Un sur­plus de près de 1,5 mil­lion $ en­re­gis­tré à la Com­mis­sion sco­laire des Chênes

L'Express - - LA UNE -

ÉDUCATION. La Com­mis­sion sco­laire des Chênes a ter­mi­né son an­née fi­nan­cière (30 juin) avec un sur­plus de 1 463 814 $, sur un bud­get de l’ordre de 156 mil­lions $.

Le conseil des com­mis­saires a en­té­ri­né l’état fi­nan­cier 2016-2017 de l’or­ga­nisme, de même que le rap­port de l’au­di­teur in­dé­pen­dant, Ray­mond, Cha­bot, Grant, Thorn­ton, lors de sa der­nière séance or­di­naire.

La CSDC a en­re­gis­tré des re­ve­nus to­ta­li­sant 156 935 920 $. De ce chiffre, 109,7 mil­lions $ pro­viennent des sub­ven­tions de fonc­tion­ne­ment du MEES, 27,6 mil­lions $ sont is­sus de la taxe sco­laire, et 15,2 mil­lions $ ré­sultent de la vente de biens et ser­vices.

Les dé­penses, quant à elles, ont été de l’ordre de 155 472 106 $. De cette somme, on note que 78 mil­lions $ ont été consa­crés à l’en­sei­gne­ment et à la for­ma­tion, 34,3 mil­lions $ au sou­tien à l’en­sei­gne­ment et à la for­ma­tion, 16,6 mil­lions $ aux ser­vices d’ap­point et 14,2 mil­lions $ aux biens meubles et im­meubles.

Si on exa­mine le pour­cen­tage des dé­penses « par ac­ti­vi­té », on constate que la ma­jeure par­tie des dé­penses de la com­mis­sion sco­laire, soit 72 % (en­vi­ron 112 mil­lions $) est liée aux ac­ti­vi­tés édu­ca­tives, alors que seule­ment 4 % des dé­penses (6,2 mil­lions $) ré­sultent des ac­ti­vi­tés ad­mi­nis­tra­tives.

SUR­PLUS AC­CU­MU­LÉ

Par ailleurs, la dette nette, au 30 juin, était de 102 243 245 $.

Cette dette ne tient tou­te­fois pas compte des ac­tifs non fi­nan­ciers, qui s’élèvent à 119 190 278 $. Ces ac­tifs sont, pour la ma­jeure par­tie (119,1 mil­lions $) les im­mo­bi­li­sa­tions cor­po­relles (bâ­ti­ments).

Ain­si, le sur­plus ac­cu­mu­lé de la com­mis­sion sco­laire était de 16947033$ au 30 juin 2017, alors qu’il s’éle­vait à 15 483 219 un an au­pa­ra­vant (le 30 juin 2016).

Ce­la dit, le pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire des Chênes, Jean-fran­çois Houle, consi­dère qu’il est im­por­tant de rap­pe­ler qu’il ne s’agit pas pour au­tant d’une somme d’ar­gent dis­po­nible fi­nan­ciè­re­ment.

« Une fois sous­traites la va­leur des ter­rains et la pro­vi­sion, qu’il faut conser­ver pour payer les avantages so­ciaux pré­vus aux conven­tions col­lec­tives (va­cances, congés, in­va­li­di­té), le sur­plus « libre » ac­cu­mu­lé est de l’ordre de 6,6 mil­lions $, », pré­cise-t-il.

Ce­pen­dant, la com­mis­sion sco­laire n’y au­ra ac­cès que si le Mi­nis­tère l’y au­to­rise. Dans les der­nières an­nées, Qué­bec n’a per­mis qu’une ponc­tion pos­sible de l’ordre de 10 % par an­née.

« Les ci­toyens de­vraient nor­ma­le­ment être sa­tis­faits de consta­ter que leurs élus sco­laires et les ges­tion­naires de leur com­mis­sion sco­laire ef­fec­tuent un contrôle adé­quat et ri­gou­reux de leurs taxes et im­pôts », es­time le pré­sident. (CGM)

(Photo Cyn­thia Gi­guère-mar­tel)

Le sur­plus ac­cu­mu­lé était de 16 947 033 $ au 30 juin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.