Un tour­noi de deck-ho­ckey pour créer des liens

L'Express - - ACTUALITÉS - JO­SYANE CLOU­TIER jo­syane.clou­tier@tc.tc

OR­GA­NISME. Des di­zaines de per­sonnes, dont quel­qu’un vi­vant avec une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle, se sont pas­sé la ron­delle afin d’amas­ser des fonds et sen­si­bi­li­ser les gens à la mis­sion de Par­rai­nage ci­vique Drum­mond.

Les joueurs avaient le choix entre la com­pé­ti­tion et l’autre sur­face, consa­crée plu­tôt aux par­ties axées sur la par­ti­ci­pa­tion. Pas moins de 120 per­sonnes ont ré­pon­du à l’ap­pel.

Le di­rec­teur gé­né­ral de l’or­ga­nisme, Mi­chel Gouin, sem­blait ra­vi de la ré­ponse des spor­tifs pour une pre­mière édi­tion. «Il y a douze équipes qui jouent au­jourd’hui, et dans le vo­let par­ti­ci­pa­tif, cha­cune d’entre elles a au moins un joueur ayant une in­ca­pa­ci­té », a-t-il ex­pli­qué.

Et si ce tour­noi est d’abord une ac­ti­vi­té de fi­nan­ce­ment, il s’agit éga­le­ment d’une tri­bune de choix pour la sen­si­bi­li­sa­tion envers la mis­sion de Par­rai­nage ci­vique. L’or­ga­ni­sa­tion sou­hai­tait ef­fec­ti­ve­ment dé­mys­ti­fier la réa­li­té des gens vi­vant avec une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle et, peut-être, réus­sir à créer des ami­tiés. « Il y a une ar­rière-pen­sée qui va dans ce sens », pré­cise le di­rec­teur gé­né­ral. Le par­rai­nage est, en ré­su­mé, un ju­me­lage entre une per­sonne vi­vant avec une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle et un membre de la com­mu­nau­té drum­mond­vil­loise. Ce der­nier s’en­gage, tout à fait bé­né­vo­le­ment, à faire des ac­ti­vi­tés et ain­si, bri­ser l’iso­le­ment de la per­sonne ayant une in­ca­pa­ci­té.

Il faut sa­voir que, si 19 ju­me­lages sont ac­tuel­le­ment ac­tifs au sein de Par­rai­nage ci­vique (dont un qui date de 33 ans), pas moins d’une tren­taine de per­sonnes sont en attente d’un par­rain ou d’une mar­raine. « Le re­cru­te­ment n’est pas tou­jours évident, et les par­rains sont un élé­ment es­sen­tiel de notre fonc­tion­ne­ment. De plus, de­puis l’été 2016, nous avons élar­gi notre mis­sion à toutes les formes d’in­ca­pa­ci­tés, in­tel­lec­tuelles, phy­siques ou autres. Par consé­quent, nos besoins aug­mentent aus­si », ex­plique Mi­chel Gouin.

UNE AMI­TIÉ AVANT TOUT

Si Aaa­ron Dos­ton et Maxime Ber­ge­ron sont amis de­puis trois ans, ce­la ne fait que quelques se­maines que le pre­mier par­raine of­fi­ciel­le­ment le se­cond. «C’est tout frais!», s’ex­clame M. Dos­ton, quelques mi­nutes à peine avant d’en­trer sur la sur­face de deck-ho­ckey.

Ayant les mêmes in­té­rêts et le même sens de l’hu­mour, c’est tout na­tu­rel­le­ment qu’une ami­tié est née entre les deux hommes, qui tra­vaillaient tous les deux au Comp­toir ali­men­taire. « Le par­rai­nage était la suite lo­gique, en quelque sorte », pré­cise Aa­ron Dos­ton.

Et pour­quoi s’im­pli­quer dans cette cause ? « Je me trouve chan­ceux, dans la vie. Je ne suis pas riche, mais je vis dans l’abon­dance. J’ai dé­ci­dé de re­don­ner un peu de tout ce que j’ai re­çu », ex­plique l’homme dans la tren­taine. Pas moins d’une tren­taine de per­sonnes sont en attente d’un par­rain ou d’une mar­raine.

Les ac­ti­vi­tés que les deux com­parses font en­semble sont plu­tôt va­riées, al­lant du pe­tit café aux marches avec les chiens, mais Maxime Ber­ge­ron a sans doute une pré­fé­rence pour une en par­ti­cu­lier. « J’aime beau­coup al­ler aux Vol­ti­geurs le di­manche, avoue-t-il avec un sou­rire. Je m’y sens bien. »

Et la fa­mille Dos­ton n’hé­site pas à se joindre à eux. «Tout le monde est su­per ou­vert, ma fa­mille com­prend et est to­ta­le­ment en ac­cord avec ce choix-là», as­sure le par­rain d’un air content.

Pour Mi­chel Gouin, cet élé­ment est un pe­tit ve­lours sur le coeur des membres de Par­rai­nage ci­vique Drum­mond. «Voir ça, c’est la meilleure ré­com­pense qu’on peut avoir », conclut-il.

(Pho­to Jo­syane Clou­tier)

Aa­ron Dos­ton et Maxime Ber­ge­ron sont unis par une ami­tié sin­cère, ponc­tuée de rires et de « pe­tits ca­fés Tim ».

(Pho­to Jo­syane Clou­tier)

Des di­zaines de per­sonnes ont pris part au tour­noi de deck-ho­ckey, le 23 sep­tembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.