« Le pre­mier mi­nistre Couillard est à contre-cou­rant »

L'Express - - ACTUALITÉS - JEAN-PIERRE BOISVERT jean-pierre.boisvert@jour­na­lex­press.ca

DRUM­MOND­VILLE. Oh que l’idée d’un mo­no­rail lan­cée tout ré­cem­ment par le pre­mier mi­nistre Couillard au con­grès du Par­ti li­bé­ral n’est pas celle du siècle à en ju­ger par les ré­ac­tions né­ga­tives ob­te­nues à Drum­mond­ville.

Comme L’ex­press en avait fait men­tion en juin der­nier, le pro­jet qui uni les élus et les chambres de com­merce de la rive nord et de la rive sud est ce­lui du Train à Grande Fré­quence (TGF). C’est aus­si ce­lui qui est le plus avan­cé puisque le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral est tout près de prendre une dé­ci­sion quant à son fi­nan­ce­ment.

Et voi­là que M. Couillard, au lieu d’ap­puyer ce pro­jet connu comme le pro­jet de Via Rail qui a confir­mé son in­té­rêt, sur­prend tout le monde en fai­sant re­naître une idée da­tant de plus de 20 ans.

« Je crois que M. Couillard manque d’in­for­ma­tion », a com­men­té le maire Alexandre Cus­son lors­qu’in­ter­ro­gé par le jour­nal lors de la der­nière séance du conseil mu­ni­ci­pal. Soit il n’a pas écou­té, soit il n’a pas en­ten­du. Mais l’im­pres­sion que ça donne c’est comme s’il nous di­sait : vous avez per­du votre temps. Je pense qu’il va fal­loir s’as­soir avec M. Couillard ».

En fai­sant ré­fé­rence à la confé­rence de presse de juin der­nier à Trois-ri­vières où les maires Cus­son et Yves Lé­vesque, entre autres, avaient fait front com­mun pour mous­ser le pro­jet de TGF de Via Rail, ce­lui qui oc­cupe aus­si la fonc­tion de pré­sident de l’union des mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec (UMQ) se fé­li­ci­tait en­core de cette union sans pré­cé­dent. « Nous avons mon­tré que nous sommes unis pour de­man­der au gou­ver­ne­ment fé­dé­ral d’ap­puyer fi­nan­ciè­re­ment le pro­jet de train à grande fré­quence et sou­hai­tons que le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial l’ins­crive sur la liste des pro­jets d’in­fra­struc­tures prio­ri­taires pour le Qué­bec », avait alors dé­cla­ré Alexandre Cus­son.

Au­tant dire que les pro­pos qu’a te­nus le 26 no­vembre der­nier le pre­mier mi­nistre ont lar­ge­ment dé­çu ceux qui tra­vaillent de­puis long­temps à réa­li­ser ce pro­jet. On sait que Trois-ri­vières at­tend de­puis belle lu­rette que le train de pas­sa­gers s’ar­rête chez elle alors que Drum­mond­ville veut voir son nombre de dé­parts vers Mon­tréal et Qué­bec aug­men­ter.

Est-ce que cette idée de M. Couillard ne pour­rait pas ra­len­tir les ar­deurs du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral, qui se­rait ten­té de pen­ser que le Qué­bec ne s’en­tend pas sur un pro­jet com­mun, à cette ques­tion le maire drum­mond­vil­lois a sim­ple­ment ré­pon­du: «Vous avez une ex­cel­lente lec­ture du dos­sier ».

An­dré Kom­lo­sy, qui connaît bien le pro­jet pour avoir réus­si à faire l’una­ni­mi­té au­près de nom­breux or­ga­nismes et de mu­ni­ci­pa­li­tés, tient le même dis­cours. « M. Couillard est à contre-cou­rant. Le pro­jet de TGF est prêt. Les études ont été faites et il y a un large consen­sus. Il ne reste qu’à le faire dé­mar­rer. Pour­quoi M. Couillard veut-il un autre pro­jet qui pren­dra 10 ans pour re­faire les études ? Cette idée n’a pas d’al­lure et ça coû­te­rait beau­coup plus cher », a com­men­té ce­lui qui est membre du co­mi­té consul­ta­tif sur le train mis sur pied par la Ville de Drum­mond­ville.

(Pho­to - Gra­cieu­se­té)

Le pro­jet de TGF est at­ten­du à Drum­mond­ville.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.