Be­noit des Fro­mages d’Ici

L'Hebdo du Saint-Maurice - - ACTUALITÉS - MA­RI­LOU HA­MEL-FRÉ­CHETTE re­dac­tion_­sha­wi­ni­gan@tc.tc

CHRO­NIQUE. Après deux mois de re­pos, le re­tour à la rou­tine est dé­jà bien ins­tal­lé.

Les ma­tins à se le­ver tôt, les de­voirs, les pra­tiques de hockey, le do­do plus tôt, alouette ! Sep­tembre est tou­jours un p’tit choc de réa­li­té, qui nous fait re­gret­ter les se­maines plus im­pro­vi­sées de l’été, tout en nous of­frant un cer­tain ré­con­fort dans le train-train quo­ti­dien.

Le re­tour à l’école amène son lot de dis­cus­sions sur ce que les en­fants ap­prennent en classe, les évè­ne­ments de la jour­née et les ru­meurs de cour d’école. De la phrase drôle du prof ce jour-là, aux po­tins de qui a un « kick » sur qui, en pas­sant par les « mon ami m’a dit qu’un gars sur You­Tube a ava­lé un noyau de pomme et un arbre a pous­sé », nos sou­pers ne sont ja­mais plates.

Der­niè­re­ment, le plus vieux s’in­té­resse beau­coup à l’ac­tua­li­té, par­ti­cu­liè­re­ment à ce qui se passe aux États-Unis.

Mi­ni B, 13 ans, grand in­quiet de la vie : C’est vrai­ment pas drôle, il pa­raît que Kim Jong-un va nous bom­bar­der ! Moi : Mais non, voyons, qui t’a dit ça. Mi­ni B : Tout le monde. Moi : Qui ça tout le monde ? Mi­ni B : Je l’ai lu là, et plein de monde le disent… Moi : C’est pas fiable ça, tout le monde. Mi­ni B : Mais ma­man, je te le dis ! À un âge où faire la part des choses entre les faits et le sen­sa­tion­na­lisme est en­core dif­fi­cile (dé­jà que cer­tains adultes n’y ar­rivent même pas, mais c’est un autre su­jet), on doit sou­vent l’ai­der à s’y dé­mê­ler. Dans un monde où nous sommes constam­ment bom­bar­dés d’in­for­ma­tions, pas évident pour nos ados de re­con­naître les fausses nou­velles. Re­la­ti­vi­ser et conscien­ti­ser la mar­maille à l’im­por­tance de vé­ri­fier ses sources pour ne de­ve­nir des « Be­noit des Fro­mages d’ici », prêts à af­fir­mer n’im­porte quoi avec convic­tion, c’est pas une mince tâche !

Pro­ba­ble­ment la pre­mière gé­né­ra­tion de pa­rents à être confron­tée à cette réa­li­té de fa­çon aus­si ré­gu­lière et mar­quée, à dé­faut de pou­voir fil­trer tout ce qui se rend aux oreilles de nos en­fants, je pense que ces conver­sa­tions au­tour de la table sont pri­mor­diales pour ai­gui­ser leur sens du dis­cer­ne­ment (en plus d’être sou­vent sa­vou­reuses). Si on veut qu’ils gran­dissent avec as­sez d’es­prit cri­tique pour ne pas pro­pa­ger de ca­nu­lars vou­lant que L’État Is­la­mique me­nace de faire sau­ter le pont Cham­plain, il faut leur don­ner des trucs dès main­te­nant. Parce que comme di­rait Mi­ni B, qui com­mence à ap­prendre la le­çon : « C’est parce que les gens croient n’im­porte quoi et de­viennent in­to­lé­rants que des gens comme Trump peuvent de­ve­nir pré­sident ».

Et là-des­sus, on ne peut pas le contre­dire !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.