Le Vil­lage qué­bé­cois d’an­tan veut une re­con­nais­sance na­tio­nale

L'Express - - ACTUALITÉS - JEAN-PIERRE BOISVERT jean-pierre.boisvert@jour­na­lex­press.ca

TOU­RISME Le Vil­lage qué­bé­cois d’an­tan veut une re­con­nais­sance na­tio­nale et, bien que les dé­marches soient pro­met­teuses, le pro­ces­sus de­vra s’ac­com­pa­gner de gros in­ves­tis­se­ments.

Pierre Le­vas­seur, le pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du VQA, et le di­rec­teur gé­né­ral Guy Bel­le­hu­meur, en en­tre­vue avec L’ex­press, ont dé­voi­lé, d’une part, la stra­té­gie éla­bo­rée de­puis plus d’un an et de­mi pour sou­te­nir cette de­mande et, d’autre part, la vi­sion qui l’ac­com­pagne pour ex­ploi­ter le plein po­ten­tiel de ce site his­to­ri­co-tou­ris­tique unique au Qué­bec.

En vue d’éta­blir un plan stra­té­gique, la firme Le­may, de Qué­bec, a été man­da­tée pour dé­crire le por­trait gé­né­ral de la si­tua­tion et trois constats en ont dé­cou­lé : des bâ­ti­ments à ré­no­ver, une gou­ver­nance à amé­lio­rer et des pro­jets in­no­va­teurs à mettre sur pied du­rant la pé­riode es­ti­vale, là où pré­ci­sé­ment se joue la mis­sion fon­da­men­tale du Vil­lage qué­bé­cois d’an­tan.

La ré­no­va­tion des bâ­ti­ments s’avère la tâche la plus co­los­sale... et la plus dis­pen­dieuse. « Nous avions be­soin d’un diag­nos­tic sur l’état de nos bâ­tisses qui évi­dem­ment n’étaient pas neuves quand le Vil­lage en a fait l’ac­qui­si­tion, d’ex­pli­quer M. Le­vas­seur. Nous avons de­man­dé à la firme d’ar­chi­tectes De­mers-pel­le­tier d’éva­luer le tra­vail à faire sur cha­cun des 119 bâ­ti­ments. Il en res­sort que le coût to­tal se­ra de 7 mil­lions de dol­lars. C’est une ré­no­va­tion com­plexe qui exige un tra­vail mi­nu­tieux pour res­pec­ter le ca­chet de l’époque, tout en uti­li­sant des ma­té­riaux qui sont en ac­cord avec le 19e siècle. En gros, on de­mande deux mil­lions de dol­lars à Ot­ta­wa, deux mil­lions à Qué­bec et deux mil­lions à la Ville de Drum­mond­ville. Nous pré­voyons une le­vée de fonds dans la com­mu­nau­té avec l’ob­jec­tif de ré­col­ter un mil­lion $ ».

Une fois ce tra­vail com­plé­té, le plan de mise à ni­veau pré­voit un ac­crois­se­ment des dé­penses liées à l’en­tre­tien. Pour ce­la, les ad­mi­nis­tra­teurs de­man­de­ront des sub­ven­tions ré­cur­rentes à hau­teur de 300 000 $ au gou­ver­ne­ment du Ca­na­da et d’une même somme au gou­ver­ne­ment du Qué­bec. À la Ville, nous es­pé­rons que son aide fi­nan­cière an­nuelle pas­se­ra de 200 000 $ à 500 000 $.

« Bien sûr, nous de­vons sen­si­bi­li­ser nos gou­ver­ne­ments et nous avons ren­con­tré à Ot­ta­wa la conseillère prin­ci­pale de la mi­nistre Mé­la­nie Jo­ly afin de voir ce que Pa­tri­moine Ca­na­da peut faire pour nous ai­der. Le maire Alexandre Cus­son nous a ac­com­pa­gnés. Nous avons fait va­loir que Up­per Ca­na­da Vil­lage, qui a un pro­fil sem­blable au nôtre, pro­fi­tait de sub­ven­tions in­té­res­santes », a sou­li­gné l’an­cien conseiller mu­ni­ci­pal.

« Ce sont plus que des sub­ven­tions, a ren­ché­ri Guy Bel­le­hu­meur qui a vi­si­té le site tou­ris­tique si­tué dans l’est on­ta­rien. Les em­ployés de Up­per Ca­na­da Vil­lage sont em­bau­chés par la fonc­tion pu­blique de l’on­ta­rio avec toutes les condi­tions qui y sont rat­ta­chées. Ce site, qui fait par­tie de la Com­mis­sion des parcs du Saint-laurent, met en va­leur la culture du Haut-ca­na­da alors que le VQA pos­sède une dis­tinc­tion qué­bé­coise dé­mon­trant com­ment on vi­vait dans un vil­lage qué­bé­cois au 19e siècle ».

Si le VQA n’a ja­mais ob­te­nu de sub­ven­tions, c’est qu’il n’en a ja­mais de­man­dées. « Nous sommes cou­pables en par­tie », re­con­nait Pierre Le­vas­seur.

Les ad­mi­nis­tra­teurs ont éga­le­ment ren­du vi­site à la mi­nistre du Tou­risme Ju­lie Bou­let. « Nous avons été bien ac­cueillis et bien en­ten­dus. Nous at­ten­dons de ce mi­nis­tère qu’on nous aide à dé­ve­lop­per une pro­gram­ma­tion. L’em­bauche d’un char­gé de pro­jet contrac­tuel se­ra une aide pré­cieuse. Cette per­sonne au­rait à pré­pa­rer les pro­jets. Nous en avons iden­ti­fiés quelques-uns dont ce­lui d’amé­na­ger une ferme, in­cluant les ani­maux et la ma­chi­ne­rie agri­cole. Nous sommes confiants qu’une ré­ponse nous par­vien­dra bien­tôt dans ce dos­sier », a-t-il confié. « Nous avons de­man­dé à la firme d’ar­chi­tectes De­mers-pel­le­tier d’éva­luer le tra­vail à faire sur cha­cun des 119 bâ­ti­ments. Il en res­sort que le coût to­tal se­ra de 7 mil­lions de dol­lars. » - Pierre Le­vas­seur

(Pho­to - Ghys­lain Ber­ge­ron)

Pierre Le­vas­seur et Guy Bel­le­hu­meur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.