La MRC de Mé­ki­nac et le CLD s’im­pliquent

L'Hebdo du Saint-Maurice - - ACTUALITÉS - PA­TRICK VAILLAN­COURT pa­trick.vaillan­court@tc.tc

ASCLÉPIADE. Au cours des trois pre­mières an­nées de la pro­duc­tion des champs d’asclépiade, la MRC de Mé­ki­nac a consen­ti un bud­get de 100 000 $ afin d’ai­der les pro­duc­teurs agri­coles afin de les ai­der à se lan­cer dans l’aven­ture.

Du mon­tant de 100 000 $ au to­tal, c’est en 2017 que la MRC de Mé­ki­nac a le plus contri­bué avec une somme de 70 000 $ à la co­opé­ra­tive Mo­nark pour la ré­colte.

Le di­rec­teur de l’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire à la MRC de Mé­ki­nac, Louis Fil­teau, que la somme a sur­tout ai­dé la co­opé­ra­tive afin d’ache­ter deux ré­col­teuses suite aux es­sais du pro­to­type en 2016. La ré­col­teuse de 2017 agit comme un pro­jet-pi­lote cette an­née.

Il faut savoir que le type de sol est im­por­tant pour les pro­duc­teurs, alors pour ceux qui com­men­çaient avec une se­mence cette an­née, la MRC a contri­bué afin d’ache­ter 50 % de la chaux né­ces­saire pour que le sol soit de qua­li­té.

« Du mon­tant de 100 000 $, on payait aus­si le ser­vice-con­seil avec un agro­nome du Groupe La­vi-Eau-Champs pour l’équi­valent de 4 heures pour chaque pro­duc­teur agri­cole qui se lan­çait dans l’aven­ture pour que ça ne lui coûte rien au dé­but. On mi­ni­mi­sait le risque avec cette me­sure. Et comme il y avait une ur­gence pour la ré­colte cette an­née, on a pris la dé­ci­sion de prendre l’en­semble du reste du bud­get qui était de 70 000 $ », in­dique M. Fil­teau.

«Tou­te­fois, on pen­sait qu’il y au­rait plus de pro­duc­teurs qui se lan­ce­raient dans l’aven­ture. Il y en a plu­sieurs qui at­tendent que le suc­cès soit là.

Pour les pro­chaines an­nées, une dé­ci­sion de­vra être prise par la MRC de Mé­ki­nac si la fi­lière a tou­jours be­soin de sou­tien. « La culture de l’asclépiade est à la gran­deur de la pro­vince du Qué­bec, alors est-ce seule­ment à nous de mettre de l’ar­gent. C’est quand même 100 000 $ que nous avons mis dans le pro­jet. C’est cer­tain qu’il y au­ra en­core du dé­ve­lop­pe­ment à faire pour la ré­col­teuse, et conti­nuer à dé­ve­lop­per notre connais­sance de cette plante. Mais il y a des pro­grammes d’aide gou­ver­ne­men­taux de dis­po­nibles aus­si », ajoute M. Fil­teau.

LES AC­TIONS DU CLD MÉ­KI­NAC

D’un cô­té, la MRC de Mé­ki­nac a en­tre­pris des ac­tions pour les pro­duc­teurs agri­coles liés à la pro­duc­tion de l’asclépiade, et de l’autre, le CLD de Mé­ki­nac a contri­bué à l’ou­ver­ture de l’usine des In­dus­tries En­core 3 de Saint-Tite.

Le CLD de Mé­ki­nac a per­mis à l’usine de dé­mar­rer avec du fi­nan­ce­ment et du sou­tien tech­nique.

« On s’est im­pli­qué pour la confec­tion du plan d’af­faires, pour du fi­nan­ce­ment, et du sou­tien tech­nique », ex­plique Pierre Germain, di­rec­teur gé­né­ral par in­té­rim du CLD Mé­ki­nac.

Les In­dus­tries En­core 3 ont pu pro­fi­ter d’un prêt fi­nan­cier pour deux pro­grammes dif­fé­rents, et la somme maxi­male pour ces deux pro­grammes to­ta­lise 250 000 $. « Nous ne pou­vons pas dé­voi­ler le mon­tant to­tal, mais je peux dire que l’en­tre­prise n’a pas re­çu le mon­tant maxi­mal. Nous avons aus­si don­né une sub­ven­tion de 10 000 $. Nous sommes quand même pru­dents lors­qu’il s’agit d’une en­tre­prise in­no­vante », pré­cise M. Germain.

« La ré­colte de l’asclépiade de cette an­née est déterminante pour la sur­vie des In­dus­tries En­core 3. On croit en­core qu’il s’agit d’un beau pro­duit, un pro­duit d’ave­nir. On es­père que l’is­sue se­ra heu­reuse. C’était im­por­tant pour le CLD de s’im­pli­quer, puisque les banques sont fri­leuses pour au­to­ri­ser un prêt lors­qu’il s’agit d’une en­tre­prise in­no­vante qui com­porte un risque », ajoute M. Germain.

Il est à no­ter que les In­dus­tries En­core 3 ont éga­le­ment re­çu une contri­bu­tion fi­nan­cière de 100 000 $ en mars 2015 par le gou­ver­ne­ment du Qué­bec.

L’usine En­core 3 de Saint-Tite se trouve dans un lo­cal qui ap­par­tient à la cor­po­ra­tion de dé­ve­lop­pe­ment de Saint-Tite. La cor­po­ra­tion a mis un mon­tant de plus de 200 000 $ pour l’amé­na­ge­ment de la bâ­tisse avant que les In­dus­tries En­core 3 puissent en­trer dans la bâ­tisse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.