Ma­ga­si­nage du temps des Fêtes: soyons as­tu­cieux!

L'Hebdo Journal - - ACTUALITÉS - Pa­trick Char­le­bois

Ma conjointe m’a ap­pris la se­maine der­nière, juste après la Fête de l’Hal­lo­ween, que le ma­ga­si­nage des Fêtes pour notre fa­mille était com­plé­té à presque 100 %. À presque 6 se­maines de la Fête de Noël, je n’ai pas be­soin de vous dire que j’étais sur­pris de sa dé­cla­ra­tion et en même temps, sou­la­gé.

Vous com­pren­drez que ma conjointe, en ache­tant en avance les ca­deaux de Noël pour la fa­mille, contourne ain­si toutes les tac­tiques, pour ne pas dire les pièges que les dé­taillants peuvent uti­li­ser pour in­fluen­cer votre com­por­te­ment d’ache­teur. Je vous ex­plique.

Avec le mois de no­vembre ar­rive le dé­but du ma­ga­si­nage pour la pé­riode des Fêtes, les pro­mo­tions et les courriels des ma­ga­sins pour vous in­ci­ter à pro­fi­ter de leurs pro­mo­tions « ex­clu­sives ».

Il faut tout de même sa­voir que cette an­née, les dé­taillants s’at­tendent à une bonne pé­riode des Fêtes car l’in­dice de confiance des consom­ma­teurs qué­bé­cois est à la hausse. Se­lon le Conseil qué­bé­cois du com­merce de dé­tail, la ma­jo­ri­té des Qué­bé­cois es­timent que leur si­tua­tion fi­nan­cière de­meu­re­ra la même (59 %) ou s’amé­lio­re­ra (23 %) et ils sont plus op­ti­mistes quant à la si­tua­tion éco­no­mique fu­ture de la pro­vince (17 %), par rap­port à l’au­tomne der­nier (10 %).

Il n’en faut pas plus pour mo­ti­ver les dé­taillants à en­tre­prendre des cam­pagnes agres­sives pour vous in­ci­ter à ache­ter da­van­tage. Il va sans dire que les dé­taillants, mal­gré ce que l’on peut pen­ser, n’ont pas des marges des pro­fits énormes et sou­vent dé­pendent de la pé­riode des Fêtes pour en­re­gis­trer un pro­fit pour l’an­née en­tière.

Voi­ci donc quelques as­tuces uti­li­sées par les com­mer­çants ques­tion de vous ai­der à les dé­tec­ter.

1) Les com­mer­çants font jouer de la mu­sique en­ivrante. En ef­fet, c’est une évi­dence, les ma­ga­sins font jouer de la mu­sique pour vous faire dan­ser, comme du « Jingle Bells Rock » par exemple, un clas­sique;

2) Les com­mer­çants dé­placent les items en ma­ga­sin. Les gens adoptent des ha­bi­tudes et en chan­geant les items de place, ce­la in­cite les consom­ma­teurs à ex­plo­rer des nou­velles al­lées, et par le fait même, à vous for­cer à adop­ter d’autres ha­bi­tudes de consom­ma­tion;

3) Les dé­taillants placent des items près de la caisse, juste avant de payer vos achats, ques­tion de maxi­mi­ser le temps et d’at­ti­rer votre re­gard vers un ul­time achat et d’ar­ra­cher le plus pos­sible de dol­lars de votre por­te­feuille. Des ma­ga­zines, de la gomme, des bars de cho­co­lat, des bat­te­ries, de la corde et j’en passe. Évi­dem­ment, cette tac­tique fonc­tionne da­van­tage quand des en­fants im­pa­tients de par­tir vous ac­com­pagnent.

4) Les com­mer­çants vendent à perte cer­tains items, c’est ce que nous ap­pe­lons en an­glais des « lost-lea­ders ». En ef­fet, le simple fait de par­ve­nir à vous faire en­trer à l’in­té­rieur de leur ma­ga­sin, les com­mer­çants réus­si­ront cer­tai­ne­ment à pro­vo­quer d’autres achats de votre part, sou­vent des achats non pla­ni­fiés;

5) On vous traite aux pe­tits oi­gnons ! Ils vous rendent toutes sortes de ser­vices, comme al­ler por­ter la pile de vê­te­ments que vous avez sur le bras à votre ca­bine. En fait, ils ne cherchent qu’à vous désen­com­brer afin que vous conti­nuiez à choi­sir des vê­te­ments sans vous rendre compte;

Voi­là quelques as­tuces uti­li­sées par les dé­taillants afin d’in­fluen­cer vos choix. Évi­dem­ment, ce sont des tac­tiques qui sont uti­li­sées à l’an­née pour la plu­part, mais les dé­taillants savent très bien que le Père Noël est sou­vent plus fa­cile à in­fluen­cer que nous tous.

Bonne pé­riode de ma­ga­si­nage !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.