Ca­ta­ractes: «J’y crois en­core»

L'Hebdo Journal - - SPORTS - Sa­muel Du­ran­ceau-clou­tier

Avec plu­sieurs points de re­tard sur Ga­ti­neau et Cap-Bre­ton, la route vers les sé­ries éli­mi­na­toires s’an­nonce longue et dif­fi­cile pour Sha­wi­ni­gan. L’Heb­do du St-Mau­rice s’est en­tre­te­nu avec les vé­té­rans Alexandre Grand­Mai­son et Pe­ter Sa­ka­ris, dans une dis­cus­sion por­tant sur le pre­mier tiers de la sai­son.

Ça au­ra pris plu­sieurs se­maines à Alexandre Grand- Mai­son pour re­prendre son rythme de l’an der­nier, lui qui a été in­dis­ci­pli­né en dé­but de sai­son, je­tant même les gants à quelques re­prises.

«C’est vrai que je me cher­chais et je suis bien conscient de ne pas avoir connu un gros dé­but de sai­son. De­puis quelques matchs, c’est re­ve­nu et je suis tom­bé dans un bon «fit» avec Ber­ge­ron. On est de bons amis et on a une belle com­pli­ci­té sur la glace. Je di­rais que j’ai une sai­son cor­recte jus­qu’à main­te­nant. Je n’ai pas les sta­tis­tiques, mais j’ai bien ai­mé le dé­fi qu’on a re­le­vé face au trio de Gri­go­ren­ko l’autre soir», a-t-il ra­con­té.

Pos­sé­dant de bonnes mains, Grand­Mai­son a eu l’oc­ca­sion d’évo­luer sur le pre­mier trio pour quelques matchs en dé­but de sai­son, lui semble ce­pen­dant avoir trou­vé sa niche sur le troi­sième trio.

«Les deux rôles ne me dé­rangent pas. Lorsque j’étais midget AAA, j’avais tous les rôles. Cer­tains soirs, je de­vais sur­veiller un joueur et un autre, pro­duire of­fen­si­ve­ment», a lais­sé tom­ber l’at­ta­quant de 18 ans.

Et quel ob­jec­tif se fixe-t-il pour le reste de la cam­pagne ? «Je ne me fixe pas d’ob­jec­tif. Je crois que ça te ra­joute de la pres­sion. Je me sou­haite de faire des points pour ai­der l’équipe et je veux qu’on réus­sisse à par­ti­ci­per aux sé­ries éli­mi­na­toires. Je vais tout faire pour qu’on at­teigne cet ob­jec­tif. Moi, j’y crois. On peut re­ve­nir et il ne faut pas ou­blier que la sai­son est longue», a-t-il af­fir­mé.

Sa­ka­ris voit une pro­gres­sion

Poin­té du doigt pour son manque de constante à l’of­fen­sive, le vé­té­ran Pe­ter Sa­ka­ris croit qu’il connait une bonne sai­son, lui qui affiche un dos­sier de 14 points (7b,7a) en 23 matchs.

« Je ne crois pas avoir de pro­blèmes de constance. Je connais de bons matchs of­fen­si­ve­ment et dé­fen­si­ve­ment, mais la ron­delle ne rentre pas. Of­fen­si­ve­ment, je crois que je fais ma part. Je suis content de mon dé­but de sai­son. Même si je trouve ça dif­fi­cile de perdre, je trouve ça le «fun» de voir le dé­ve­lop­pe­ment de l’équipe», a glis­sé ce­lui qui a ob­te­nu le plus grand nombre de lan­cers dan­ge­reux chez les Cats.

À titre de vé­té­ran de 20 ans, les at­tentes sont éle­vées en­vers le ra­pide at­ta­quant. «Je ne sens pas vrai­ment de pres­sion. C’est sûr qu’il y a un peu plus de pres­sion sur les vé­té­rans, et pas seule­ment les 20 ans, mais tous les gars qui étaient là l’an der­nier. On se doit d’ai­der les jeunes, mais ce n’est rien de trop pe­sant pour nous», a-t-il ex­pli­qué.

Chose cer­taine, Sa­ka­ris voit une pro­gres­sion même si les Ca­ta­ractes de Sha­wi­ni­gan se re­trouvent au 17e rang du cir­cuit Cour­teau au mo­ment d’écrire ces lignes.

«Les passes sont plus so­lides. Je me sou­viens au camp d’en­traî­ne­ment, les passes de­vaient ren­trer à 2km/h. Il y a beau­coup de points sur les­quels on s’est amé­lio­ré et ça fait une grosse dif­fé­rence. Plu­sieurs joueurs ont amé­lio­ré leur coup de pa­tin et leur jeu en gé­né­ral».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.