Un bud­get de 113,9 mil­lions $, en hausse de 0,8 %

L'Express - - ACTUALITÉS - JEAN-PIERRE BOIS­VERT jean-pierre.bois­vert@jour­na­lex­press.ca

COMPTE DE TAXES. Le bud­get 2018 de la Ville de Drum­mond­ville, le pre­mier du deuxième man­dat du maire Alexandre Cus­son, est de 113,9 mil­lions de dol­lars, en hausse de 0,8 % com­pa­ra­ti­ve­ment au bud­get amen­dé de 2017.

Adop­tées lun­di soir à l’as­sem­blée du conseil mu­ni­ci­pal à l’hô­tel de ville, les pré­vi­sions fi­nan­cières, for­te­ment tein­tées par la pla­ni­fi­ca­tion stratégique 2017-2022 dé­voi­lée plus tôt cette an­née, an­ti­cipe un sur­plus de 2,8 mil­lions $.

Le bud­get in­dique que 35 % des pro­prié­tés drum­mond­vil­loises connaî­tront un gel ou une baisse de taxes en 2018 et que 43 % d’entre elles au­ront une hausse de moins de 1 %.

Le taux de la taxe fon­cière gé­né­rale passe de 0,818 $ à 0,79 $ en 2018, une me­sure vi­sant à contenir l’aug­men­ta­tion in­évi­table des pro­prié­tés en ver­tu du nou­veau rôle d’éva­lua­tion fon­cière. La va­leur des mai­sons a grim­pé de 6,75 % en moyenne de­puis le début de 2016.

Le rôle d’éva­lua­tion fon­cière est un ré­su­mé de l’in­ven­taire des im­meubles si­tués sur le ter­ri­toire d’une mu­ni­ci­pa­li­té et per­met en­suite d’es­ti­mer leur va­leur à par­tir d’un en­semble de ventes. En vi­gueur pour trois exer­cices fi­nan­ciers mu­ni­ci­paux, il est un ins­tru­ment de par­tage de la charge fis­cale en plus de ser­vir de base à la taxa­tion fon­cière.

Dans le do­cu­ment dé­taillant le bud­get 2018 que la presse a pu consul­ter dans un huis clos lun­di ma­tin, un ou­vrage très bien fait par le ser­vice des com­mu­ni­ca­tions, in­dique que les Drum­mond­vil­lois paient 659 $ de moins en taxes mu­ni­ci­pales que la moyenne qué­bé­coise. Une autre com­pa­rai­son fait va­loir que la dette nette de 1,60 $ par 100 $ de ri­chesse fon­cière uni­for­mi­sée est moindre que celle de 2,13 $ pour une ville sem­blable.

Il est éga­le­ment sou­li­gné que la Ville pour­ra l’an­née pro­chaine payer une plus grande part des im­mo­bi­li­sa­tions à même ses re­ve­nus, lui per­met­tant d’exer­cer un meilleur contrôle de la dette. On parle d’un ajout d’un quart de mil­lion $ par rap­port à 2017.

À l’ins­tar de toutes les mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec, Drum­mond­ville re­tire la ma­jeure par­tie de ses re­ve­nus de l’im­pôt foncier et de la ta­ri­fi­ca­tion des ser­vices. En 2018, une pro­por­tion de 82 % des re­ve­nus bud­gé­tés se­ra is­sue de ces deux sources, pour un to­tal de 93,4 mil­lions de dol­lars.

« C’est le cin­quième bud­get de­puis que je suis en poste et c’est ce­lui dont je suis le plus fier », a dé­cla­ré le maire Cus­son. « Nous avons tou­jours cette bonne ges­tion fi­nan­cière, nous contrô­lons nos dé­penses, l’endettement se main­tient à même hau­teur et, en plus, on a de beaux pro­jets dont ce­lui de la Pro­me­nade des Vol­ti­geurs. Sans comp­ter que les conven­tions col­lec­tives sont ré­glées et, donc, rien ne nous pend au bout du nez. Mal­gré ce­la, nous avons une réserve de 1,3 mil­lion de dol­lars pour pal­lier à des im­pré­vus. Ce mon­tant n’a pas été uti­li­sé cette an­née ».

Il est pos­sible de consul­ter le bud­get en en­tier dans la sec­tion mai­rie sur le site web de la Ville de Drum­mond­ville.

(Pho­to - Jean-pierre Bois­vert)

Les membres du conseil mu­ni­ci­pal de Drum­mond­ville lun­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.