Jean Pa­ren­teau sou­haite conti­nuer à « bâ­tir L’ave­nir »

L'Express - - ACTUALITÉS - JOSYANE CLOU­TIER josyane.clou­tier@jour­na­lex­press.ca

L’AVE­NIR. Le maire sor­tant de L’ave­nir, Jean Pa­ren­teau, brigue son troi­sième man­dat et en­tend bien conti­nuer à at­ti­rer des jeunes fa­milles dans sa mu­ni­ci­pa­li­té.

Pour Jean Pa­ren­teau, il s’agit d’un en­jeu très im­por­tant avec le­quel

L’ave­nir doit com­po­ser.

« Le vi­sage de L’ave­nir a com­plè­te­ment chan­gé.

Beau­coup de nou­velles fa­milles viennent s’ins­tal­ler. Dans le der­nier man­dat, nous avons mis beau­coup d’ef­forts à amé­na­ger un parc et des jeux d’eau at­trayants pour les en­fants », ex­plique ce­lui qui est dans la po­li­tique mu­ni­ci­pale de­puis 25 ans.

Jean Pa­ren­teau dé­voile d’ailleurs que, sur les 1250 ré­si­dents de la mu­ni­ci­pa­li­té, en­vi­ron 150 sont trop jeunes pour vo­ter. « Il n’y a pas beau­coup d’en­fants, je trouve. C’est in­quié­tant, mais en même temps, on voit beau­coup plus d’en­fants qu’au­pa­ra­vant. » Le maire sor­tant es­time que les fêtes fa­mi­liales, comme les fes­ti­vi­tés de la Saint-jean ou L’ave­nir en fête, n’y sont pas étran­gères.

Si au­cune idée pré­cise n’est pré­vue en ce mo­ment pour les jeunes fa­milles, Jean Pa­ren­teau est ou­vert aux pro­po­si­tions.

Un nou­veau dé­ve­lop­pe­ment do­mi­ci­liaire de­vrait éga­le­ment voir le jour pro­chai­ne­ment der­rière le bu­reau mu­ni­ci­pal : un pro­jet qui est dans l’air de­puis des an­nées. « Il y au­ra une pos­si­bi­li­té de 25 nou­velles mai­sons. Dans un vil­lage qui en compte en­vi­ron 85, ça va faire tout un chan­ge­ment », af­firme le maire sor­tant.

Ce­la contri­bue­ra sans doute à la re­vi­ta­li­sa­tion de la pe­tite mu­ni­ci­pa­li­té, un autre as­pect sur le­quel M.pa­ren­teau en­tend conti­nuer de tra­vailler au cours d’un po­ten­tiel pro­chain man­dat. « Il faut es­sayer d’in­ci­ter des com­merces à ve­nir s’ins­tal­ler sur notre ter­ri­toire », es­time le po­li­ci­tien. Si la Mai­son de la culture oc­cupe dé­jà un rôle im­por­tant en ce sens, Jean Pa­ren­teau est d’avis qu’il y a de la place pour d’autres en­tre­prises au sein de L’ave­nir.

Son mot d’ordre, au­tant pour la cam­pagne élec­to­rale que pour un po­ten­tiel troi­sième man­dat : le tra­vail d’équipe. « Je vais conti­nuer à tra­vailler en équipe, au­tant avec les gens d’ac­tion L’ave­nir [son équipe po­li­tique] qu’avec les conseillers in­dé­pen­dants. C’est une de mes grandes forces je pense. Je sou­haite faire une cam­pagne élec­to­rale po­si­tive et axée sur les ci­toyens. On doit réunir les gens le plus pos­sible afin de conti­nuer à avan­cer », ex­prime-t-il.

Rap­pe­lons que le 5 no­vembre, les ré­si­dents de L’ave­nir de­vront vo­ter pour le maire sor­tant Jean Pa­ren­teau ou pour Fran­çois Val­lières. Ce der­nier a d’ailleurs fait par­ve­nir une lettre d’opi­nion à L’ex­press dans la­quelle il men­tionne que Jean Pa­ren­teau a de la dif­fi­cul­té à tra­vailler en équipe et « se croyait pro­prié­taire de sa mu­ni­ci­pa­li­té. » (N.D.L.R. Voir texte de la page 7). « Ça nous a tous beau­coup sur­pris. Je ne sou­haite pas em­bar­quer là-de­dans. Je ne pense pas que ce soit pro­duc­tif. Je veux tra­vailler dans le res­pect, au­tant des opi­nions que des in­di­vi­dus », a sim­ple­ment com­men­té Jean Pa­ren­teau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.