Le roi du cos­tume va fer­mer ses portes

L'Express - - ACTUALITÉS - GHYS­LAIN BER­GE­RON ghys­lain.ber­ge­ron@jour­na­lex­press.ca

COM­MERCE. Après 25 ans en af­faires, Cos­tumes dé­cor de la rue Saint-al­phonse à Drum­mond­ville fer­me­ra ses portes dans les pro­chains mois.

L’heure de la re­traite a son­né pour Jo­hanne Duff et Ro­saire Le­mire, pro­prié­taires du com­merce. Cette his­toire, qui a dé­bu­té il y a un quart de siècle, au­ra lais­sé de beaux sou­ve­nirs au couple.

« J’ai tou­jours été dans le com­merce. J’ai eu une ar­cade sur la rue Saint-mar­cel au dé­but des an­nées 1980 et un bar à Saint-charles en 1987. Un mo­ment don­né, j’ai tout ven­du et j’ai dé­ci­dé d’ou­vrir Cos­tumes dé­cor, a ra­con­té M. Le­mire. Ima­gine, un com­merce où tous les clients sont de bonne hu­meur. Quand ils viennent nous voir, c’est pour une fête, un an­ni­ver­saire, un ma­riage, un sou­per meurtre et mys­tère. Que de­man­der de mieux ! On au­ra eu beau­coup de plai­sir dans ce pro­jet. »

Les trois pre­mières an­nées, Cos­tumes dé­cor se trou­vait sur la rue Saint-jean. Il a dé­mé­na­gé en­suite sur la rue Saint-al­phonse. Vi­sage connu de la clien­tèle, Jo­hanne Duff a ra­con­té ses an­nées pas­sées au­près de ses clients.

« Nous sommes par­tis de rien. Nous avions moins de 100 cos­tumes au dé­but et quelques ac­ces­soires, du ma­quillage, des per­ruques. Et puis là, la de­mande a gran­di et au fur et à me­sure, avec les an­nées, nous avons at­teint 3500 cos­tumes de tous genres. On offre au moins le triple des ac­ces­soires au­jourd’hui», s’est-elle ex­pri­mée.

En plus de la lo­ca­tion de cos­tumes, l’en­tre­prise of­frait la dé­co­ra­tion et la sculp­ture de bal­lons. « Pour mieux ser­vir les clients, on avait sui­vi des cours de per­fec­tion­ne­ment dans la confec­tion de struc­tures de bal­lons. Ce n’était pas don­né à 500$ par per­sonne dans ces an­nées-là. On en a dé­co­ré des salles à Drum­mond­ville », a ajou­té M. Le­mire.

Outre les clas­siques de l’hal­lo­ween et Noël qui ap­portent une vague de clients na­tu­rel­le­ment, Cos­tumes dé­cor bé­né­fi­ciait de la confiance de plu­sieurs en­tre­prises et or­ga­nismes de la ré­gion.

« Les écoles ve­naient sou­vent me voir pour four­nir des cos­tumes. Les caisses aus­si ont eu ré­gu­liè­re­ment be­soin de nous. Beau­coup de gens ve­naient de l’ex­té­rieur, car ce genre de com­merce, avec une offre aus­si im­po­sante, est plu­tôt rare. À l’époque, le duo de co­miques Les Fou­brac ve­naient sou­vent ache­ter des ac­ces­soires ici. Di­sons qu’ils n’avaient pas peur du ri­di­cule », a pré­ci­sé Mme Duff.

Pour le mo­ment, le lo­cal est à louer, l’in­ven­taire à li­qui­der et le bâ­ti­ment à vendre. Les pro­prié­taires n’ayant pas de re­lève, ils ont donc dé­ci­dé de fer­mer bou­tique afin de pro­fi­ter plei­ne­ment de leur re­traite.

« Ça nous fait de quoi de lais­ser ça, mais la dé­ci­sion est prise. Je vais vrai­ment me re­ti­rer du mar­ché de l’em­ploi et pro­fi­ter de notre havre de paix à Lemieux, alors que mon ma­ri va conti­nuer de s’oc­cu­per. Il vend de la mou­lée pour les ani­maux, fa­brique des niches à chien et des pou­laillers », a conclu Mme Duff.

Ghys­lain Ber­ge­ron)

Jo­hanne Duff, pro­prié­taire de Cos­tumes dé­cor, a tou­jours été sou­cieuse du ser­vice au­près des clients.(pho­to

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.