« Le pré­nom » lance la 25e sai­son

L'Hebdo Journal - - CULTURE - MA­RIE-EVE ALA­RIE ma­rie-eve.bour­goin-ala­rie@tc.tc

THÉÂTRE. Choi­sir le pré­nom d’un en­fant n’est ja­mais fa­cile. Dans la pièce « La pré­nom », pré­sen­tée par le Théâtre des Gens de la place, le pré­nom choi­si plonge fa­mille et amis dans un état de choc.

De l’in­com­pré­hen­sion à un échange de points de vue étour­dis­sant, tout est en place pour des rè­gle­ments de compte em­preints d’hu­mour.

La met­teure en scène Éve­line Char­land est tom­bée en amour avec cette pièce et ses per­son­nages lors­qu’elle a vu le film ins­pi­ré de la pièce.

« La tra­duc­tion qué­bé­cois n’a pas le même ton que la ver­sion ori­gi­nale fran­çaise, ex­plique-t-elle. Cette pièce est vrai­ment forte dans sa ver­sion ori­gi­nale. C’est aus­si un hu­mour très fran­çais, entre autres dans cette at­ti­tude qui fait en sorte que des gens qui s’aiment sont ca­pables de se dire des hor­reurs en pleine face ! C’est moins notre genre au Qué­bec. Je trou­vais que ça pre­nait le texte fran­çais. »

« J’aime beau­coup le réa­lisme au théâtre et ça rend la pièce plus réelle de l’in­ter­pré­ter à la fran­çaise. Je trouve ça aus­si plus tou­chant. Les per­son­nages ont tous quelque chose de re­fou­lé qui va fi­nir par res­sur­gir. Dans la pièce, ce sont les ma­laises qui sont par­ti­cu­liè­re­ment drôles, mais on re­trouve aus­si plu­sieurs por­tions tou­chantes», pré­cise Éve­line Char­land, qui est as­sis­té d’An­tho­ny Ozo­rai dans sa tâche.

Cette der­nière s’est en­tou­rée de co­mé­diens d’ex­pé­rience pour l’oc­ca­sion: Mar­tin Ber­ge­ron, Mar­tin Fran­coeur, Fran­çois La­neu­ville, Ma­rieAn­drée Le­duc et Cin­dy Rous­seau. Il s’agit d’ailleurs des co­mé­diens qu’elle avait ini­tia­le­ment ima­gi­nés pour in­ter­pré­ter les dif­fé­rents rôles.

« Le Pré­nom » Mai­son de la culture, 7-8-9-14-15-16 sep­tembre, 20 h 10 sep­tembre, 14 h Billets : ens­pec­tacle.ca ou 819 380-9797

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.