Les fausses alarmes-in­cen­die se­ront fac­tu­rées

L'Informateur - - SPORTS - > Yvan For­tin

Tout pro­prié­taire dont le sys­tème d’alarme-in­cen­die se dé­clen­che­ra en rai­son d’une dé­fec­tuo­si­té ou d’une er­reur d’uti­li­sa­tion pour une deuxième fois sur une pé­riode de 12 mois re­ce­vra une fac­ture en pro­ve­nance de la Ville de Mon­tréal. Cette nou­velle ré­gle­men­ta­tion por­tant sur les alarmes- in­cen­dies non fon­dées est en­trée en vi­gueur sur l’en­semble du ter­ri­toire mon­tréa­lais, le 1er dé­cembre der­nier mais son vo­let pu­ni­tif se­ra en force le 1er fé­vrier.

Les fausses alarmes sont en pro­gres­sion à Mon­tréal. Celles-ci re­pré­sentent 29 % des dé­pla­ce­ments des pom­piers. Entre 2004 et 2007, leur nombre est pas­sé de 13 717 à 15 077.

« Les nou­velles me­sures nous don­ne­ront l’oc­ca­sion de sen­si­bi­li­ser da­van­tage les pro­prié­taires de bâ­ti­ments quant à l’im­por­tance d’avoir un sys­tème d’alar­mein­cen­die en bon état. Rap­pe­lons qu’un sys­tème qui se dé­clenche fré­quem­ment sans rai­son a pour ef­fet de ré­duire la vi­gi­lance des oc­cu­pants qui, ne se sen­tant plus concer­nés, hé­sitent à éva­cuer les lieux et mettent, par le fait même, leur sé­cu­ri­té en dan­ger », a sou­te­nu Serge Trem­blay, di­rec­teur du Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Mon­tréal (SIM).

(Pho­to: Pa­trick Des­champs)

Les fac­tures émises pour une deuxième alarme-in­cen­die in­jus­ti­fiée ou plus va­rient en fonc­tion de la ca­té­go­rie et du nombre d’in­ter­ven­tions non fon­dées au cours de l’an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.