Sté­phane Gin­gras : re­trait d’une ac­cu­sa­tion

L'Hebdo Journal - - ACTUALITÉS -

Sté­phane Gin­gras, cet homme de SaintPierre-les-Bec­quets ini­tia­le­ment ac­cu­sé d’avoir vio­len­té deux fillettes en bas âge, a été li­bé­ré de l’une des ac­cu­sa­tions de voie de fait qui pe­sait contre lui au terme de son en­quête pré­li­mi­naire.

Au pa­lais de jus­tice de Trois-Ri­vières, mar­di, le juge a conclu que la preuve était in­suf­fi­sante dans l’un des deux dos­siers pour jus­ti­fier la te­nue d’un pro­cès. Il s’agit de l’ac­cu­sa­tion de voies de fait grave sur un pou­pon d’à peine sept mois et dont le ti­bia avait été frac­tu­ré.

L’in­di­vi­du de 32 ans, re­pré­sen­té par Me Alexandre Bi­ron, de­vra tout de même su­bir un pro­cès sur un autre chef si­mi­laire. Les faits se­raient sur­ve­nus le 1er oc­tobre 2016, alors que Gin­gras au­rait ten­té d’étouf­fer une fillette âgée de 4 ans avec un oreiller. La cause a été re­por­tée au 6 sep­tembre.

Da­ren William au­rait fait une cin­quième vic­time La feuille de route de Da­ren Le­clerc, ce jeune homme de Saint-Luc-de-Vin­cennes ac­cu­sé de crimes sexuels, s’alour­dit. Dans la fou­lée de l’en­quête po­li­cière, une cin­quième pré­su­mée vic­time a por­té plainte contre lui pour agres­sion sexuelle.

La plai­gnante d’âge mi­neur lui re­proche des gestes de na­ture sexuelle com­mis à l’au­tomne 2016. On se rap­pel­le­ra que l’in­di­vi­du âgé de 18 ans avait été ar­rê­té le 2 no­vembre der­nier en lien avec des agres­sions sexuelles sur trois autres jeunes femmes. Il avait éga­le­ment vio­len­té une qua­trième vic­time.

Da­ren Le­clerc a été for­mel­le­ment ac­cu­sé d’agres­sion sexuelle, d’at­tou­che­ments sexuels, de voie de fait et de me­naces. Son dos­sier a été re­por­té au 26 sep­tembre.

19 mois de pri­son pour Mike Oli­vier Une autre af­faire de dé­lits sexuels était à l’ordre du jour. Mike Oli­vier, un étu­diant en arts de l’Uni­ver­si­té La­val, était en ef­fet de re­tour de­vant le tribunal pour ré­gler ses dos­siers en plai­dant cou­pable à un chef de leurre in­for­ma­tique sur une ado­les­cente de Trois-Ri­vières.

Le jeune homme de 25 ans, de Qué­bec, a été condam­né à 19 mois et de­mi de pri­son. Il se­ra éga­le­ment ins­crit au Re­gistre des dé­lin­quants sexuels à per­pé­tui­té.

Les faits sont sur­ve­nus en juin et en juillet 2015. Mike Oli­vier est en­tré en contact avec une Tri­flu­vienne de 13 ans par le biais d’un faux pro­fil Fa­ce­book. La vic­time croyait in­ter­agir avec une per­sonne de son âge. Au fil des dis­cus­sions, il a ten­té de la for­cer à lui en­voyer des pho­to­gra­phies d’elle, ce qu’elle a re­fu­sé.

Une agente d’in­fil­tra­tion est en­suite par­ve­nue à pin­cer l’ac­cu­sé en se fai­sant pas­ser pour une jeune fille de 12 ans sur le web. Il a été ar­rê­té en mars 2016.

Com­plot pour meurtre : le pé­ni­ten­cier pour le mi­neur Ke­vin Le­blanc, le plus jeune co­ac­cu­sé dans l’af­faire du com­plot pour meurtre dé­joué à Trois-Ri­vières, a été as­su­jet­ti à une peine pour adultes. L’ac­cu­sé âgé de 17 ans au mo­ment des faits, en mars 2016, a pris le che­min du pé­ni­ten­cier pour une pé­riode mi­ni­mum de deux ans moins un jour.

Le nombre de mois d’em­pri­son­ne­ment reste en­core à dé­ter­mi­ner. Le jeune homme qui avait 17 ans au mo­ment des faits, en mars 2016, re­vien­dra au pa­lais de jus­tice de Trois-Ri­vières, le 22 sep­tembre, dans le cadre des plai­doi­ries sur sen­tence.

En fé­vrier der­nier, Ke­vin Le­blanc a plai­dé cou­pable à de nom­breux chefs d’ac­cu­sa­tion, no­tam­ment de com­plot pour meurtre et de pos­ses­sion d’arme dans un des­sein dan­ge­reux. Il avait alors re­con­nu avoir com­plo­té avec son pré­su­mé com­plice, Guillaume Pi­cotte, un scé­na­rio en vue d’en­le­ver l’an­cienne amie de coeur de l’un d’eux et de tuer les pa­rents de cette même ado­les­cente.

C’est le Ser­vice des en­quêtes sur les crimes ma­jeurs de la Sû­re­té du Qué­bec, en col­la­bo­ra­tion avec le Ser­vice de po­lice de Trois-Ri­vières (SPTR), qui ont pu in­ter­cep­ter les deux in­di­vi­dus avant qu’ils ne mettent à exé­cu­tion leur plan ma­cabre, le 18 mars. C’est la mère de Ke­vin Le­blanc qui au­rait aler­té les au­to­ri­tés. Quant à son com­plice ori­gi­naire de Saint-Pau­lin, Guillaume Pi­cotte, son dos­sier a été re­por­té au 15 sep­tembre pour l’étape du pro­cès.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.