Saint-Tite ré­cu­père les vieux comp­teurs

Im­por­tant contrat pour le Ser­vice d’in­té­gra­tion tra­vail (SIT) Mau­ri­cie

L'Hebdo du Saint-Maurice - - ACTUALITÉS - MYRIAM LOR­TIE myriam.lor­tie@tc.tc

SO­CIÉ­TÉ. Il règne une cer­taine fré­né­sie ces der­nières se­maines à l’ate­lier de Saint-Tite du Ser­vice d’in­té­gra­tion tra­vail (SIT) Mau­ri­cie. C’est que l’or­ga­nisme a dé­cro­ché un im­por­tant contrat pour Hy­dro-Qué­bec, soit ce­lui de dé­mon­ter et de ré­cu­pé­rer les pièces de mil­liers de comp­teurs élec­tro­mé­ca­niques ré­si­den­tiels désuets, et ce, avant la fin de l’an­née.

Sur les 3,8 mil­lions de comp­teurs qui ont été chan­gés jus­qu’à pré­sent par Hy­dro-Qué­bec, Saint-Tite au­ra re­çu 360 000 comp­teurs élec­tro­mé­ca­niques d’ici dé­cembre 2017. En tout, pas moins de 77 ca­mions conver­ge­ront vers l’en­tre­pôt du parc in­dus­triel ré­gio­nal de la MRC de Mé­ki­nac.

Le SIT Mau­ri­cie compte plus de 250 tra­vailleurs, dont une ving­taine au point de ser­vice de Saint-Tite. Une dou­zaine de tra­vailleurs sont af­fec­tés à ce contrat pour Hy­dro-Qué­bec. Leur tâche consiste es­sen­tiel­le­ment à sé­pa­rer la cap­sule de verre de la base d’alu­mi­nium des comp­teurs et d’en­voyer les pièces à la ré­cu­pé­ra­tion ap­pro­priée.

POUR IN­TÉ­GRER LE MAR­CHÉ DU TRA­VAIL

Le SIT Mau­ri­cie a pour mis­sion d’in­té­grer des per­sonnes ayant des pro­blèmes de san­té men­tale à un mi­lieu de tra­vail ré­gu­lier. Avec le temps, l’or­ga­nisme s’est spé­cia­li­sé dans la ré­cu­pé­ra­tion de ma­té­riel élec­tro­nique.

Ce contrat de plu­sieurs mil­liers de dol­lars pour la so­cié­té d’État est l’un des plus gros dé­cro­chés par l’or­ga­nisme. «Il y a une sorte d’eu­pho­rie qui en­toure ce contrat. Les tra­vailleurs sont très heu­reux, c’est va­lo­ri­sant de tra­vailler pour Hy­dro-Qué­bec. C’est comme s’ils étaient le bras en­vi­ron­ne­men­tal char­gé d’épu­rer le ré­seau. Ils s’en font un de­voir et ils sont fiers de ça. C’est très dy­na­mi­sant», ra­conte Alain Le­vas­seur, fon­da­teur de l’or­ga­nisme.

«TOUT EST RE­CY­CLÉ»

Cha­cune des pièces qui entre à l’en­tre­pôt du point de ser­vice de Saint-Tite est ré­cu­pé­rée. «Tout est re­cy­clé, même les pa­lettes et les boîtes qui trans­portent les comp­teurs. Il ne reste plus rien. Je trouve ça ad­mi­rable pour une so­cié­té d’État», in­dique M. Le­vas­seur.

Le Ser­vice d’in­té­gra­tion tra­vail (SIT) Mau­ri­cie a ob­te­nu la cer­ti­fi­ca­tion R2, qui té­moigne de son en­ga­ge­ment en fa­veur de pra­tiques de ré­cu­pé­ra­tion éco­lo­giques et res­pon­sables. L’or­ga­nisme ré­pond éga­le­ment aux normes ISO 9001 et OHSAS 18001, qui ga­ran­tissent un mi­lieu de tra­vail sé­cu­ri­taire.

Comment le SIT Mau­ri­cie a-t-il dé­cro­ché ce contrat? «On a tout sim­ple­ment ré­pon­du à l’ap­pel d’offres», in­forme Alain Le­vas­seur. Hy­dro-Qué­bec a déjà tra­vaillé avec d’autres en­tre­prises pour la ré­cu­pé­ra­tion de ses vieux comp­teurs. Au Qué­bec, il reste en­core à rem­pla­cer 119 000 comp­teurs par la nou­velle tech­no­lo­gie.

AVEC VI­DÉO­TRON DE­PUIS UNE DI­ZAINE D’AN­NÉES

Le SIT Mau­ri­cie tra­vaille éga­le­ment de­puis quelques an­nées avec l’en­tre­prise Vi­déo­tron. Les tra­vailleurs sont char­gés de ré­cu­pé­rer les pièces du ma­té­riel in­for­ma­tique, comme les mo­dems et les dé­co­deurs. «Pro­gres­si­ve­ment, ils nous ont adop­té», sou­ligne Alain Le­vas­seur.

L’or­ga­nisme fait éga­le­ment de la sous-trai­tance pour l’en­tre­prise de Saint-Tite Ma­chi­ne­ries Pro­no­vost, mais aus­si pour la mi­cro­bras­se­rie À la Fût, pour qui les tra­vailleurs trient les com­mandes de grains en plus de mettre les can­nettes et les bou­teilles vides dans les boites ap­pro­priées avant d’être rem­plies.

(Pho­to TC Me­dia – Myriam Lor­tie)

Le SIT Mau­ri­cie a pour mis­sion d’in­té­grer des per­sonnes ayant des pro­blèmes de san­té men­tale à un mi­lieu de tra­vail ré­gu­lier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.