Les

L'Hebdo Journal - - ARTS ET SPECTACLES - Ma­rie-eve Ala­rie

Nom: Pa­trick Groulx. Job: hu­mo­riste. Rai­son de l’ap­pel: en spec­tacle à la salle J.-An­to­nioT­homp­son le 29 no­vembre.

Il se­ra sur scène, seul, sans ac­ces­soire, ni cos­tume éla­bo­ré, ni dé­cor, dans la bonne vieille tra­di­tion des stand-up co­miques.

«C’est mon show le plus simple et sû­re­ment le plus ef­fi­cace aus­si. Je vou­lais re­ve­nir à la base de l’hu­mour stand-up: une scène, un hu­mo­riste, un mi­cro et un pu­blic. C’est aus­si mon spec­tacle le plus per­son­nel. Je parle de ma job d’hu­mo­riste, mais aus­si de bon­heur, à sa­voir ce que ça nous prend pour être heu­reux», in­dique Pa­trick Groulx.

Il parle aus­si de ses em­plois pas­sés…et il y en a eu!

L’hu­mo­riste en cite quelques-uns: cui­si­nier, plon­geur, ven­deur de vê­te­ments dans une bou­tique chic d’Ou­tre­mont (pour l’anec­dote: il n’a ab­so­lu­ment rien ven­du!), dis­tri­bu­teur de dé­pliants pu­bli­ci­taires, DJ dans un bar spé­cial… «très très spé­cial», pré­cise-t-il.

«C’était à l’époque où je com­men­çais en hu­mour. Quand je par­tais d’une à trois se­maines pour une tour­née de spec­tacles, mes boss avaient le temps de me rem­pla­cer. C’était dif­fi­cile de gar­der une job. J’en ai ven­dus des lé­gumes! Après chaque tour­née, je plon­geais dans les pe­tites an­nonces du jour­nal » ajoute-t-il.

Su­per-hé­ros

La job dont Pa­trick Groulx au­rait rê­vé s’il n’était pas hu­mo­riste? Il l’a dé­cou­verte lors du tour­nage d’un épi­sode de Jobs de bras dont il est l’ani­ma­teur.

«J’ai tri­pé sur l’épi­sode de sau­ve­tage en hé­li­co­ptère. On a sui­vi la SQ toute la jour­née. Je me sen­tais comme un su­per-hé­ros! Je me sou­viens être ren­tré à la mai­son et avoir dit à ma blonde: «C’est ça que j’au­rais dû faire dans la vie»», ra­conte l’hu­mo­riste.

Mais sa job ac­tuelle, il ne l’échan­ge­rait pour rien au monde.

«À part être avec ma fa­mille, l’hu­mour est ma plus grande pas­sion, sou­tient Pa­trick Groulx. Rien ne bat le fee­ling que je res­sens quand j’ai les deux pieds sur une scène. Je m’y sens à ma place. C’est un be­soin. Au pri­maire comme au se­con­daire, je fai­sais rire les gens et

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.