Trois ex­po­si­tions cet au­tomne

Centre d’ex­po­si­tion Léo-Ayotte au Centre des arts de Sha­wi­ni­gan

L'Hebdo du Saint-Maurice - - ACTUALITÉS -

ARTS VI­SUELS. Jus­qu’au 5 no­vembre, le Centre d’ex­po­si­tion Léo-Ayotte ac­cueille­ra trois ex­po­si­tions dans ses salles, soit Temps éche­lon­nés, de Ri­ta Ro­drigue, Quatre pay­sages, de Laurent Lu­neau et Mo­by Dick, de Ca­ro­line Jacques.

Avec Temps éche­lon­nés, Ri­ta Ro­drigue pro­pose des pho­tos et des des­sins sur acé­tates qui se jux­ta­posent sur de pe­tits cubes de bois pour sou­te­nir l’oeuvre, comme sur pi­lo­tis. Par cet écha­fau­dage et cette su­per­po­si­tion, des ef­fets de pro­fon­deur, de contrastes, de formes et de cou­leurs res­sortent des oeuvres de l’ar­tiste.

Laurent Lu­neau, par son ex­po­si­tion Quatre pay­sages, pré­sente de son cô­té la di­cho­to­mie des pay­sages du quo­ti­dien, ceux de la na­ture et ceux créés par l’homme : la fo­rêt et la ville. Les mon­tages de Lu­neau amènent à se ques­tion­ner sur l’im­pact de l’homme sur l’en­vi­ron­ne­ment.

Ins­pi­rées le ro­man Mo­by Dick d’Her­man Mel­ville, Ca­ro­line Jacques pré­sente dans ses oeurves dif­fé­rents en­jeux de so­cié­té, no­tam­ment l’oli­gar­chie en évo­quant des struc­tures d’ex­ploi­ta­tion pé­tro­lière, mi­nière et d’autres pra­tiques des­truc­trices qui triomphent sur la quié­tude de la na­ture fleu­ris­sante. Les toiles ex­priment aus­si la voix si­len­cieuse d’une na­ture fra­gi­li­sée, illus­trant Mo­by Dick en blanc, s’op­po­sant à la des­truc­tion, la pol­lu­tion et la quête de l’huile, re­pré­sen­tées sym­bo­li­que­ment en op­po­sant le clair et l’obs­cur.

Les ex­po­si­tions du Centre d’ex­po­si­tion Léo-Ayotte sont gra­tuites et elles sont ac­ces­sibles tous les jours, de 13 h à 17h, ain­si que les soirs de spec­tacles. À no­ter que l’ex­po­si­tion de Ca­ro­line Jacques se ter­mi­ne­ra le 15 jan­vier 2018.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.