Ten­nis 3R a souf­flé sa pre­mière bou­gie

L'Hebdo Journal - - SPORTS - JO­NA­THAN COSSETTE jo­na­than.cossette@tc.tc

TEN­NIS. Ten­nis 3R a fê­té, le 31 oc­tobre, son pre­mier an­ni­ver­saire d’exis­tence. Les ob­jec­tifs de dé­part ont été at­teints et, outre les 200 membres ac­tifs, plu­sieurs par­te­na­riats avec des éta­blis­se­ments sco­laires de la ré­gion ont été faits.

D’abord, il faut sa­voir que Ten­nis 3R a su ral­lier les an­ciens membres du dé­funt Ten­nis in­té­rieur mau­ri­cien.

«Plu­sieurs adeptes de ten­nis qui jouaient au­tre­fois au Ten­nis in­té­rieur mau­ri­cien sont ve­nus ici. Les com­men­taires sont bons et les gens sont contents de la qualité des in­fra­struc­tures et des ter­rains. On se fait éga­le­ment par­ler de l’am­biance. Ils se sentent vrai­ment dans une at­mo­sphère de ten­nis et non dans un centre mul­ti­sports », confie Charles Lo­ran­ger, di­rec­teur tech­nique et en­traî­neur à Ten­nis 3R.

« Sur le plan de l’oc­cu­pa­tion, ça va très bien aus­si. De 8 h à 22h, on af­fiche com­plet, in­cluant le fait qu’on se garde un ter­rain libre en tout temps pour des gens qui vou­draient ve­nir es­sayer. Notre clien­tèle va­rie entre 5 et 90 ans. »

Les choses vont bien pour Ten­nis 3R qui compte main­te­nant neuf en­traî­neurs dans son équipe. Le centre a même dé­pas­sé ses at­tentes au ni­veau du dé­ve­lop­pe­ment ju­nior. Par ailleurs, cinq tour­nois de ca­libre ju­nior s’y tien­dront au cours de l’an­née.

Tel que pré­vu dès le dé­part, Ten­nis 3R a ra­pi­de­ment créé des par­te­na­riats avec cer­taines écoles de la ré­gion, en plus des cours pour adultes et des cours parent/en­fant of­ferts le week-end.

« Notre mis­sion est d’ini­tier les plus jeunes au ten­nis, alors on est vrai­ment en mode dé­ve­lop­pe­ment chez les ju­niors, au­tant dans le vo­let ini­tia­tion que com­pé­ti­tion. Dans le vo­let ini­tia­tion, nous comp­tons main­te­nant une cen­taine de jeunes qui se sont in­té­res­sés au ten­nis par le biais de leur école et de nos cours of­ferts le week-end », ex­plique M. Lo­ran­ger.

Du cô­té com­pé­ti­tif, le pro­gramme de re­lève es­poir compte une ving­taine de joueurs, tan­dis que du cô­té du pro­gramme sport-études en par­te­na­riat avec l’Aca­dé­mie les Es­ta­cades, on est pas­sé de six à 11 joueurs de ten­nis.

Plu­sieurs écoles pri­maires et se­con­daires se sont éga­le­ment ral­liées à Ten­nis 3R.

« Nous avons un pro­gramme de ten­nis pro­gres­sif, de 1ere à 6e an­née, avec l’École Val-Ma­rie et avec les élèves de 5e et 6e an­née de l’École Saint-Ga­briel-Ar­change, soit l’Aca­dé­mie spor­tive au Cap-de-la-Ma­de­leine, en plus de l’école Vi­sion qui se dé­place dans les pé­riodes de re­lâche et lors des camps de jours es­ti­vaux », ajoute le di­rec­teur tech­nique.

«De ni­veau se­con­daire, nous avons des élèves de l’Ins­ti­tut se­con­daire Ke­ran­na (pro­gramme pa­ra­sco­laire), de l’Aca­dé­mie les Es­ta­cades (pro­gramme sport-études) et du Sé­mi­naire Saint-Jo­seph. »

PLANS FU­TURS

Du­rant la pro­chaine an­née, Charles Lo­ran­ger sou­haite conti­nuer d’at­ti­rer une nou­velle clien­tèle, prin­ci­pa­le­ment chez les 30 à 50 ans, ain­si que les jeunes fa­milles. D’autres écoles se­ront aus­si ap­pro­chées.

« J’ai une ren­contre avec l’École se­con­daire Cha­vi­gny très bien­tôt et avec l’école pri­maire Jacques-Hé­tu. Conti­nuer de faire du ten­nis une pas­sion à Trois-Ri­vières et l’ame­ner à un haut ni­veau est une mis­sion im­por­tante pour moi. Je vise que Trois-Ri­vières soit une ville ré­pu­tée pour le ten­nis d’ici quatre ou cinq ans », lance M. Lo­ran­ger.

Ten­nis 3R tra­vaille en étroite col­la­bo­ra­tion, et non en com­pé­ti­tion, avec l’As­so­cia­tion de ten­nis de Trois-Ri­vières (ATTR). «Plus que de gens jouent au ten­nis, plus on est content ! On veut s’as­su­rer que le dé­ve­lop­pe­ment du ten­nis se fasse de la bonne fa­çon, que les gens jouent de­hors ou en de­dans. On sait qu’un jour ou l’autre, la pas­sion se­ra gran­dis­sante et la per­sonne vou­dra jouer à l’an­née. » Et qu’est-il de la Phase II ? « On va conti­nuer de maxi­mi­ser l’ex­pé­rience client ici. On veut se don­ner du temps avant de pen­ser à agran­dir. Nous avons un pro­jet d’une nou­velle bâ­tisse sous forme de ral­longe et ce ne se­rait pas fou d’ajou­ter quatre ter­rains, mais ce n’est pas dans notre vi­sion à court terme», conclut M. Lo­ran­ger.

(Photo: Jo­na­than Cossette)

Charles Lo­ran­ger et Ariane Payette, chef d’équipe chez Ten­nis 3R

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.