Le centre-ville en­dia­blé pour la Fête de la mu­sique

L'Express - - ACTUALITÉS - JOSYANE CLOU­TIER josyane.clou­tier@tc.tc

CULTURE. Quelques mil­liers de per­sonnes ont cir­cu­lé entre les di­verses scènes ins­tal­lées pour la troi­sième édi­tion de la Fête de la mu­sique, di­manche.

C’est sous un so­leil ra­dieux que s’est dé­rou­lé l’évé­ne­ment. Le centre-ville était bon­dé de pié­tons, jeunes et moins jeunes pour l’oc­ca­sion.

Quatre scènes dé­diées à des styles mu­si­caux dif­fé­rents ont été pro­po­sées aux Drum­mond­vil­lois : l’es­pace Dé­cou­vertes à la place Saint-fré­dé­ric pour les ar­tistes lo­caux, l’es­pace Hank-williams à l’angle des rues Brock et Cock­burn consa­crée au coun­try, l’es­pace Gas­ton-man­de­ville pour la mu­sique qué­bé­coise, coin rues du Pont et He­riot, et l’es­pace rock’n’roll Chuck-ber­ry, in­ter­sec­tion He­riot et Cock­burn.

À cer­tains en­droits, les gens ne se gê­naient pas pour dan­ser et pour chan­ter avec les ar­tistes. Au mo­ment du pas­sage de L’ex­press, l’es­pace coun­try Hank-williams était par­ti­cu­liè­re­ment po­pu­laire.

Plu­sieurs Drum­mond­vil­lois, comme Al­ly­son Pé­trin et Pas­cal Al­lard, fai­saient par­tie de la pro­gram­ma­tion de cette an­née. Le spec­tacle de la pre­mière, no­tam­ment son in­ter­pré­ta­tion d’une chan­son de Da­niel Bé­lan­ger, a sem­blé être très ap­pré­cié du pu­blic.

La mu­sique tra­di­tion­nelle du jeune groupe Pleine Lune a aus­si contri­bué à l’am­biance fes­tive qui ré­gnait lors de cette jour­née.

Nou­veau­té cette an­née de­vant la ga­le­rie d’art AXART : les gens avaient l’op­por­tu­ni­té de des­si­ner un arbre ins­pi­ré par leur style mu­si­cal fa­vo­ri grâce à des té­lé­phones in­tel­li­gents.

«Ce qui a été in­té­res­sant, c’est qu’il y avait beau­coup de monde dans les rues et on a en­ten­du plu­sieurs styles mu­si­caux : du coun­try, du qué­bé­cois, de la mu­sique pour dan­ser, il y en avait pour tous», af­firme le maire de Drum­mond­ville, Alexandre Cus­son. « Les gens ont le goût de sor­tir à l’au­tomne. Il y a de l’am­biance. L’an­née der­nière, c’était en juin et il fai­sait 30 de­grés. Beau­coup de gens avaient hé­si­té à sor­tir. Là, on était bien à l’ex­té­rieur. Je crois qu’on est en route vers une 4e édi­tion. Et moi je crois que la date de sep­tembre ou dé­but oc­tobre se­ra mieux qu’au mois de juin. (...) En ce temps-ci de l’an­née, les Drum­mond­vil­lois sont chez eux, les cha­lets sont fer­més. Et aus­si, les mu­si­ciens ont bien ai­mé que ce soit le di­manche, car le sa­me­di, bien sou­vent, ils ont des contrats pour jouer ailleurs. Quant aux res­tau­ra­teurs, ils ont ap­pré­cié éga­le­ment que ce soit le di­manche parce qu’en gé­né­ral les gens sortent moins ce jour de la se­maine en soi­rée », ajoute-t-il.

La Fête de la mu­sique est un legs du 200e an­ni­ver­saire de Drum­mond­ville.

(Pho­to Josyane Clou­tier)

Pas­cal Du­four et les Hauts-par­leurs ont at­ti­ré de nom­breux fans coin Cock­burn et He­riot.

(Pho­to Josyane Clou­tier)

L’am­biance était au folk­lore pen­dant le spec­tacle de Gaith Bou­cher, à la place Saint-fré­dé­ric.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.