Ma­cio­cia fait une mise au point

L'Informateur - - ACTUALITÉS -

NDLR – À LA SUITE DE LA PU­BLI­CA­TION D’UN AR­TICLE DANS LE QUO­TI­DIEN LA PRESSE, LE LUN­DI 9 MARS, COS­MO MA­CIO­CIA, MAIRE DE L’AR­RON­DIS­SE­MENT, A TE­NU À FAIRE UNE MISE AU POINT AFIN D’ÉCLAIRIR CER­TAINS MAL­EN­TEN­DUS.

« Tel que men­tion­né dans La Presse, à l’oc­ca­sion d’une dis­cus­sion sur les cou­pures que l’ar­ron­dis­se­ment de­vait faire en cette pé­riode de dif­fi­cul­tés fi­nan­cières, alors qu’il est dé­jà en dé­fi­cit, no­tam­ment à cause du dé­nei­ge­ment, j’ai sou­le­vé la pos­si­bi­li­té de re­pen­ser, à moyen terme, la struc­ture de la Ville et de ses ar­ron­dis­se­ments. Je crois sin­cè­re­ment que l’en­semble des ci­toyens s’at­tend à ce qu’à titre d’élus, nous soyons conti­nuel­le­ment à la re­cherche des meilleures fa­çons d’of­frir des ser­vices de fa­çon équi­table, ef­fi­cace et au plus bas coût. En pé­riode de dif­fi­cul­tés fi­nan­cières, les dis­pa­ri­tés entre les ar­ron­dis­se­ments de­viennent en­core plus évi­dentes.

« Quand on vit une telle si­tua­tion fi­nan­cière comme maire d’ar­ron­dis­se­ment, ce n’est ja­mais fa­cile. Et de plus, quand on constate éga­le­ment que plu­sieurs ar­ron­dis­se­ments, par­ti­cu­liè­re­ment ceux qui comptent une po­pu­la­tion moins nom­breuse, doivent en­tre­te­nir des struc­tures ad­mi­nis­tra­tives qui se dé­doublent avec d’autres, il est nor­mal de se de­man­der s’il s’agit de la meilleure ap­proche. Dans ce contexte, j’ai sou­le­vé ces dif­fi­cul­tés et ex­plo­ré l’idée de re­grou­per des ar­ron­dis­se­ments, no­tam­ment pour s’as­su­rer que les ci­toyens re­çoivent les mêmes ser­vices de qua­li­té à un coût rai­son­nable, par­tout à Mon­tréal. Par exemple, pour ce qui est de notre ar­ron­dis­se­ment, j’ai évo­qué la pos­si­bi­li­té qu’il soit re­grou­pé avec ce­lui d’An­jou. Cette piste de ré­flexion, par­mi bien d’autres, doit bien sûr être com­prise en ayant en mé­moire ma vo­lon­té constante de m’as­su­rer que les ci­toyens de tout le ter­ri­toire de Ri­vière-des-Prai­ries— Pointe-aux-Trembles, quel que soit leur lieu de ré­si­dence, aient ac­cès aux meilleurs ser­vices mu­ni­ci­paux pos­sible comme en té­moigne mon bi­lan des sept der­nières an­nées.

« Cette ré­flexion à moyen terme doit ce­pen­dant se faire de fa­çon se­reine. His­to­ri­que­ment, la pé­riode de fu­sions et de dé­fu­sions, avec sa charge émo­tive et ses bou­le­ver­se­ments ra­pides, ne nous a pas per­mis de la me­ner avec toute l’at­ten­tion qu’elle mé­ri­tait. La pé­riode ac­tuelle, à proxi­mi­té des élec­tions, n’est pas plus pro­pice à une ré­flexion dé­ta­chée des in­té­rêts par­ti­sans. Mais je per­siste et signe : cette ré­flexion de­vra se faire au cours des pro­chaines an­nées. Elle de­vra aus­si s’ac­com­pa­gner d’une dis­cus­sion sur les rôles et les pou­voirs res­pec­tifs de l’ad­mi­nis­tra­tion cen­trale de Mon­tréal et de ses ar­ron­dis­se­ments.

« Quant à moi, je vais faire tous les ef­forts né­ces­saires afin de mettre en oeuvre les meilleures so­lu­tions pour sur­mon­ter les dif­fi­cul­tés fi­nan­cières ac­tuelles dans un sou­ci d’of­frir tous les ser­vices aux­quels les ci­toyens de Ri­vière-des-Prai­ries?Pointe-aux-Trembles sont en droit de s’at­tendre. »

– Cos­mo Ma­cio­cia, maire de l’ar­ron­dis­se­ment RDP–PAT

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.