Na­tha­lie Guin­don quitte la Ta­blée po­pu­laire

L'Express - - ANNONCES CLASSÉES - GHYS­LAIN BER­GE­RON ghys­lain.ber­ge­ron@tc.tc

COM­MU­NAU­TAIRE. Le monde com­mu­nau­taire est quelque peu ébran­lé. La di­rec­trice de la Fon­da­tion de la Ta­blée po­pu­laire de Drum­mond­ville, Na­tha­lie Guin­don, a choi­si de re­le­ver un nou­veau dé­fi.

À la tête de la fon­da­tion de­puis presque sept ans, Mme Guin­don re­lè­ve­ra d’autres dé­fis au sein des Ré­si­dences Pelletier dès la fin du mois d’oc­tobre.

« C’est un con­cours de cir­cons­tances. Il y a eu une ou­ver­ture de poste aux ré­si­dences. J’ai pos­tu­lé et j’ai eu l’em­ploi. Ça va fa­ci­li­ter ma conci­lia­tion tra­vail-fa­mille. Quand j’ai ac­cep­té le tra­vail à la fon­da­tion à l’époque, ma vie était dif­fé­rente. À la suite du dé­cès su­bit de mon ma­ri, avec trois en­fants, c’était par­fois dif­fi­cile d’être par­tout en même temps ! » a-t-elle ex­pli­qué.

Mme Guin­don n’en se­ra pas à ses premiers pas au­près des aî­nés.

« J’ai dé­jà été pré­po­sée aux bé­né­fi­ciaires à Mon­tréal par le pas­sé. Ça ne m’est pas in­con­nu ce mi­lieu, car mes tâches de ges­tion­naire se­ront sem­blables, mais ce se­ra un beau dé­fi », a-t-elle pré­ci­sé.

Tout au long de son man­dat, la di­rec­trice avoue avoir beau­coup évo­lué. « Plein de choses ont été ap­prises sur le « tas ». J’ai ac­com­pli des tâches que je ne connais­sais pas. Au-de­là de la tech­nique et de la pa­pe­rasse, j’ai ac­quis des connais­sances au­près des hu­mains. C’est in­croyable de voir la gé­né­ro­si­té des gens d’ici. La com­mu­nau­té par­ti­cipe et c’est toute la so­cié­té lo­cale qui en bé­né­fi­cie, a ajou­té Mme Guin­don. Je suis en paix avec mon choix, car l’or­ga­nisme va bien. Les fi­nances sont bonnes, l’équipe de tra­vail est mer­veilleuse. Mais je dois avouer que ça me fait quelque chose de par­tir. »

Pas­cal Pelletier, pro­prié­taire des Ré­si­dences Pelletier, est heu­reux de pou­voir comp­ter sur l’ex­per­tise de Mme Guin­don.

« On a re­çu de très beaux C.V., mais j’ai été sur­pris et ra­vi qu’elle pos­tule chez nous. Na­tha­lie pos­sède toutes les va­leurs de notre en­tre­prise. Avec son poste à la fon­da­tion, je trouve que ça re­pré­sente le cô­té hu­main que nous re­cher­chions. On s’est ren­con­tré et ç’a été ins­tan­ta­né. C’est une femme de dé­fi et c’est le dé­but d’une belle aven­ture pour les deux par­tis», a-t-il com­men­té.

CE QU’ILS ONT DIT DE NA­THA­LIE GUIN­DON

Si­mon Bour­gault, co­or­don­na­teur aux com­mu­ni­ca­tions de la fon­da­tion, gar­de­ra que de bons sou­ve­nirs de sa di­rec­trice avec la­quelle il a tra­vaillé un peu plus de trois ans. « On ne s’en at­ten­dait pas du tout, c’est un choc, mais je lui sou­haite tout le bon­heur. Na­tha­lie est une femme très ou­verte d’es­prit et com­pré­hen­sive, deux qua­li­tés es­sen­tielles dans le do­maine où l’on évo­lue. Elle est ap­pré­ciée de tous. On ai­mait bien rire en­semble, sur­tout pen­dant les réunions où l’on pou­vait dé­com­pres­ser. Je suis cer­tain qu’elle va s’en­nuyer de mes jeux de mots qui n’étaient pas tou­jours drôles!» a ra­con­té M. Bour­gault.

Pour Hé­lène Laroche, char­gée de pro­jet de la fon­da­tion, c’est plus qu’une col­lègue de tra­vail qui quitte l’or­ga­nisme. «Je connais Na­tha­lie de­puis plu­sieurs an­nées. Avec le temps c’est de­ve­nu une amie. Elle est ha­bile avec les par­te­naires et a su créer de bonnes re­la­tions avec tout le monde jus­qu’à même aug­men­ter les par­te­na­riats. On va s’en­nuyer d’elle et j’es­père pou­voir tra­vailler avec dans des pro­jets fu­turs », a com­men­té Mme Laroche.

La Fon­da­tion de la ta­blée po­pu­laire ren­con­tre­ra des can­di­dats pour com­bler le poste de di­rec­tion au cours des pro­chaines se­maines.

(Pho­to - Ghys­lain Ber­ge­ron)

Na­tha­lie Guin­don quit­te­ra la Fon­da­tion de la Ta­blée po­pu­laire à la fin du mois d’oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.