Le goût du risque cal­cu­lé

L'Hebdo Journal - - ACTUALITÉS - MA­RIE-EVE ALARIE ma­rie-eve.bour­goin-alarie@tc.tc

PAR­COURS D’EN­TRE­PRE­NEUR. Tra­vailleur dans le do­maine de la construc­tion, Jean-Ni­co­las Ga­bou­ry a tou­jours vou­lu être son propre pa­tron. Il est tou­te­fois pas­sé d’un monde à l’autre lors­qu’il est devenu en­tre­pre­neur.

Du monde de la construc­tion, il est pas­sé dans l’uni­vers de la créa­tion d’ac­ces­soires de mode lors­qu’il a fon­dé sa marque Ma­ve­ricks Col­lec­tion.

« J’ai com­men­cé à voya­ger en 2015. Je suis tom­bé en amour avec les voyages. Dans mes dif­fé­rents voyages, j’ai trou­vé de vieux bra­ce­lets. J’ai dé­ci­dé de les re­faire. Je suis une per­sonne créa­tive et j’y ai vu une op­por­tu­ni­té : pour­quoi ne pas créer des ac­ces­soires ! » ra­conte le jeune en­tre­pre­neur.

-Jean-Ni­co­las Ga­bou­ry

De­puis le lan­ce­ment de la marque et de la bou­tique en ligne en 2015, Jean-Ni­co­las Ga­bou­ry crée des montres et des bra­ce­lets. Les noms de ses créa­tions sont d’ailleurs ins­pi­rés par les voyages et des villes du monde. Le jour-même de la mise en ligne de sa bou­tique, il a fait une vente.

« La construc­tion et la créa­tion d’ac­ces­soires, ce sont vrai­ment deux mondes dif­fé­rents ! Mais je suis quel­qu’un de ma­nuel et je me suis tou­jours in­té­res­sé à la mode. Ça fai­sait dé­jà deux ans que je pré­pa­rais l’ave­nir, en me di­sant que si j’avais une bonne idée, je sau­rais com­ment m’y prendre. J’ai no­tam­ment beau­coup étu­dié les ré­seaux so­ciaux et le mar­ke­ting que l’on peut y faire. Toutes mes dé­ci­sions sont très ré­flé­chies. Je prends le temps de bien tout ana­ly­ser pour mi­ni­mi­ser les risques », ex­plique-t-il.

Jean-Ni­co­las Ga­bou­ry s’est éloi­gné du mar­ke­ting tra­di­tion­nel pour pro­mou­voir la marque Ma­ve­ricks Col­lec­tion. D’ailleurs, il ne pour­rait ga­ran­tir que son en­tre­prise au­rait pu naître aus­si ra­pi­de­ment sans la pré­sence des Fa­ce­book et Ins­ta­gram qui lui per­mettent de faire sa pro­mo­tion.

« Le mar­ke­ting tra­di­tion­nel est très coû­teux. J’ai éta­bli une stra­té­gie sur Ins­ta­gram. Ça me per­met d’en­trer di­rec­te­ment en contact avec les gens et de per­son­na­li­ser mon ap­proche. Le fait d’avoir une bou­tique en ligne plu­tôt que phy­sique me per­met aus­si d’évi­ter cer­tains coûts im­por­tants pour une jeune en­tre­prise en dé­mar­rage. Je suis convain­cu que l’ave­nir est en ligne »

Pour 2018, Jean-Ni­co­las Ga­bou­ry sou­haite faire en­trer la marque dans quelques bou­tiques, ques­tion de faire connaître la marque. L’en­tre­pre­neur a consta­té qu’un cer­tain pour­cen­tage de gens veut voir et tou­cher le pro­duit avant d’ache­ter.

Des items de Ma­ve­ricks Col­lec­tion sont dé­jà chez De­la­ru, à Trois-Ri­vières. Une étude de mar­ché est aus­si en cours pour étu­dier le po­ten­tiel qu’au­rait la créa­tion d’une col­lec­tion de lu­nettes de so­leil.

Une nou­velle col­lec­tion fe­ra éga­le­ment son ap­pa­ri­tion dans la bou­tique en ligne ma­ve­ricks­col­lec­tion.com en no­vembre.

SON CONSEIL À UN JEUNE EN­TRE­PRE­NEUR

« Bien ana­ly­ser avant de faire quoi que ce soit. C’est aus­si im­por­tant de faire une étude de mar­ché pour éva­luer les be­soins et la de­mande. Il faut aus­si être pa­tient, car il n’y au­ra pas de ré­sul­tats du jour au len­de­main. Il faut ai­mer les dé­fis et éga­le­ment avoir le goût du risque cal­cu­lé. Si tu as une bonne idée et que tu te pré­pares bien, fonce vers tes rêves. Il faut y croire et ne ja­mais aban­don­ner. »

(Pho­to TC Me­dia –

Jean-Ni­co­las Ga­bou­ry a fon­dé la marque Ma­ve­ricks Col­lec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.