Étienne Da­no et Mar­ko Métivier en for­mule 50/50

L'Express - - CULTURE - CYN­THIA GI­GUÈRE-MAR­TEL cyn­thia.mar­tel@jour­na­lex­press.ca

HU­MOUR. Les hu­mo­ristes Étienne Da­no et Mar­ko Métivier pro­posent, pour un soir seule­ment, un spectacle en for­mule 50/50 le 11 no­vembre à l’école La Pou­drière.

Ain­si, à tour de rôle, ils mon­te­ront sur scène pré­sen­ter 50 mi­nutes de leur ma­té­riel res­pec­tif.

Da­no pro­po­se­ra des nu­mé­ros ti­rés de son nou­veau spectacle qu’il au­to­pro­duit,

tan­dis que Métivier ti­re­ra dans toutes les di­rec­tions pour of­frir une pres­ta­tion d’hu­mour qui ne fe­ra pas dans la den­telle, mais qui ira droit au but : faire pas­ser aux spec­ta­teurs la meilleure soi­rée pos­sible.

« J’aime beau­coup ve­nir à Drum­mond­ville, ça me rap­pelle des sou­ve­nirs quand je par­ti­ci­pais, à mes dé­buts, aux soi­rées d’hu­mour au Box Of­fice, sou­ligne Étienne Da­no. Je suis éga­le­ment ve­nu sou­vent la der­nière an­née, car je fai­sais la pre­mière par­tie de Pierre Hé­bert. Donc j’avais en­vie de ve­nir ici, mais pour une ques­tion de cir­cons­tances, c’était im­pos­sible de me pro­duire à la Mai­son des arts. Comme Mar­ko fait ma pre­mière par­tie et qu’il est Drum­mond­vil­lois, je lui ai de­man­dé s’il avait une idée où al­ler. Il m’a sug­gé­ré La Pou­drière. »

En­suite est ve­nue l’idée de la for­mule 50/50.

« On vou­lait faire quelque chose de dif­fé­rent puisque ça se passe dans le pa­te­lin de Mar­ko », af­firme Étienne.

« J’ai vrai­ment beau­coup de ma­té­riel et j’ai pen­sé que les gens de ma ville vou­draient me voir, donc j’ai pro­po­sé à Étienne, en me ba­sant sur le concept du « moi­tié-moi­tié », de faire cha­cun 50 mi­nutes », ex­plique le Drum­mond­vil­lois.

Pré­ci­sé­ment, les spec­ta­teurs pour­ront en­tendre le meilleur des nu­mé­ros de Mar­ko.

« Je ra­conte énor­mé­ment d’anec­dotes per­son­nelles et dont j’ai été té­moin. Je m’ali­mente beau­coup de ma fa­mille», in­dique ce­lui qui est « très sti­mu­lé » à l’idée de mon­ter sur scène chez lui pen­dant presque une heure.

Cet éner­gique hu­mo­riste ar­mé d’une bonne dose d’au­to­dé­ri­sion re­join­dra as­su­ré­ment une bonne par­tie de l’au­di­toire qui se re­con­naî­tra dans ses propos.

« Je n’ai pas peur du ri­di­cule. Même dans les mau­vais mo­ments, on peut tou­jours en re­ti­rer des faits drôles », fait-il va­loir, en ajou­tant que la pro­chaine étape est son pre­mier

De son cô­té, Étienne Da­no aime ne pas faire les choses comme tout le monde. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il a choi­si d’au­to­pro­duire son deuxième

« Bien que j’ai eu du plai­sir à faire mon pre­mier spectacle, je n’ai pas fait tant d’ar­gent, même s’il y en a eu tel­le­ment d’in­ves­ti. Mais c’est comme ça au Qué­bec : 1 hu­mo­riste sur 30 est riche. Je vou­lais aus­si que le spectacle soit plus in­time, plus à mon image et je vou­lais faire les choses à ma fa­çon. Même si ce n’est pas tou­jours évident, je ne re­grette pas », ex­pose le sym­pa­thique hu­mo­riste.

L’idée du titre de son spectacle vient de là (au­to­pro­duc­tion), mais éga­le­ment d’une anec­dote concer­nant, aus­si bi­zarre que ça puisse pa­raître, les car­re­fours gi­ra­toires !

« Ça fai­sait 20 ans que j’avais mon per­mis et un jour, j’ai dû em­prun­ter un car­re­four gi­ra­toire alors que je ne sa­vais pas com­ment ça fonc­tionne! Et c’était comme ça pour plu­sieurs per­sonnes. J’ai d’ailleurs dé­jà vu un mon­sieur à l’en­vers dans un car­re­four gi­ra­toire. C’est dan­ge­reux, mais en même temps, je ne pou­vais pas lui en vou­loir, après 40 ans de conduite, on lui im­pose ça. Dans le je ra­conte ça et je note éga­le­ment deux villes où on a fait des er­reurs en les construi­sant. »

Son dé­cor fait éga­le­ment un clin d’oeil à la ligne di­rec­trice de son spectacle.

« C’est un dé­cor éco­res­pon­sable. En fait, il avait été créé pour la der­nière tour­née de Ian Kel­ly. J’étais al­lé le voir deux fois et l’avais re­mar­qué. J’avais même dit à Ian qu’il avait un dé­cor de stand-up. Un jour, il m’a ap­pe­lé pour me dire qu’il traî­nait dans son ca­ba­non. Il me l’a ven­du le 10e du prix », ra­conte ce­lui qui est en no­mi­na­tion pour une sixième fois au Ga­la les Oli­vier.

Le spectacle com­mence à 20 h à l’au­di­to­rium de l’école La Pou­drière.

(Photo gra­cieu­se­té - Ke­vin Millet (gauche))

Mar­ko Métivier et Étienne Da­no

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.