Pour un nou­vel am­phi­théâtre digne de la LHJMQ

L'Express - - ANNONCES CLASSÉES -

J’ai­me­rais vous par­ta­ger une in­quié­tude qui me porte à me po­ser cer­taines ques­tions. Pré­sen­te­ment, les Vol­ti­geurs sont pre­miers au clas­se­ment de la LHJMQ. On pos­sède une équipe tra­vaillante, avec bien du ta­lent, mal­gré qu’elle soit la moins ex­pé­ri­men­tée. Ce qui m’in­quiète, c’est le nombre de par­ti­sans au Centre Mar­cel-dionne. Bien sûr, ce­lui-ci est désuet, dé­pas­sé... Il n’est plus adap­té.

De­puis 20 ans main­te­nant que je de­meure dans la ma­gni­fique ville de Drum­mond­ville et que je pos­sède un billet de sai­son pour les Vol­ti­geurs. Là d’où je viens, on n’a pas de club de la LHJMQ. C’est un pri­vi­lège se­lon moi d’en pos­sé­der un. C’est un ou­til de pro­mo­tion in­dé­niable. On n’a qu’à pen­ser à tous les joueurs qui ont fait par­tie des Vol­ti­geurs et qui sont ren­dus dans la LNH. Les ré­seaux de ra­dio et de té­lé­vi­sion en parlent beau­coup.

Là où je suis in­quiet, c’est que la Ville ne fait au­cun ef­fort pour que les ama­teurs de ho­ckey de Drum­mond­ville aient à leur tour un am­phi­théâtre digne de la LHJMQ.

Re­gar­dez au­tour de vous: les villes de Sha­wi­ni­gan, Ga­ti­neau et Monc­ton, pour ne nom­mer que celles-ci, ont fait l’ac­qui­si­tion d’un nou­vel am­phi­théâtre. À Drum­mond­ville, on nous pro­met de­puis plus de dix ans que nos élus ont un plan de ré­amé­na­ge­ment pour le Centre Mar­cel-dionne. Mais si on re­garde au­tour de nous, la Ville a dé­jà in­ves­ti dans les pis­cines ex­té­rieures, les ter­rains de ten­nis, un nou­veau centre cultu­rel, une nou­velle bi­blio­thèque...

Il n’y a pas d’avan­tages à ré­no­ver le Centre Mar­cel-dionne. Ce­lui-ci a plus de 50 ans et n’a pas as­sez de sta­tion­ne­ment. La po­pu­la­tion est main­te­nant ren­due à plus de 100000 ha­bi­tants [NDLR : en in­cluant toutes les mu­ni­ci­pa­li­tés de la MRC de Drum­mond]. Nous sommes de­ve­nus la 14e ville en im­por­tance au Qué­bec.

Ima­gi­nons un in­ves­tis­se­ment de 40 mil­lions $ pour un nou­vel am­phi­théâtre, avec la par­ti­ci­pa­tion des dif­fé­rents pa­liers de gou­ver­ne­ment. À com­bien l’in­ves­tis­se­ment de la Ville se chif­fre­rait-il pour les 30, 40 ou 50 pro­chaines an­nées ?

Un nou­vel am­phi­théâtre ne ga­ran­tit pas l’as­sis­tance, mais la sé­cu­rise. N’ou­bliez pas que Trois-ri­vières a in­ves­ti 50 mil­lions $ dans un nou­veau Co­li­sée. Ils ont sû­re­ment un plan der­rière la tête : mé­fiez-vous.

Cer­tains conseillers de la Ville m’ont de­man­dé : « Si on construit un nou­vel am­phi­théâtre, que va-t-on faire du Centre Mar­cel-dionne ? ». Se­lon moi, of­frez le ter­rain et l’aré­na à un pro­mo­teur pour la construc­tion de condos ou d’im­meubles des­ti­nés aux per­sonnes re­trai­tées. Je suis cer­tain que la Ville trou­ve­ra pre­neur.

Pour ter­mi­ner, le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion ac­tuel des Vol­ti­geurs fait un tra­vail ex­tra­or­di­naire pour faire fonc­tion­ner l’équipe et la gar­der à Drum­mond­ville. Mais ils ont be­soin d’un so­lide coup de main... Avoir une équipe de la LJHMQ, c’est un pri­vi­lège. La perdre se­rait ca­tas­tro­phique. Par­lez-en avec les gens de So­rel, de Trois-ri­vières ou de Saint-hya­cinthe. Vous al­lez com­prendre... De­nis Michaud

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.