Le Lamp­si­lis en mis­sion sur le Saint-Laurent

L'Hebdo Journal - - ACTUALITÉS - Ma­rianne.cote@tc.tc

UQTR. Le na­vire de re­cherche Lamp­si­lis lè­ve­ra l’ancre au port de Trois-Ri­vières, tôt de­main ma­tin, pour mettre le cap sur la plus im­por­tante mis­sion de son his­toire. Le groupe de cher­cheurs dres­se­ra un portrait dé­taillé de l’état du fleuve du Saint-Laurent.

Ce n’est plus un se­cret, l’ac­ti­vi­té hu­maine a des ré­per­cus­sions sur l’en­vi­ron­ne­ment. Les im­pacts se font no­tam­ment de plus en plus res­sen­tir sur l’or bleu, alors que plus de la moi­tié des cours d’eau de la pla­nète se­raient dans un état de haute dé­gra­da­tion. Mais qu’en est-il de notre fleuve Saint-Laurent ?

C’est la ques­tion sur la­quelle les 12 pro­fes­seurs et au­tant d’étu­diants se pen­che­ront lors de leur pé­riple de douze jours. Ils vont par­cou­rir pas moins de 1000 km, de Sainte-Anne-de-la-Pé­rade jus­qu’au lac Saint-Fran­çois, à bord du na­vire de re­cherche de l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Trois-Ri­vières (UQTR).

Le groupe me­su­re­ra la pré­sence de re­jets an­thro­piques, tels les co­li­formes fé­caux et les pes­ti­cides, afin d’ana­ly­ser les im­pacts de ceux-ci sur la chaîne ali­men­taire.

« Nous se­rons un peu comme les mé­de­cins du Saint-Laurent. On ne va pas seule­ment re­gar­der un bo­bo, mais plu­tôt l’en­semble des in­di­ca­teurs de santé du fleuve», a ima­gé le pro­fes­seur et cher­cheur, Fran­çois Guille­mette.

La mis­sion se dé­rou­le­ra en deux étapes, a in­di­qué son col­lègue Gilbert Cabana, éga­le­ment en­sei­gnant sur le cam­pus tri­flu­vien. La pre­mière par­tie du pé­riple se­ra dé­diée aux pois­sons. Mais dé­trom­pez-vous, ce­la n’a rien d’un voyage de pêche or­di­naire.

Le Lamp­si­lis dé­ploie­ra ses fi­lets dans une di­zaine d’en­droits stra­té­giques sur le fleuve. Une fois l’échan­tillon­nage com­plé­té, les cher­cheurs ten­te­ront de dé­ter­mi­ner d’où pro­viennent les conta­mi­nants in­gé­rés par les pois­sons.

Du 9 au 16 juillet, le na­vire re­des­cen­dra en­suite le fleuve pour en­ta­mer la se­conde par­tie de son pé­riple : l’eau. Une soixan­taine de points de col­lectes sont à l’ho­raire. Dans les sec­teurs des îles de So­rel, de Contre­coeur et de Re­pen­ti­gny, dif­fé­rents or­ga­nismes as­sis­te­ront l’équi­page en ré­col­tant des échan­tillons d’eaux en zones lit­to­rales, in­ac­ces­sibles par na­vire.

Avec les don­nées re­cueillies, les ex­perts sou­haitent dé­ve­lop­per des tra­ceurs d’ac­ti­vi­tés. « Ces der­niers agi­ront comme un code barre, ce qui veut dire qu’ils per­met­tront d’iden­ti­fier les dif­fé­rents types de pol­luants pré­sents », a ex­pli­qué M. Guille­mette.

Bien que la mis­sion soit or­ga­ni­sée à des fins de re­cherches, ce der­nier in­dique qu’une fois les ré­sul­tats com­pi­lés, les ins­tances gou­ver­ne­men­tales pour­ront s’y ap­puyer pour mettre en place des me­sures.

Me­née par les pro­fes­seurs Fran­çois Guille­mette, Gilbert Cabana et Andrea Ber­to­lo de l’UQTR, l’équipe de cher­cheurs comp­te­ra aus­si sur l’ex­per­tise de col­lègues d’autres uni­ver­si­tés qué­bé­coises ain­si que du Centre ca­na­dien des eaux in­té­rieures et du Centre Saint-Laurent d’En­vi­ron­ne­ment et chan­ge­ment cli­ma­tique Ca­na­da.

À no­ter qu’il s’agit de la plus im­por­tante mis­sion in­ter­uni­ver­si­taire du Lamp­si­lis de­puis que sa coque a mouillé les eaux en 2005.

(Photo gra­cieu­se­té)

Da­niel McMa­hon, le rec­teur de l’UQTR, était ac­com­pa­gné des pro­fes­seurs Fran­çois Guille­mette et Gilbert Cabana du Dé­par­te­ment des sciences de l’en­vi­ron­ne­ment, et de Da­niel Mi­lot, di­rec­teur gé­né­ral de la Fon­da­tion de l’UQTR.

MA­RIANNE CÔ­TÉ

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.