Par­te­na­riat in­no­vant entre We­mo­ta­ci et Bio­nest

L'Hebdo du Saint-Maurice - - ACTUALITÉS - PA­TRICK VAILLAN­COURT pa­trick.vaillan­court@tc.tc

IN­NO­VA­TION. Il y a presque 10 ans, la com­mu­nau­té ati­ka­mekw de We­mo­ta­ci a ou­vert ses portes afin d’ac­cueillir l’en­tre­prise de Sha­wi­ni­gan Bio­nest pour tes­ter un nou­veau pro­duit lié avec le trai­te­ment des eaux usées. Ce nou­veau pro­duit est main­te­nant prêt pour la vente com­mer­ciale et c’est un mot ati­ka­mekw qui a été choi­si : KAMAK qui si­gni­fie lac vi­vant.

C’est lors d’une confé­rence de presse qui se te­nait à Es­pace Sha­wi­ni­gan que les gens de Bio­nest ont pré­sen­té cette nou­velle fa­çon in­no­vante pour le trai­te­ment des eaux usées. Sur place, on re­trou­vait Constant Awa­shish, Grand-Chef du Con­seil de la na­tion ati­ka­mekw (CNA), son conseiller Da­vid Boi­vin, an­cien chef deWe­mo­ta­ci, et Da­ny Chil­ton, re­pré­sen­tant du chef ac­tuel de We­mo­ta­ci, Fran­çois Néa­shit.

C’est en 2008 que les dis­cus­sions entre We­mo­ta­ci et Bio­nest ont com­men­cé. Des premiers tests ont été ef­fec­tués à We­mo­ta­ci, puis en 2012, des tests plus pous­sés ont eu lieu dans les étangs de la mu­ni­ci­pa­li­té de Grandes-Piles.

«Quand on a vu les gens de Bio­nest il y a près de 10 ans àWe­mo­ta­ci, je me suis dit: «En­core des ven­deurs de ba­layeuses!» J’ai été très clair avec eux lors de ce pre­mier contact. On veut être pre­mier dans quelque chose de po­si­tif. On a été premiers dans beau­coup de choses né­ga­tives. C’était im­por­tant pour nous d’être in­no­va­teur. Notre na­tion a un sou­ci de la qua­li­té de l’eau. Je suis fier d’être ici pour le lancement de KAMAK, et en plus, c’est un mot de ma langue na­tale», ex­prime Da­ny Chil­ton de We­mo­ta­ci.

« Le lancement de KAMAK est un très grand rayon­ne­ment pour la com­mu­nau­té ati­ka­mekw. Mer­ci à Bio­nest d’avoir créé un lien de confiance et d’af­faires avec la com­mu­nau­té de We­mo­ta­ci dans un sec­teur im­por­tant pour notre Na­tion : l’en­vi­ron­ne­ment et le res­pect de la na­ture. Je suis per­sua­dé que KAMAK se­ra la ré­fé­rence pour le trai­te­ment des eaux usées pour les étangs aé­rés », a dé­cla­ré le Grand-Chef du CNA, Constant Awa­shish.

«Sans la com­mu­nau­té de We­mo­ta­ci, ce pro­jet n’au­rait pas pu voir le jour, in­dique le pré­sident et di­rec­teur gé­né­ral de Bio­nest, Pierre St-Laurent. C’est sur­tout par res­pect et re­con­nais­sance pour la com­mu­nau­té de We­mo­ta­ci que nous avons choi­si un mot en langue ati­ka­mekw. Il y a eu beau­coup de dé­ter­mi­na­tion et de té­na­ci­té de notre équipe pour ce pro­jet. De plus, nous avons réus­si à ren­con­trer notre bud­get es­ti­mé pour le pro­duit qui est de 3,5M$.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.