Un livre li­bé­ra­teur pour Re­née Claude Beau­det

L'Hebdo Journal - - DES CHENAUX - MA­RIE-EVE VEILLETTE ma­rie-eve.veillette@tc.tc

SAINTE-GE­NE­VIÈVE-DE-BA­TIS­CAN. À l’âge de 12 ans, Re­née Claude Beau­det a été im­pli­quée dans un ac­ci­dent de voi­ture qui a fait trois morts, dont son père. Un ac­ci­dent qui a eu beau­coup de consé­quences sur sa vie et dont elle par­tage les grandes lignes dans L’es­pace d’un temps, un livre d’en­vi­ron 200 pages pa­ru l’été der­nier aux édi­tions Jets d’encre.

«L’ac­ci­dent est sur­ve­nu en juillet 1973. Près de 45 ans plus tard, en par­ler vient en­core me cher­cher. J’ai pleu­ré beau­coup en écri­vant. Mais j’ai ré­glé bien des choses. L’écri­ture a été très li­bé­ra­trice », in­dique l’au­teure de Sainte-Ge­ne­viève-de-Ba­tis­can.

Mme Beau­det a peu de sou­ve­nirs de l’ac­ci­dent lui-même. « Je ne suis ré­veillée à l’hô­pi­tal. Je ne com­pre­nais pas ce qui m’ar­ri­vait. Des gens ve­naient me voir mais pas mon père. Fi­na­le­ment, on m’a an­non­cé qu’il était mort. »

Un choc. « Mon père a été en­ter­ré pen­dant que j’étais hos­pi­ta­li­sée», ajoute-t-elle la gorge nouée.

Le deuil a été dif­fi­cile. « À cette époque, il n’y avait pas les soins d’au­jourd’hui, re­prend l’au­teure. Si l’ac­ci­dent était sur­ve­nu au­jourd’hui, j’au­rais été en­tou­rée de spé­cia­listes. J’ai quand même réus­si à m’en sor­tir, mais ça a été long. »

ÉTAPE PAR ÉTAPE

Du­rant son ado­les­cence, Re­née Claude Beau­det croyait que tout al­lait bien. Ren­due adulte, les émo­tions ont re­fait sur­face. « J’ai dû che­mi­ner. Ça m’a pris des an­nées pour réa­li­ser tout l’im­pact « post-trau­ma­tique » sur ma vie. »

L’au­teure est au­jourd’hui en paix avec son vé­cu. Le livre a été une thé­ra­pie en soi, dit-elle. «Beau­coup de gens m’ont ai­dée à che­mi­ner dans mon deuil. Mes proches, mais aus­si des in­con­nus. J’en cite plu­sieurs dans mon livre. »

AU­TO­BIO­GRA­PHIE RO­MAN­CÉE

À la base, rien ne la pré­des­ti­nait à écrire son histoire. Mais la ré­dac­tion, avec sa soeur, d’un livre por­tant sur le ta­rot en 2008 lui a fait prendre conscience qu’elle ai­mait écrire. « Comme mon père me re­ve­nait tou­jours en tête, je me suis dit que ce se­rait une bonne fa­çon d’en par­ler. »

Elle a no­tam­ment eu l’aide de son frère et de sa filleule pour peau­fi­ner son ré­cit, qu’elle dé­crit comme une « au­to­bio­gra­phie ro­man­cée ». « Je n’ai pas beau­coup de sou­ve­nirs de mon père car il y a des choses qui s’ef­facent ; une consé­quence du trau­ma­tisme que j’ai su­bi. Ce­pen­dant, j’en ai fait ma source d’ins­pi­ra­tion pour sen­si­bi­li­ser les gens à la conduite automobile. »

Cette cause, Mme Beau­det l’a par­ti­cu­liè­re­ment à coeur, puisque c’est la route qui lui a ar­ra­ché son père. « On fait des choses aber­rantes au vo­lant. À l’époque, c’était conduire avec les fa­cul­tés af­fai­blies. C’est moins ré­pan­du au­jourd’hui, mais d’autres fléaux ont fait leur ap­pa­ri­tion, comme tex­ter au vo­lant. Ça a beau­coup chan­gé, mais en même temps, c’est pa­reil car c’est tout aus­si dan­ge­reux. »

Son livre se veut éga­le­ment un guide pour ceux qui, comme elle, ont dou­lou­reu­se­ment per­du un être cher. «Si ce livre peut ai­der ne se­rait-ce qu’une per­sonne ayant vé­cu une si­tua­tion dra­ma­tique, alors tant mieux», conclut l’au­teure, qui planche main­te­nant sur d’autres pro­jets d’écri­ture plus lé­gers.

L’es­pace d’un temps est en vente sur Ama­zon.ca.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Re­née-Claude Beau­det.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.