­vi­tés hors-mu­sée se­ront néan­moins main­te­nues comme à l’ha­bi­tude.

Si des ré­no­va­tions se­ront né­ces­saires pour adap­ter le lo­cal de l’an­cien Pla­nète Pou­tine à sa nou­velle fonc­tion, les chiffres n’ont pas pu être dé­voi­lés. Ce­pen­dant, Jo­na­than-hugues Pot­vin as­sure que le mon­tant se­ra le moins im­por­tant pos­sible.

Ce qui pousse le mu­sée à dé­mé­na­ger est prin­ci­pa­le­ment la contrainte d’es­pace avec la­quelle l’or­ga­ni­sa­tion a dû com­po­ser de­puis des an­nées. « Nous avons dû re­fu­ser des col­lec­tions de qua­li­té. Nous sou­hai­tons mi­ser da­van­tage sur le po­ten­tiel du mu­sée, et ce n’est pas vrai­ment pos­sible ici. On veut ajou­ter des étoiles au mu­sée, le sor­tir de son sous-sol. Nous sommes ren­dus à avoir pi­gnon sur rue », ex­plique le co­or­don­na­teur. Tou­te­fois, si le pro­jet est sur la table de­puis très long­temps, la vi­tesse à la­quelle les choses ont dé­blo­qué au cours de l’an­née a été sur­pre­nante, d’après Jo­na­than-hugues Pot­vin. « Cette étape n’était pré­vue qu’à la troi­sième an­née de notre plan trien­nal. Ça a été très ra­pide. »

Ce dé­mé­na­ge­ment leur per­met­tra de suivre la vague et de dé­ve­lop­per des pro­jets comme ils le sou­haitent (comme ce­lui d’une chambre noire, par exemple). Il a été men­tion­né que le sous-sol de la ba­si­lique Saint-fré­dé­ric pour­rait ser­vir à des ac­ti­vi­tés re­li­gieuses, mais rien n’est sûr pour le mo­ment.

Et avec l’ou­ver­ture de la nou­velle bi­blio­thèque, il n’est pas im­pos­sible que des par­te­na­riats plus pous­sés voient le jour. « La porte est ou­verte à tout. »

Si le pro­jet est sur la table de­puis très long­temps, la vi­tesse à la­quelle les choses ont dé­blo­qué au cours de l’an­née a été sur­pre­nante, d’après Jo­na­than-hugues Pot­vin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.