« C’est un poids fi­nan­cier in­sup­por­table »

L'Hebdo Journal - - ACTUALITÉS - MA­RIE-EVE ALARIE ma­rie-eve.bour­goin-alarie@tc.tc

ÉDU­CA­TION. La Com­mis­sion sco­laire du Che­min-du-Roy a en­re­gis­tré un dé­fi­cit de 4,2 mil­lions $ au terme de l’exer­cice fi­nan­cier 2016-2017. La cause de ce dé­fi­cit : l’ab­sence d’une en­tente de par­te­na­riat avec la Ville de Trois-Ri­vières ba­sée « sur un par­tage équi­table des coûts d’ex­ploi­ta­tion du Com­plexe spor­tif Al­phonse-Des­jar­dins (CSAD) de­puis 2014 », af­firme la Com­mis­sion sco­laire.

« C’est un poids fi­nan­cier in­sup­por­table. Au­cune autre com­mis­sion sco­laire n’est pro­prié­taire d’in­fra­struc­tures spor­tives d’une telle am­pleur et le gou­ver­ne­ment le re­con­naît. Par contre, il n’est pas ques­tion pour la Com­mis­sion sco­laire de payer les dé­fi­cits du CSAD à même les bud­gets dé­diés aux écoles et aux ser­vices aux élèves. Le CSAD est devenu un en­jeu de fi­nances pu­bliques », lance Claude Lessard, pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire du Che­min-du-Roy.

Les ins­tal­la­tions du CSAD étant uti­li­sées à 75 % par les ci­toyens et à 25 % par les élèves, M. Lessard sou­haite que la Ville contri­bue fi­nan­ciè­re­ment au CSAD à la hau­teur de l’uti­li­sa­tion des Tri­flu­viens, soit 75 %, à tout le moins.

Les né­go­cia­tions avaient dé­bu­té en 2014 lors­qu’il est devenu évident que la Phase 5 du CSAD ne se­rait pas réa­li­sée, afin de re­voir les dé­tails de l’en­tente ini­tiale.

À l’ori­gine, il était pré­vu que le pro­jet soit à coût nul pour la Com­mis­sion sco­laire. La Ville payait le bail (1 M$) et ac­cor­dait un en-lieu de taxes de 600 000 $.

« Mais au fi­nal, ce n’est pas à coût nul. Le dé­fi­cit va­rie entre 700 000 $ et 1,2 M$ an­nuel­le­ment, tel que l’avait consta­té le Vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral du Qué­bec », ex­plique M. Lessard.

Les né­go­cia­tions sont en­core en cours avec la Ville de Trois-Ri­vières. Si rien n’abou­tit, la Com­mis­sion sco­laire n’écarte pas l’idée de se dé­par­tir du Com­plexe spor­tif Al­phonse-Des­jar­dins.

« Où doit-on prendre la ba­lance de l’ar­gent ? On ne peut pas aug­men­ter les taxes sco­laires de la sorte. On ne pi­ge­ra pas ça dans le bud­get des écoles. Le mo­dèle ac­tuel ne tient pas la route. Il faut trou­ver une so­lu­tion », ajoute-t-il.

Claude Lessard a pro­fi­té de la cam­pagne élec­to­rale en cours pour lan­cer un mes­sage aux dif­fé­rents can­di­dats afin qu’ils s’en­gagent, une fois élus, à ce que la Ville « as­sume plei­ne­ment son rôle de par­te­naire dans le main­tien et le dé­ve­lop­pe­ment du Com­plexe spor­tif Al­phonse-Des­jar­dins ».

PAS DE PLAN DE RE­DRES­SE­MENT DE­MAN­DÉ

En dé­pit du dé­fi­cit de 4,2 M$, la Com­mis­sion sco­laire du Che­min-du-Roy n’au­ra pas à four­nir de plan de re­dres­se­ment au mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion. « Le mi­nis­tère est bien au fait de la si­tua­tion et voit bien que ce dé­fi­cit est uni­que­ment en­traî­né par les coûts d’ex­ploi­ta­tion du CSAD et l’ab­sence d’une en­tente », sou­ligne M. Lessard.

Il sou­tient que la Com­mis­sion sco­laire main­tient l’équi­libre entre ses re­ve­nus et ses dé­penses Dé­tail du dé­fi­cit de 4,2 M$

(Pho­to TC Me­dia – Ma­rie-Eve Alarie)

Claude Lessard, pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire du Che­min-du-Roy.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.